Agritrop
Accueil

Dynamiques territoriales des Amérindiens wayãpi et teko du moyen Oyapock, Camopi, Guyane française

Tritsch Isabelle, Gond Valéry, Oszwald Johan, Davy Damien, Grenand Pierre. 2012. Dynamiques territoriales des Amérindiens wayãpi et teko du moyen Oyapock, Camopi, Guyane française. Bois et Forêts des Tropiques (311) : 49-61.

Article de revue ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img] Version publiée - Français
Creative Commons Attribution - Pas de modification.
document_564476.pdf

Télécharger (2MB)

Titre anglais : Territorial dynamics in the wayãpi and teko amerindian communities of the middle Oyapock, Camopi, French Guiana / Titre espagnol : Dinámicas territoriales de los Amerinindios wayãpati et Teko de Oyapoque media, Camopi, Guyana francesa

Quartile : Q4, Sujet : FORESTRY

Résumé : Les populations amérindiennes expérimentent depuis plusieurs décennies des changements socio-économiques et territoriaux importants, dans un contexte d'augmentation démographique forte. L'article aborde l'adaptation des systèmes d'occupation du territoire et d'exploitation des ressources naturelles des Amérindiens de Guyane française face aux contraintes exercées sur leur territoire et leur mode de vie. Quelle est la résilience des systèmes amérindiens d'utilisation du territoire et de ses ressources naturelles ? La concentration de l'habitat amérindien autour du bourg de Camopi, liée à l'implantation des infrastructures de type centre de santé et école, et à la promotion de l'habitat sédentaire, contribue à générer une pénurie des ressources naturelles et un mal-être social. Le système s'adapte par un éclatement de l'habitat en villages périphériques et par une extension des terroirs agricoles le long des cours d'eau, afin de retrouver de l'espace. Ces villages reproduisent un modèle d'organisation spatiale semblable à l'organisation traditionnelle des villages wayãpi et teko. L'habitat reste cependant sédentaire, les familles souhaitant voir leur village se faire équiper des services minimaux : eau potable et électrification. La limite spatiale à l'éclatement de l'habitat demeure les déplacements journaliers vers l'école, et par conséquent la desserte par le transport scolaire (pirogue). Ainsi, les services et infrastructures conditionnent l'occupation du territoire. Des abattis complémentaires sont maintenus à plus grande distance du bourg et l'habitat devient bilocal : un habitat principal desservi par les services et infrastructures et un habitat secondaire, éloigné et itinérant, conditionné par la qualité des terres agricoles, les ressources cynégétiques, l'histoire du lieu et les réseaux familiaux. Le maintien de ces habitations éloignées est possible grâce à l'investissement des revenus issus des aides sociales dans le transport. Il est ainsi montré que les systèmes amérindiens d'occupation du territoire et d'exploitation des ressources naturelles ont un potentiel adaptatif fort : ils s'appuient sur la recomposition de mobilités circulaires, organisées selon un gradient d'intensité d'utilisation des ressources, qui garantit la durabilité du système. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Amerindian populations have been experiencing major socio-economic changes for several decades, in a context of rapid demographic growth. This article addresses the ways in which the Amerindian populations of French Guiana have adapted their land use and natural resource management systems to cope with the pressures exerted on their lands and lifestyles. The aim was to investigate the resilience of their systems for land and natural resource use. The concentration of Amerindian habitats around the town of Camopi, which is linked to the availability of health and school infrastructure and to efforts to promote a sedentary lifestyle, is a factor of increasing natural resource scarcity and social alienation. The s y s te m i s a d a p ti ng b y f ra g m e n ti ng th e Amerindian habitat into peripheral villages and extending farmlands along rivers to access to more space. These villages replicate patterns of spatial organisation that are similar to those found in traditional Wayãpi and Teko villages, except that habitation is sedentary, as families hope to have their villages equipped with at least drinking water and electrification. Habitat fragmentation is spatially limited by the time taken for daily journeys to school, and therefore by school bus services (dugout), which means that land use is effectively conditioned by services and infrasrtucture. Other living quarters are maintained at a distance from the village, so that the habitat is bi-local: families have a main home where services and infrastructure are available, and a secondary itinerant home further away, which is chosen according to the q u a l i t y o f fa r m la n d , th e h un ti ng y i e l d o f hunting resources, the history of the location and family networks. These distant homes are kept up by spending income from social assistance on transport. It's thus shown that these Amerindian systems for land and natural resource uses are highly adaptable, in that their sustainability is guaranteed by the reconstruction of a circular pattern of mobility in accordance with the intensity of resource use. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Population rurale, Groupe éthnique, Adaptation, Zone protegée, gestion des ressources naturelles, Culture itinérante, Utilisation des terres, Habitat rural, Village, Organisation socioéconomique, Développement rural, Forêt tropicale humide, Durabilité

Mots-clés géographiques Agrovoc : Guyane française, Brésil

Mots-clés complémentaires : Développement territorial

Classification Agris : P01 - Conservation de la nature et ressources foncières
E14 - Economie et politique du développement
E51 - Population rurale
E80 - Economie familiale et artisanale
K01 - Foresterie - Considérations générales

Axe stratégique Cirad : Axe 6 (2005-2013) - Agriculture, environnement, nature et sociétés

Auteurs et affiliations

  • Tritsch Isabelle, CIRAD-ES-UMR Ecofog (GUF)
  • Gond Valéry, CIRAD-ES-UPR BSef (FRA)
  • Oszwald Johan, Université de Haute-Bretagne (FRA)
  • Davy Damien, CNRS (GUF)
  • Grenand Pierre, CNRS (GUF)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/564476/)

Voir la notice (accès réservé à la Dist) Voir la notice (accès réservé à la Dist)

[ Page générée et mise en cache le 2019-01-06 ]