Agritrop
Home

The cashew (Anacardium occidentale) industry in Côte d'Ivoire: Analysis and prospects for development

Soro Doudjo, Dornier Manuel, Abreu Fernando, Assidjo Nogbou Emmanuel, Yao Benjamin, Reynes Max. 2011. The cashew (Anacardium occidentale) industry in Côte d'Ivoire: Analysis and prospects for development. Fruits, 66 (4) : pp. 237-245.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562349.pdf

Télécharger (437kB) | Preview

Titre français : L'industrie de la noix de cajou (Anacardium occidentale) en Côte d¿Ivoire : élément d'analyse et perspectives pour son développement / Titre espagnol : La industria de la nuez de anacardo (Anacardium occidentale) en Côte d¿Ivoire: Elemento de análisis y perspectivas para su desarrollo

Quartile : Q2, Sujet : HORTICULTURE

Abstract : Introduction and history of cashew cultivation. The location of Côte d'Ivoire promotes the cultivation of cashew (Anacardium occidentale) in the northern half of the country. Indeed, introduced in 1960 to fight against erosion and halt the advancing desert, this crop has become a perennial source of income for more than 150,000 farmers gathered in twenty cooperatives and allows more than 1.5 M people to earn a living. The Ivorian cashew production increased from 6,000 t·year –1 in 1990 to 330,000 t·year –1 in 2008, with a forecast of 350,000 t·year –1 in 2009. Organization of the cashew sector. However, the sector is facing enormous problems including the disorganization of operators and the non-processing of cashews. The disorganization of the sector's operators does not promote collaborative resolution of issues of common interest. This results in all sorts of speculation by intermediaries. The existing structures do not work synergistically, so that the price of cashew per kg paid to producers varies in the same country, from one region to the other, and even according to the buyers. Strategic and institutional environment. The problems of processing cashew nuts are due on the one hand to the investment code that does not favor the installation of medium-sized processing units (2,500 t·year –1) and, on the other hand, to private banks which require too many guarantees to fund investors. Conclusion. The cashew industry has a future in Côte d'Ivoire provided that the operators are organized, and that the Ivorian state establishes a regulatory and institutional framework to facilitate the installation of investors. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Introduction et histoire de la culture de l'anacarde. La situation géographique de la Côte d'ivoire favorise la culture de l'anacarde (Anacardium occidentale) dans la moitié nord du pays. En effet, introduite dans les année 1960 pour lutter contre l'érosion et freiner l'avancée du désert, cette filière est devenue une culture pérenne génératrice de revenus pour plus de 150 000 producteurs regroupés dans une vingtaine de coopératives et faisant vivre plus de 1,5 M de personnes. La production ivoirienne est donc passée de 6 000 t·an-1 en 1990 à 350 000 t·an-1 en 2008 avec une prévision de 350 000 t·an-1 en 2009. Organisation du secteur de l'anacarde. Cependant cette filière est confrontée à d'énormes problèmes dont l'inorganisation des opérateurs et la non transformation des noix de cajou. L'inorganisation des opérateurs de cette filière ne favorise pas la résolution concertée des problèmes d'intérêts communs. Cela se traduit par toutes sortes de spéculation par les intermédiaires. Les structures existantes ne travaillent pas en synergie, si bien que le prix du kg d'anacardes payé aux producteurs varie au cours de la même campagne, d'une région à une autre et même en fonction des acheteurs. Stratégie et environnement institutionnel. Les problèmes de transformation des noix de cajou sont dus, quant à eux, d'une part au code d'investissement qui ne favorise pas l'installation d'unités de transformation moyennes (2 500 t·an-1) et, d'autre part, aux banques privées qui exigent trop de garanties pour financer les investisseurs. Conclusion. La filière de la noix de cajou a de l'avenir en Côte d'Ivoire pourvu que les opérateurs s'organisent et que l'Etat ivoirien mette en place un cadre réglementaire et institutionnel pour favoriser l'installation des investisseurs. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Noix de cajou, Anacardium occidentale, Industrie alimentaire, Circuit de commercialisation, Coopérative de transformation, Développement agricole, Information sur le marché, Donnée de production, Analyse de système, Formation des prix

Mots-clés géographiques Agrovoc : Côte d'Ivoire

Mots-clés complémentaires : Filière agro-alimentaire

Classification Agris : E21 - Agro-industry
E70 - Trade, marketing and distribution
E16 - Production economics

Champ stratégique Cirad : Axe 3 (2005-2013) - Alimentation accessible et de qualité

Auteurs et affiliations

  • Soro Doudjo, INPHB (CIV)
  • Dornier Manuel, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)
  • Abreu Fernando, EMBRAPA (BRA)
  • Assidjo Nogbou Emmanuel, INPHB (CIV)
  • Yao Benjamin, INPHB (CIV)
  • Reynes Max, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/562349/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-10-26 ]