Agritrop
Home

Usages forestiers et production de charbon de bois en périphérie d'une aire protégée à Madagascar : l'impossible gestion locale sécurisée (GELOSE) des ressources forestières

Brondeau Alain. 1999. Usages forestiers et production de charbon de bois en périphérie d'une aire protégée à Madagascar : l'impossible gestion locale sécurisée (GELOSE) des ressources forestières. Montpellier : ENGREF, 201 p. Mémoire d'ingénieur : Génie rural et des eaux et forêts : Ecole nationale du génie rural, des eaux et des forêts

Disertation
[img] Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_564037.pdf

Télécharger (10MB)

Abstract : Chargé d'organiser l'approvisionnement durable en énergie domestique de Majunga, le Programme Pilote Intégré de Mahajanga (PPIM) vise notamment à développer la gestion décentralisée des formations forestières naturelles. Afin d'évaluer la capacité des contrats de gestion locale sécurisée (GELOSE) à être un outil adapté à un tel objectif, la pr~sente étude privilégie une approche dynamique des différents usages forestiers sur deux sites de la périphérie sud de la Réserve de l'Ankarafantsika. Elle montre qu'au cours des dernières décennies les rapports de l'homme à la forêt ont profondément évolué sous l'effet conjugué, d'une part, de l'augmentation des pressions foncières résultant d'une forte immigration et de l'introduction de cultures de rente, et, d'autre part, du développement de l'activité charbonnière. À l'extérieur de la réserve forestière, la forêt, devenue espace exploitable et réserve foncière, a rapidement vu sa surface diminuer. Dans le même temps, les usages forestiers autres que la production de charbon ou l'agriculture sur brûlis ont été progressivement abandonnés ou, pour ceux qui n'ont pu être substitués, concentrés vers la réserve. L'absence de règles coutumières régissant l'accès aux ressources forestières, la forte hétérogénéité ethnique et sociale qui se traduit par des stratégies et des intérêts et divergents, le manque de motivation des populations migrantes peu réceptives à une démarche patrimoniale de gestion à long terme, l'attitude réservée de l'administration forestière et la lourdeur de la procédure sont autant de facteurs qui laissent penser qu'une gestion des ressources forestières par contrat GELOSE a. peu de chances d'émerger spontanément. Quand bien même elle émergerait sous l'action d'un projet, la faiblesse des institutions coutumières et le manque de régulation sociale au niveau villageois hypothèqueraient ses chances de succès. Sur les sites étudiés, il est donc nécessaire d'adapter la démarche GELOSE, ce qui peut passer par le couplage avec la mise en place de marchés ruraux de charbon, ou d'envisager d'autres formes de gestion forestière. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Charbon de bois, Ressource forestière, Gestion des ressources, Zone protegée, Impact sur l'environnement, Politique de l'environnement, Décentralisation, forêt tropicale, Gestion foncière

Mots-clés géographiques Agrovoc : Madagascar

Mots-clés complémentaires : Forêt naturelle

Classification Agris : K10 - Forestry production
P06 - Renewable energy resources
P01 - Nature conservation and land resources

Auteurs et affiliations

  • Brondeau Alain, CIRAD-FORETS-FORETS NATURELLES (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/564037/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-08 ]