Agritrop
Home

Structure et environnement des repas en Languedoc-Roussillon

Ruiz Inca, Ledésert Bernard, Le Bihan Geneviève, Belen Jacqueline, Bernard Pierrick, Bricas Nicolas, Dormont Anne-Sophie, Holdsworth Michelle, Maille Sylvia, Padilla Martine, Romarin J.P., Rougy Béatrice. 2010. Structure et environnement des repas en Languedoc-Roussillon. Montpellier : DRASS, 16 p. (Baromètre santé nutrition 2008)

Technical and research document
[img] Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_566732.pdf

Télécharger (11MB)

Abstract : Au moment où le maintien d'une alimentation régulière et structurée est promu dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS), il est utile de faire le point sur la persistance ou non des " manières de table " qui caractérisent le Languedoc-Roussillon en comparaison de celles observées en France et comment elles ont évolué depuis 2002. Les habitants du Languedoc-Roussillon conservent en 2008, comme ceux du reste du pays, une journée alimentaire structurée autour des trois repas principaux que sont le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner auxquels s'ajoute parfois un en-cas l'après-midi. Parmi les plus jeunes, c'est cette structure à quatre repas qui est la plus souvent retrouvée. On observe cependant une légère augmentation de la proportion de personnes n'ayant pas pris de dîner et une baisse de la pratique des en-cas le matin ou le soir. Le déjeuner et le dîner sont majoritairement composés de deux ou trois plats, l'association les plus fréquentes étant " plat / dessert " ou " entrée / plat / dessert ". La pratique du plat unique le soir est retrouvée plus fréquemment chez les plus jeunes et est le fait de près d'un adolescent sur quatre. Le grignotage entre les repas reste faible et est en diminution par rapport à 2002, maintenant la région au même niveau que le reste du pays. Le petit déjeuner est le repas qui est le plus souvent pris seul, par plus d'un adulte sur deux. Ceci est retrouvé plus fréquemment dans les foyers aux revenus modestes. Au petit-déjeuner (comme pour le reste des Français), près de huit habitants du Languedoc-Roussillon sur dix ont consommé à la fois une boisson et un aliment mais moins d'un sur dix a associé les trois groupes d'aliments recommandés (fruit ou jus de fruit, féculent et produit laitier). Près des deux tiers des habitants de la région ont pris ce repas en moins d'un quart d'heure, proportion plus importante qu'au niveau national. En moyenne, les durées des principaux repas - 16 minutes pour le petit déjeuner, 41 minutes pour le déjeuner et 42 minutes pour le dîner - restent acceptables et sont même en légère progression par rapport à 2002. Cependant, on notera que 37,9 % des habitants du Languedoc-Roussillon ne consacrent pas plus de 10 minutes au petit déjeuner, 11,9 % pas plus d'un quart d'heure pour le déjeuner et 12,9 % pas plus d'un quart d'heure pour le dîner. La durée des repas augmente quand ils sont partagés ou bien le week-end. Regarder la télévision au cours des repas est un phénomène relativement fréquent dans la population régionale puisque c'est le cas de près de la moitié des personnes au dîner (près d'un tiers au déjeuner et un sur six au petit déjeuner). La présence de la télévision au petit-déjeuner a fortement baissé par rapport à 2002 alors que l'utilisation d'une console vidéo ou d'un ordinateur au petit-déjeuner ou au dîner sont en progression. Le domicile est le lieu favori de prise des repas, en Languedoc-Roussillon, comme pour le reste de la France, et ceci reste vrai pour le déjeuner chez les jeunes adultes qui est pris à domicile par plus de la moitié d'entre eux. Le déjeuner sur le lieu de travail ou de scolarisation concerne un habitant de la région sur dix. Le repas au restaurant d'une part, chez des familles ou des amis, d'autre part est plus souvent retrouvé au déjeuner qu'au dîner. Enfin, on relève qu'une convivialité du repas (c'est-à-dire un repas pris sans regarder la télévision ou lire) est retrouvée, pour les personnes qui ne mangent pas seules, dans les trois-quarts des cas au petit-déjeuner, dans sept cas sur dix au déjeuner et dans seulement un cas sur deux au dîner. Cette convivialité est plus fréquente chez les femmes et les personnes ayant des revenus élevés ou un niveau d'études élevé. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : E73 - Consumer economics
S01 - Human nutrition - General aspects
E50 - Rural sociology
Q01 - Food science and technology

Auteurs et affiliations

  • Ruiz Inca, ORS (FRA)
  • Ledésert Bernard, ORS (FRA)
  • Le Bihan Geneviève, CRES-LR (FRA)

Contributeurs et affiliations

  • Belen Jacqueline, ORS (FRA) - collaborateur
  • Bernard Pierrick, UM1 (FRA) - collaborateur
  • Bricas Nicolas, CIRAD-ES-UMR MOISA (FRA) ORCID: 0000-0002-7627-3852 - collaborateur
  • Dormont Anne-Sophie, GRSP Languedoc-Roussillon (FRA) - collaborateur
  • Holdsworth Michelle, IRD (FRA) - collaborateur
  • Maille Sylvia, DRASS LANGUEDOC-ROUSSILLON (Languedoc-Roussillon) (FRA) - collaborateur
  • Padilla Martine, IAMM (FRA) - collaborateur
  • Romarin J.P., DRASS LANGUEDOC-ROUSSILLON (Languedoc-Roussillon) (FRA) - collaborateur
  • Rougy Béatrice, Conseil régional (Languedoc-Roussillon) (FRA) - collaborateur

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/566732/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-02 ]