Agritrop
Home

Current knowledge on overall post-logging biomass dynamics in Northern Amazonian forests

Sist Plinio, Blanc Lilian, Mazzei Lucas, Baraloto Christopher, Aussenac Raphaël. 2012. Current knowledge on overall post-logging biomass dynamics in Northern Amazonian forests. Bois et Forêts des Tropiques (314) : pp. 41-49. IUFRO International Conference on Research Priorities in Tropical Silviculture, Montpellier, France, 15 November 2011/18 November 2011.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
BFT_314_41-49.pdf

Télécharger (943kB) | Preview

Titre français : Nouvelles connaissances sur la dynamique globale de la biomasse après exploitation en forêt nord amazonienne / Titre espagnol : Novedad en cuanto a la dinámica globa de la biomasa tras aprovechamiento del bosque del Norte Amazonico

Quartile : Q4, Sujet : FORESTRY

Abstract : This article presents the effects of logging on the dynamics of above-ground biomass from the results of the post-logging study within two forests: Cikel in Eastern Pará, Brazil and Paracou in French Guiana. The main objective is to compare the impact of commercial logging on the regeneration of the aboveground biomass in these forests whose characteristics differ in terms of structure and growth. In both sites, the intensity of exploitation is a key factor in determining the loss of biomass and the time required for its regeneration. In Paracou, the regeneration of biomass lost during conventional logging of 10 trees per hectare takes 45 years and more than 100 years when operating with higher intensity (21 trees/ha ). In Cikel the forest biomass regenerates after 49 years harvesting 6 trees/ha and that takes 87 years after removal of 8 trees/ha. This regeneration needs similar time on both sites but with lower logging intensity at Cikel, in which felled trees are larger with a greater biomass than those of Paracou. This post-logging study has established a direct correlation of the dynamics of the biomass with the initial structure of the forest, as well as with the parameters of forest dynamics: mortality, growth and recruitment. The accumulation of biomass by the tree growth of the two remaining stands is a key parameter for the net carbon storage, while the contribution of recruitment in Paracou becomes significant only after 10 years after felling. Therefore in view to improve the growth of residual trees, it is compulsory to apply adequate silvicultural treatments such as selective thinning or removal of vines. While the two forests are geographically close enough, their regenerative abilities differ and because of the significant difference in size of the trees, the forest could tolerate more intensive harvesting in French Guiana. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : L'article présente les effets de l'exploitation forestière sur la dynamique de la biomasse aérienne à partir des résultats issus de l'exploitation commerciale au sein de deux forêts : Cikel dans l'Est du Pará au Brésil et Paracou en Guyane française. L'objectif principal a été de comparer l'impact de ce type d'exploitation sur la régénération de la biomasse aérienne dans ces deux forêts dont les caractéristiques sont différentes en termes de structure et de croissance. Dans les deux sites, l'intensité de l'exploitation s'avère être un facteur essentiel déterminant de la perte de biomasse et le temps nécessaire à sa régénération. À Paracou, la régénération de la biomasse aérienne perdue lors des coupes d'abattage de 10 arbres par hectare prendra 45 ans et plus de 100 ans en cas d'exploitation à plus forte intensité (21 arbres par hectare). À la Cikel, la biomasse aérienne se régénérera au bout de 49 ans après exploitation à raison de 6 arbres par hectare et au bout de 87 ans après prélèvement de 8 arbres par hectare. Cette régénération prendra donc autant de temps sur les deux sites, mais avec un moindre nombre d'arbres exploités à la Cikel, les arbres abattus étant de plus grande taille avec une biomasse aérienne individuelle plus importante qu'à Paracou. Après le passage en coupe, l'étude a établi une corrélation directe de la dynamique de la biomasse aérienne avec la structure initiale de la forêt ainsi qu'avec les paramètres de la dynamique forestière : mortalité, croissance et recrutement. L'accumulation de biomasse aérienne par la croissance globale des peuplements après coupe s'avère être un paramètre clé pour le stockage net du carbone, toutefois la contribution du recrutement ne devient significative à Paracou qu'au bout de 10 ans après exploitation. Il s'agit donc de favoriser la croissance des arbres résiduels après la coupe, grâce aux traitements sylvicoles tels que l'éclaircie sélective ou l'élimination de lianes. Alors que les deux forêts sont géographiquement assez proches, leurs capacités de régénération ne sont pas identiques et, en raison de la différence significative de taille des arbres, la forêt guyanaise pourrait tolérer une plus forte intensité d'exploitation. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Biodiversité, Biomasse, forêt tropicale, Abattage d'arbres, Impact sur l'environnement, Régénération naturelle, Production forestière, Croissance, Dynamique des populations, Forêt, séquestration du carbone, Exploitation forestière

Mots-clés géographiques Agrovoc : Amazonie, Para, Guyane française, Brésil

Classification Agris : K10 - Forestry production
P01 - Nature conservation and land resources
F40 - Plant ecology
F62 - Plant physiology - Growth and development

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

  • Sist Plinio, CIRAD-ES-UPR BSef (FRA)
  • Blanc Lilian, CIRAD-ES-UPR BSef (BRA)
  • Mazzei Lucas, EMBRAPA (BRA)
  • Baraloto Christopher, INRA (GUF)
  • Aussenac Raphaël, UAG (GUF)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/568125/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-23 ]