Agritrop
Home

The effects of phytosanitary hot water treatments on West African mangoes infested with Bactrocera invadens (Diptera: Tephritidae)

Self Guy, Ducamp Marie-Noelle, Thaunay Patrice, Vayssières Jean-François. 2012. The effects of phytosanitary hot water treatments on West African mangoes infested with Bactrocera invadens (Diptera: Tephritidae). Fruits, 67 (6) : pp. 439-449.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_566729.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Titre français : Les effets de traitements phytosanitaires à l¿eau chaude sur les mangues d'Afrique de l'Ouest infestées par Bactrocera invadens (Diptera: Tephritidae) / Titre espagnol : Los efectos de tratamientos fitosanitarios en agua caliente en mangos de África occidental infestados por Bactrocera invadens (Diptera: Tephritidae)

Quartile : Q3, Sujet : HORTICULTURE

Abstract : Introduction. Quarantine heat treatments have not yet been introduced in West Africa and no work has been done to determine the treatment conditions needed to eliminate eggs and larvae of West African fruit fly populations, especially of the new species Bactrocera invadens, from mangoes produced in the region. The objective of our study was to carry out hot water disinfestation experiments on naturally infested mangoes to determine the exposure parameters required to kill eggs and larvae of B. invadens present in commercial-quality fruits. The effects of hot water treatment on fruit quality were also investigated. Materials and methods. A tank with a heating element and a water pump equipped with a tank sensor were used. Physiologically mature, hard, green mango fruits (cv. Kent) with potential export quality but infested by B. invadens were harvested from plantations in the Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) area. The effect of hot water treatment by immersion at 42.0 °C, 46.5 °C or 51.0 °C was evaluated by counting identifiable sites of fruit fly oviposition before and after paring the fruit and, finally, the numbers of live and dead larvae of B. invadens were counted in the pulp. The quality of the fruit was evaluated after the hot water immersion. Results and discussion. A hot water treatment resulting in a core temperature of 46.5 °C could be the basis of a fruit fly quarantine treatment for West African mangoes produced in Burkina Faso. All of the larvae extracted from the fruits treated at 46.5 °C and 51.0 °C were dead, while, in fruit treated at 42.0 °C, only about one-third of the larvae extracted were dead. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Introduction. Les traitements thermiques de quarantaine n'ont pas encore été introduits en Afrique de l'Ouest et aucun travail n'a été effectué pour déterminer les conditions de traitement nécessaires à l'élimination des oeufs et des larves des populations ouest-africaines de mouches des fruits, en particulier de la nouvelle espèce Bactrocera invadens, dans les mangues produites dans la région. L'objectif de notre étude a été d'expérimenter la désinfestation à l'eau chaude de mangues naturellement infestées afin de déterminer les paramètres d'exposition nécessaires pour tuer les oeufs et les larves de B. invadens présents dans des fruits de qualité commerciale. Les effets du traitement à l'eau chaude sur la qualité des mangues ont également été étudiés. Matériel et méthodes. Un réservoir équipé d'un élément chauffant et d'une pompe à eau avec capteur a été utilisé. Des mangues physiologiquement matures, dures et vertes (cv. Kent) de la qualité des fruits d'exportation mais infestées par B. invadens ont été récoltées dans des plantations de la région de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). L'effet du traitement à l'eau chaude par immersion à 42,0 °C, 46,5 °C ou 51,0 °C a été évalué par comptage des sites de ponte des mouches des fruits avant et après épluchage des mangues et le nombre de larves vivantes et mortes de B. invadens a été déterminé dans la pulpe. La qualité des fruits a été évaluée après immersion dans l'eau chaude. Résultats et discussion. Un traitement à l'eau chaude, entraînant une température à coeur de 46,5 °C pourrait être la base d'un traitement de quarantaine pour les mouches des fruits des mangues ouest-africaine produites au Burkina Faso. Toutes les larves extraites des fruits traités à 46,5 °C et 51,0 °C ont été tuées, tandis que, dans les fruits traités à 42,0 °C, environ un tiers seulement des larves extraites ont été trouvées mortes. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Mangifera indica, Fruits, Qualité, Traitement thermique, Bactrocera, Lutte anti-insecte, Quarantaine, Tephritidae, Insecte déprédateur des fruits

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso

Mots-clés complémentaires : Bactrocera invandens

Classification Agris : H10 - Pests of plants
J11 - Handling, transport, storage and protection of plant products

Champ stratégique Cirad : Axe 3 (2005-2013) - Alimentation accessible et de qualité

Auteurs et affiliations

  • Self Guy, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)
  • Ducamp Marie-Noelle, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)
  • Thaunay Patrice, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)
  • Vayssières Jean-François, CIRAD-PERSYST-UPR HortSys (BEN)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/566729/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-09-26 ]