Agritrop
Home

Résultats technico-économique en milieu producteur

Rousse Pascal, Ajaguin Soleyen Cédric, Desutter V., Douraguia Quessary Elisabeth, Moutoussamy Marie-Ludders, Poulbassia Eric. 2011. Résultats technico-économique en milieu producteur. In : GAMOUR Gestion agroécologique des mouches des légumes à la Réunion. Actes du séminaire final : restitution, bilan et perspectives, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011 = GAMOUR agroecological management of fruit flies in Reunion. Proceedings of the final symposium feedback, outcome and prospects, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011. Deguine Jean-Philippe (ed.). Projet GAMOUR. Saint-Denis : Projet ePRPV, pp. 43-51. Séminaire final du projet GAMOUR, Saint-Pierre, Réunion, 21 November 2011/24 November 2011.

Paper with proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562296.pdf

Télécharger (165kB)
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562296.pdf

Télécharger (53kB)

Titre anglais : Techno-economic results

Additional Information : Version en anglais p. 52-54

Abstract : Les maraîchers réunionnais estiment que les mouches des cucurbitacées (Diptera : Tephritidae) leur font perdre en moyenne plus de 40% de production, et souvent 100% en période estivale. Face à ces mouches, plus de 70% des agriculteurs interrogés estiment que la protection chimique est inefficace ou non rentable. Durant l'application en milieu producteur du projet Gamour (septembre 2009-juillet 2011), nous avons suivi trois zones pilotes de La Réunion. Le réseau de piégeage au cue-lure nous montre que les populations de Dacus demmerezi (Bezzi) et Bactrocera cucurbitae (Coquillett) sont maintenues à un faible niveau tout au long de l'année sur Salazie (700 m d'altitude). Les zones de l'Entre-Deux (600 m) et Petite-Ile (800-1200 m) montrent respectivement une pullulation estivale des populations de B. cucurbitae ou D. demmerezi. L'analyse des résultats de production porte sur le suivi de 7,6 ha de treilles de chouchou, et de 19 cycles de courgette comparés à sept cycles " témoins ". Elle montre une tendance à l'augmentation des rendements et/ou la réduction des pertes, sans confirmation statistique possible cependant. La différence économique majeure porte donc sur la quasi-absence des traitements insecticides curatifs sur les productions protégées par la méthodologie Gamour : 0,1 traitement/cycle contre 4,2 en protection classique, sans conséquence négative sur la production. Le point de satisfaction commun à tous les agriculteurs est la baisse des coûts de protection : la méthodologie Gamour est estimée entre 1,2 et 4,2 fois plus économique qu'une protection " classique ". D'autres points de satisfaction, plus diversement mentionnés, font l'objet d'une enquête menée en parallèle. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : H10 - Pests of plants
E16 - Production economics

Auteurs et affiliations

  • Rousse Pascal, Chambre d'agriculture de la Réunion (REU)
  • Ajaguin Soleyen Cédric, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Desutter V., Chambre d'agriculture de la Réunion (REU)
  • Douraguia Quessary Elisabeth, Société coopérative agricole Vivéa (REU)
  • Moutoussamy Marie-Ludders, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Poulbassia Eric, Chambre d'agriculture de la Réunion (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/562296/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-02 ]