Agritrop
Home

L'adoption de l'hévéa en Côte d'Ivoire. Prix, mimétisme, changement écologique et social

Ruf François. 2012. L'adoption de l'hévéa en Côte d'Ivoire. Prix, mimétisme, changement écologique et social. Economie Rurale (330-331) : pp. 103-124.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture
[img]
Preview
Published version - Français
License Licence Creative Commons.
economierurale-3527-330-331-l-adoption-de-l-hevea-en-cote-d-ivoire-prix-mimetisme-changement-ecologique-et-social.pdf

Télécharger (582kB) | Preview

Titre anglais : The Adoption of Rubber in Côte d¿Ivoire. Prices, Copying effect, Ecological and social Change

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Economie-gestion

Abstract : En Côte d'Ivoire, l'adoption de l'hévéa par l'agriculture familiale prend son essor alors que l'État s'est désengagé du secteur dès le début des années 1990. Pourquoi ? La question est traitée dans le centre-ouest du pays. Les projets, associant politiques publiques et secteur privé, jouent leur rôle, apportant information et capital. Puis le relais est pris par le marché, via la hausse des prix du caoutchouc, prix courant, prix constant, et prix relatif caoutchouc/cacao. La hausse des revenus des premiers adoptants de l'hévéaculture génère un effet d'imitation, renforcé par la conjonction du cycle de l'hévéa et les cycles de prix. L'étude montre aussi un mécanisme boserupien de l'innovation en interaction avec le contexte socio-politique. La pression migratoire use le milieu naturel. Des jachères dégradées se substituent à la forêt tropicale. Les planteurs villageois redécouvrent les difficultés de la replantation cacaoyère. L'hévéa apparait comme la meilleure solution pour remonter les revenus. Mais l'adoption de l'hévéa est aussi un enjeu de pouvoir et de négociation au sein de l'agriculture familiale entre autochtones et migrants, entre générations et avec de nouveaux acteurs. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : In Côte d'Ivoire, the adoption of rubber by smallholders has increased and continues to increase despite the fact the State withdrew from the sector in the early 1990s. Based on the west-central region, this paper tries to answer the question 'why?' Projects reflecting public policies and private sector certainly played a role by providing information and capital. Their role was subsequently taken over by the market due to a rise in the nominal and real price of rubber, and in the price of rubber compared to the price of cocoa. The example of the increase in income enjoyed by the first farmers to adopt rubber led other farmers to follow suit. This copying effect was reinforced by the conjunction of rubber and price cycles. Our study also revealed a Boserupian mechanism of innovation interacting with the social and political context. Migrants put pressure on the environment. The tropical forest is being replaced by degraded fallows. Village planters rediscovered the difficulties involved in replanting cocoa trees. Rubber seemed to be the best way to increase their income. However, the adoption of rubber is also a matter of power and negotiation between autochthons and migrants, between generations and with new stakeholders.

Mots-clés Agrovoc : Hévéa, Theobroma cacao, Exploitation agricole familiale, Innovation, Analyse économique, Revenu de l'exploitation, Prix, Changement social, Pression démographique, Migration, Déboisement

Mots-clés géographiques Agrovoc : Côte d'Ivoire

Mots-clés complémentaires : Déforestation

Classification Agris : E16 - Production economics
E80 - Home economics and crafts
E14 - Development economics and policies

Champ stratégique Cirad : Axe 5 (2005-2013) - Politiques publiques, pauvreté et inégalités

Auteurs et affiliations

  • Ruf François, CIRAD-ES-UMR INNOVATION (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/565443/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-23 ]