Agritrop
Home

Cartographie de la biomasse sèche structurale et des sucres de réserve du manguier et leurs évolutions au cours du cycle phénologique

Cotton Sandrine. 2009. Cartographie de la biomasse sèche structurale et des sucres de réserve du manguier et leurs évolutions au cours du cycle phénologique. Gembloux : FUSAGx, 88 p. Mémoire de master : Bio-ingénieur sciences agronomiques. Biotechnologies et horticulture : Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux

Disertation
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_570355.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Abstract : Le manguier présente un comportement alternant de floraison conduisant à une alternance de production. Ce comportement est attribué par certains à une alternance des réserves carbonées en lien avec leur forte mobilisation les années de forte production. L'hypothèse est que la floraison serait dépendante de la disponibilité en sucres. Notre étude est réalisée au CIRAD et s'inscrit dans le projet de recherche ATPRéserves. Celui-ci vise à étudier les réserves carbonées de différentes cultures tropicales dont le manguier. Le but ultime en étudiant les dynamiques de mobilisation et de mise en réserve des ressources carbonées chez le manguier, est de dégager des solutions pratiques au problème d'alternance. La méthode utilisée demande dans un premier temps de déterminer un squelette de biomasse sèche structurale. Dans un deuxième temps, à partir du squelette et des teneurs en sucres mesurées (amidon, saccharose, fructose et glucose), les quantités de chaque sucre sont calculées dans chacun des compartiments. Plusieurs cas de figure de calcul de squelettes de biomasse sèche structurale sont envisagés. Les données de biomasse et de teneurs ont été prélevées au cours d'un cycle phénologique complet, à six dates différentes. Les résultats obtenus mettent en évidence les compartiments de biomasse importante ainsi que leur composition en sucres. L'analyse des dynamiques des quantités de sucres montre qu'à l'échelle de l'arbre entier, la quantité totale de sucres et la quantité d'amidon ne diminuent pas au cours du cycle phénologique alors que l'année considérée (2002) est une année de forte production. Par contre, certains compartiments, comme les racines, ne comblent pas la consommation de leurs réserves. Si l'alternance est effectivement liée aux ressources carbonées, c'est davantage leur répartition entre les compartiments qui joue un rôle, plutôt que l'état global des réserves. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : F61 - Plant physiology - Nutrition
F62 - Plant physiology - Growth and development
F63 - Plant physiology - Reproduction

Auteurs et affiliations

  • Cotton Sandrine, CIRAD-PERSYST-UPR HortSys (REU)

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/570355/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]