Agritrop
Home

Analyse de l'impact des feux de brousse sur l'évolution des ligneux, des herbacées et des sols en zone de savane : rapport final d'activités du projet ref. B7-S110/93/11S7/AO/B4

Louppe Dominique, Balle Pity, Ouattara N'Klo, Coulibaly A., Oliver Robert. 1998. Analyse de l'impact des feux de brousse sur l'évolution des ligneux, des herbacées et des sols en zone de savane : rapport final d'activités du projet ref. B7-S110/93/11S7/AO/B4. Abidjan : IDEFOR, 98 p.

Technical and research document
[img] Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_559628.pdf

Télécharger (4MB)

Abstract : Ce rapport présente les travaux menés de 1994 à 1997 sur les parcelles feux d'Aubréville à Kokondékro, près de Bouaké en Côte d'Ivoire. Ce dispositif d'étude de l'impact des feux de brousse a été installé, en 1936, à Kokondékro, par A. Aubréville. Dans cet essai qui couvre 6 ha utiles, chaque arbre a été cartographie par SIG. Des études botaniques et sur la faune et la flore du salant été menées. Des travaux sur la chimie et la physique des sols ont été faits. Les résultats montrent l'effet destructeur des feux tardifs de fin de saison sèche sur la végétation ligneuse. Les feux précoces conduisent à deux formations végétales différentes en fonction du type de sol. Sur sol riche, se réinstalle progressivement une forêt dense semi-décidue ; sur sol pauvre, une savane arborée se maintient. Quant à 'i"':f la protection intégrale, elle permet la reconstitution d'une forêt secondaire dense de type semi-décidu. Contrairement à ce à quoi l'on pouvait s'attendre, le passage d'un feu tardif n'augmente pas la température du sol à un cm de profondeur. Seules les turricules de vers de terre sont "cuits" par la chaleur. Les sols des parcelles soumises aux feux ont une micro et une méso-porosité plus importante et, par contre, une macroporosité réduite de 50% environ par rapport à la parcelle en protection intégrale qui présente la meilleure porosité globale. L'indice de stabilité structurale montre que les trois parcelles peuvent être classées dans les sols à structure très stable. Au niveau chimiqIJe, la parcelle protégée présente les teneurs les plus élevées et le complexe absorbant le plus riche notamment en magnésium et potassium. Le pH est légèrement plus acide dans les parcelles brûlées qui ont une teneur en manganèse plus élevée. Toutes les parcelles sont pauvres en phophore assimilable. La variation de la teneur en carbone total et en azote organique a été mesurée jusqu'à 1,35 m de profondeur. Le taux de matière organique (H 0-15) passe de 3,32 % pour la parcelle protégée à 2,63 % pour la parcelle sous feux tardifs et 1,79 % sous feux précoces. La parcelle feux tardifs montre la plus forte biomasse racinaire dans les 30 premiers cm de sol, celle-ci semble favoriser l'abondance des oligochètes. L'observation des spores du sol a révélé une diversité élevée dans la parcelle protégée: 24 types de spores. Dans les parcelles soumises aux feux, les spores sont beaucoup plus nombreuses maÎs moins diversifiées (11 types de spores au total dont 2 très fréquents et 9 rares). (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Incendie de forêt, Savane, Système d'information géographique, Fertilité du sol, protection de la forêt, Végétation

Mots-clés géographiques Agrovoc : Côte d'Ivoire

Mots-clés complémentaires : Feu de brousse

Classification Agris : K70 - Forest injuries and protection
U30 - Research methods
P33 - Soil chemistry and physics
K01 - Forestry - General aspects

Auteurs et affiliations

  • Louppe Dominique, CIRAD-FORET-PLANTATIONS (CIV)
  • Balle Pity, IDEFOR (CIV)
  • Ouattara N'Klo
  • Coulibaly A., IDEFOR (CIV)
  • Oliver Robert, CIRAD-AMIS-AGRONOMIE (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/559628/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-01-04 ]