Agritrop
Home

Le climat et la démographie peuvent-ils avoir un impact important sur le paludisme en afrique subsaharienne dans les 20 prochaines années ?

Saugeon C., Baldet Thierry, Akogbeto Martin, Henry Marie-Claire. 2009. Le climat et la démographie peuvent-ils avoir un impact important sur le paludisme en afrique subsaharienne dans les 20 prochaines années ?. Médecine Tropicale, 69 (2) : pp. 203-207.

Journal article ; Article de revue sans comité de lecture
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_572754.pdf

Télécharger (163kB)

Titre anglais : Will climate and demography have a major impact on malaria in sub-saharan africa in the next 20 years?

Abstract : Cette revue de la littérature présente les conditions d'évolution du paludisme en Afrique subsaharienne dans les 20 prochaines années. Le paludisme est une maladie vectorielle limitée par des contraintes environnementales et humaines. Les limites environnementales sont essentiellement dictées par la sensibilité du vecteur (moustiques du genre Anopheles) et du parasite Plasmodium falciparum au climat. Le paludisme est stable, dit endémique, sur une grande superficie de l'Afrique. Seules les zones où le paludisme est instable, dit épidémique, principalement les franges de la zone stable (Sahel, altitude) pourront être influencées par les changements climatiques. L'accroissement de la température, notamment, pourrait induire une réduction du paludisme en zone sahélienne ou une augmentation en altitude. Ces tendances globales devraient être modulées par des évènements météorologiques exceptionnels conjugués aux activités humaines s'exerçant sur l'environnement qui pourront entraîner localement des épidémies dramatiques de paludisme. Les contraintes humaines impliquent en particulier une démographie galopante et un développement des villes. Des modélisateurs projettent que l'urbanisation va entraîner une réduction de l'exposition palustre de 53,5% en 2030. Toutefois, l'adaptation au milieu urbain d'Anopheles gambiae et d'An. arabiensis, principaux vecteurs du paludisme en Afrique subsaharienne, ainsi que leur résistance croissante aux insecticides, pourraient influencer cette diminution. De manière imprévisible, les mouvements massifs de population résultant de guerres ou de famines pourront aussi entraîner des épidémies palustres inattendues. Enfin les maladies immunosuppressives (HIV, malnutrition) pourraient altérer la susceptibilité des individus au paludisme. Les contraintes sociales impliquent l'activité anthropique qui modifie l'utilisation des sols. On sait que l'utilisation des terres (déforestation, irrigation) peut influencer le poids du paludisme qui lui-même dépend des déterminants locaux de la transmission. In fine, la contrainte sociale la plus importante demeure l'accès des populations aux interventions pour prévenir et lutter contre le paludisme. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Malaria, Anopheles arabiensis, Anopheles gambiae, Plasmodium falciparum, Facteur climatique, Épidémiologie, Adaptabilité, Démographie, Urbanisation, Anopheles

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique au sud du Sahara

Classification Agris : L72 - Pests of animals
L73 - Animal diseases
P40 - Meteorology and climatology
E51 - Rural population

Axe stratégique Cirad : Axe 4 (2005-2013) - Santé animale et maladies émergentes

Auteurs et affiliations

  • Saugeon C., CREC [Centre de recherche entomologique de Cotonou] (BEN)
  • Baldet Thierry, CIRAD-BIOS-UMR CMAEE (BEN) ORCID: 0000-0003-2979-9517
  • Akogbeto Martin, CREC [Centre de recherche entomologique de Cotonou] (BEN)
  • Henry Marie-Claire, CREC [Centre de recherche entomologique de Cotonou] (BEN)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/572754/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]