Agritrop
Home

Analyse des procédés de fabrication du kitoza, un aliment carné traditionnel malgache

Ratsimba Angela Irène, Rakoto D.A.D., Jeannoda Victor, Arnaud Elodie, Goli Thierry, Scilowski V., Pallet Dominique. 2013. Analyse des procédés de fabrication du kitoza, un aliment carné traditionnel malgache. In : Journées scientifiques qualiREG. 3ème édition. QualiREG. QualiREG Food Symposium. Qualité des produits alimentaires en océan Indien.. Réseau QualiREG, CIRAD. s.l. : s.n., Résumé, p. 16. Journées scientifiques QualiREG. 3, Saint-Pierre, Réunion, 19 November 2013/21 November 2013.

Paper with proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_572174.pdf

Télécharger (708kB)

Abstract : Le Kitoza est un aliment traditionnel malgache à base de viande de boeuf ou de porc. Il peut être produit au niveau des ménages ou dans des charcuteries. La viande découpée en lanières est salée puis séchée au soleil et/ou fumée. Trois Kitozas : 2 de boeuf et 1 de porc ont été sélectionnés d'après les analyses physi-co-chimiques, microbiologiques et sensorielles des produits finis. Un diagramme synthétique de trans-formation traditionnelle a été établi pour chaque Kitoza. La qualité du produit au cours du procédé a été étudiée sur des échantillons prélevés aux étapes critiques. Du point de vue physico-chimique, la teneur et l'Aw diminuent au cours du procédé pour les 3 types de Kitoza. La teneur en lipides du Kitoza de porc est plus élevée que celle des Kitoza de boeuf. L'indice TBARS des produits finis est très variable : 0,3±0,18 mg/kg pour le boeuf 1 ; 5,01±0,83 mg/kg pour le boeuf 2 et 0,06±0,10mg/kg pour le porc. Pour le boeuf 2, cette valeur élevée pourrait s'expliquer par la teneur élevée en sel (2,41±0,11 g/100g). Le taux d'acide lactique demeure sous le seuil de détection et le pH ne diminue pas, indiquant l'absence de fermentation. Les teneurs en phénols sont plus faibles que celles du Boucané. Le contenu en B(a)P d'un Kitoza de boeuf n'est pas conforme aux normes françaises. Les microorganismes augmentent suite au découpage en la-nières, mais décroissent après le salage et le fumage. Pour tous les produits finis, Escherichia coli est infé-rieur au seuil de détection. Les bactéries lactiques sont toujours présentes. Le boeuf 2 qui est laissé mari-ner au moins 45 minutes à plus de 30°C pourrait présenter des contaminations. Aucun germe pathogène (Salmonella) n'a été détecté. En vue de procéder à la réingénierie, les points à améliorer ont été identifiés et des corrections sont proposées. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : Q02 - Food processing and preservation
Q03 - Food contamination and toxicology
Q04 - Food composition

Auteurs et affiliations

  • Ratsimba Angela Irène, Université d'Antananarivo (MDG)
  • Rakoto D.A.D., Université d'Antananarivo (MDG)
  • Jeannoda Victor, Université d'Antananarivo (MDG)
  • Arnaud Elodie, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (REU) ORCID: 0000-0002-0896-7916
  • Goli Thierry, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)
  • Scilowski V., ADIV (FRA)
  • Pallet Dominique, CIRAD-PERSYST-UMR Qualisud (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/572174/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-01-02 ]