Agritrop
Home

Le taux de wilt est-il un facteur limitant de la production des cacaoyers ?

Cilas Christian, Ten Hoopen Gerben Martijn. 2012. Le taux de wilt est-il un facteur limitant de la production des cacaoyers ?. In : 17th Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère, Yaounde, Cameroun, 15 - 20 Octobre 2012. COPAL. s.l. : s.n., 4 p. Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère. 17, Yaoundé, Cameroun, 15 October 2012/20 October 2012.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_568488.pdf

Télécharger (113kB) | Preview

Abstract : La production des cacaoyers dépend de nombreux facteurs: le nombre de fleurs produites par arbre, la pollinisation des fleurs, la tenue des jeunes fruits, les dégâts occasionnés par les maladies et les ravageurs. Parmi ces facteurs, nous nous sommes intéressés à la tenue des jeunes fruits, et donc aux pertes dues au cherelle wilt. Le wilt affecte tous les cacaoyers en production et nous avons voulu répondre à la question : le taux de wilt est il un facteur de régulation de la production des arbres, c'est-à-dire, le taux de wilt augmente t'il avec la charge en fruits des arbres ? ou bien, ce taux est il indépendant de la production ? Pour répondre à ces questions, nous avons suivi le chérelle wilt durant 2 années consécutives sur une parcelle de cacaoyers hybrides : les chérelles wiltées, les cabosses malades et les cabosses mures saines ont été répertoriées chaque semaine et sur chaque arbre. Il apparaît que le wilt affecte l'ensemble des arbres même ceux ayant des niveaux de production très faibles et la moyenne du taux de wilt est supérieur à 50 %. Le taux de wilt est relativement constant en fonction de la charge en fruits des arbres jusqu'à une charge totale en fruits d'environ 100 cabosses adultes par arbre. Le wilt intervient donc comme facteur de régulation au delà d'une production par arbre dépassant les 100 cabosses adultes par arbre, soit une production d'environ 4 tonnes de cacao marchand à l'hectare, rendement très rarement atteint en parcelle de production. Le taux wilt est apparu très héritable dans un essai comparatif de clones au Cameroun et il est donc possible de réduire les pertes dues à ce problème par amélioration génétique. Il parait toutefois important d'étudier plus finement les processus physiologiques intervenant dans le wilt pour tenter de diminuer ce phénomène qui touche plus de 50% des jeunes fruits. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : F63 - Plant physiology - Reproduction
H50 - Miscellaneous plant disorders
F01 - Crops

Auteurs et affiliations

  • Cilas Christian, CIRAD-BIOS-UPR Bioagresseurs (FRA)
  • Ten Hoopen Gerben Martijn, CIRAD-BIOS-UPR Bioagresseurs (CMR) ORCID: 0000-0003-2133-3130

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/568488/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-09 ]