Agritrop
Home

Structuration génétique des populations et compétition larvaire au sein du complexe des Dacini

Jacquard Cathy, Quilici Serge, Deguine Jean-Philippe, Delatte Hélène. 2011. Structuration génétique des populations et compétition larvaire au sein du complexe des Dacini. In : GAMOUR Gestion agroécologique des mouches des légumes à la Réunion. Actes du séminaire final : restitution, bilan et perspectives, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011 = GAMOUR agroecological management of fruit flies in Reunion. Proceedings of the final symposium feedback, outcome and prospects, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011. Deguine Jean-Philippe (ed.). Projet GAMOUR. Saint-Denis : Projet ePRPV, 1 p. Séminaire final du projet GAMOUR, Saint-Pierre, Réunion, 21 November 2011/24 November 2011.

Paper with proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562318.pdf

Télécharger (50kB)
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562318.pdf

Télécharger (54kB)

Titre anglais : Genetic structure of populati ons and larval competition within the Dacini complex

Additional Information : Version en anglais p. 116-118

Abstract : À La Réunion, les cultures de cucurbitacées subissent des dommages considérables en raison de l'attaque de mouche des fruits (Diptera : Tephritidae). Un complexe de trois espèces (Bactrocera cucurbitae, Dacus ciliatus et D. demmerezi) coexistant sur l'île est capable d'infester 16 espèces différentes de cucurbitacées. Une meilleure connaissance de l'écologie et de la génétique des populations est une condition préalable pour développer des méthodes de gestion rationnelles et durables contre ces ravageurs. Nos objectifs sont de (i) décrire la variabilité génétique présente chez B. cucurbitae et tenter de retracer ses processus de colonisation ; (ii) d'évaluer l'impact de la compétition larvaire pouvant exister au sein d'un même fruit hôte, tant au niveau intra- qu'interspécifique. Afin d'étudier la variabilité génétique et la structuration des populations de B. cucurbitae, des cucurbitacées infestées cultivés et sauvages ont été récoltées selon un gradient altitudinal pendant l'été et l'hiver 2009, puis ramenées au laboratoire et conservées jusqu'à l'émergence des adultes. Pour mesurer les effets de la compétition larvaire sur le taux de survie des larves et sur le poids des pupes, des infestations artificielles de courgettes ont été réalisées avec des larves de stade L1 selon cinq niveaux d'infestation. Nous avons montré l'existence d'une population bien différenciée de B. cucurbitae à La Réunion. Le continent africain semble être le point d'entrée majeur des invasions. D'autre part, nous avons mis en évidence l'existence de stratégies différentes des larves de ces trois espèces, face à une augmentation de la compétition au niveau intra- et interspécifique au sein d'un même fruit hôte. Alors que les larves de B. cucurbitae maintiennent une bonne survie, celles de D. demmerezi montrent une augmentation de la mortalité, mais le poids des pupes qui survivent demeure élevé. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

  • Jacquard Cathy, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Quilici Serge, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Deguine Jean-Philippe, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Delatte Hélène, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/562318/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]