Agritrop
Home

L'augmentorium, un outil de prophylaxie contre les Tephritidae

Atiama Morguen, Ajaguin Soleyen Cédric, Atiama-Nurbel Toulassi, Belizaire Jessie, Duval J., Moutoussamy Marie-Ludders, Petitgas Carole, Quilici Serge, Tenailleau Mickaël, Deguine Jean-Philippe. 2011. L'augmentorium, un outil de prophylaxie contre les Tephritidae. In : GAMOUR Gestion agroécologique des mouches des légumes à la Réunion. Actes du séminaire final : restitution, bilan et perspectives, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011 = GAMOUR agroecological management of fruit flies in Reunion. Proceedings of the final symposium feedback, outcome and prospects, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011. Deguine Jean-Philippe (ed.). Projet GAMOUR. Saint-Denis : Projet ePRPV, pp. 119-121. Séminaire final du projet GAMOUR, Saint-Pierre, Réunion, 21 November 2011/24 November 2011.

Paper with proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562376.pdf

Télécharger (52kB)
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_562376.pdf

Télécharger (48kB)

Titre anglais : The augmentorium: a sanitation tool against tephritid pests in Reunion

Additional Information : Version en anglais p. 122-123

Abstract : A La Réunion, trois espèces de mouches des fruits (Diptera : Tephritidae) provoquent d'importants dégâts sur cucurbitacées. Utilisée depuis longtemps, la lutte chimique contre ces mouches se révèle inefficace, d'où le choix de s'orienter vers une protection agroécologique de ces cultures. Dans cette démarche, les mesures prophylactiques reposent sur l'utilisation d'un augmentorium. Il s'agit d'une structure ressemblant à une tente dans laquelle on dépose régulièrement les fruits piqués infestés ramassés au champ. L'augmentorium, précédemment utilisé à Hawaii, empêche ainsi une ré-infestation de l'agroécosystème par une nouvelle génération d'adultes de mouches qui émergeraient dans l'augmentorium. Par ailleurs, un filet à la maille adaptée, placé sur le toit de l'augmentorium, permet de relâcher dans la nature les parasitoïdes des mouches. L'objectif de l'étude est de mettre au point et d'évaluer la technique de l'augmentorium dans les conditions de l'agriculture réunionnaise. En premier lieu, une enquête montre que la technique de l'augmentorium reçoit un très bon accueil de la part des agriculteurs et des particuliers. Dans un second temps, la mise au point d'un augmentorium réunionnais souligne l'importance du choix de la maille. La maille retenue offre une efficacité totale avec 100% de mouches piégées et 100% de parasitoïdes capables de sortir. En troisième lieu, plusieurs dizaines d'agriculteurs utilisent l'augmentorium depuis 2009 : ils considèrent cette technique simple, efficace, respectueuse de l'environnement et peu coûteuse. À terme, l'utilisation de cette technique peut être envisagée aussi bien en ville qu'à la campagne, reliant ainsi protection agroécologique des cultures et écologie urbaine. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

  • Atiama Morguen, Université de la Réunion (REU)
  • Ajaguin Soleyen Cédric, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Atiama-Nurbel Toulassi, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Belizaire Jessie
  • Duval J.
  • Moutoussamy Marie-Ludders, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Petitgas Carole
  • Quilici Serge, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)
  • Tenailleau Mickaël
  • Deguine Jean-Philippe, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/562376/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]