Agritrop
Home

L'organisation sociale des plantes cultivées : Influence des échanges, représentations et pratiques sur la diversité du sorgho (Sorghum bicolor [L.] Moench) chez les peuples du mont Kenya

Labeyrie Vanesse. 2013. L'organisation sociale des plantes cultivées : Influence des échanges, représentations et pratiques sur la diversité du sorgho (Sorghum bicolor [L.] Moench) chez les peuples du mont Kenya. Montpellier : Montpellier SupAgro, 232 p. Thèse de doctorat : Systèmes intégrés en biologie, agronomie, géosciences, hydrosciences et environnement (SIBAGHE). Biologie des populations : Montpellier SupAgro Centre international d'études supérieures en sciences agronomiques

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_572884.pdf

Télécharger (5MB) | Preview

Encadrement : Glaszmann, Jean-Christophe ; Leclerc, Christian

Abstract : La diversité des ressources génétiques est façonnée par de multiples facteurs in situ, parmi lesquels l'action anthropique joue un rôle majeur. La diffusion et la sélection des semences sont les principales pratiques humaines qui influencent l'évolution des plantes cultivées. Au sein des systèmes agricoles familiaux, les pratiques individuelles d'échange et de sélection ne sont pas indépendantes entre elles. En effet, l'organisation des sociétés a un impact considérable sur les pratiques individuelles des agriculteurs car elle influence la diffusion des semences et du savoir qui y est associé. L'objectif de cette thèse est d'améliorer notre compréhension des mécanismes par lesquels l'organisation des sociétés humaines influence l'organisation de la diversité des plantes cultivées in situ. Cette étude combine pour cela des approches de biologie des populations et d'anthropologie sociale et culturelle pour analyser la relation entre l'organisation des sociétés Chuka, Tharaka et Mbeere et l'organisation de la diversité du sorgho (Sorghum bicolor [L.] Moench) sur le versant est du mont Kenya. Dans un premier temps, cette étude décrit la distribution de la diversité du sorgho au regard de l'organisation des sociétés. Nous montrons que l'organisation ethnolinguistique structure la distribution de la diversité telle qu'elle est perçue par les agriculteurs (les variétés nommées), et telle que nous l'avons caractérisée à l'aide de marqueurs génétiques et phénotypiques. Cependant, ces deux approches de la diversité ne coïncident pas parfaitement, notamment car certaines variétés locales distinguées par les agriculteurs ne correspondent pas à des unités génétiques distinctes et homogènes. Ces résultats nous amènent à nous interroger sur la cohérence des taxonomies locales vis-à-vis de la structure de la diversité génétique et phénotypique. Dans un second temps, nous testons donc si les agriculteurs appartenant à un même groupe ethnolinguistique identifient, nomment et classent les variétés de manière similaire au regard de leurs caractéristiques phénotypiques, et si les taxonomies paysannes diffèrent entre les groupes. Ces analyses montrent que l'organisation des sociétés a un impact sur la diffusion des systèmes de taxonomies locaux. L'examen des réseaux d'échanges de semences permet de comprendre cette relation en montrant que les échanges de semences, et vraisemblablement du savoir qui y est associé, se font principalement entre personnes de même groupe ethnique. L'effet des différences de représentations, traduites par les taxonomies, sur les pratiques de sélection des semences est enfin discuté. Cette thèse montre donc que l'organisation des sociétés structure la diffusion des semences et du savoir, et qu'elle influence ainsi les pratiques individuelles de gestion de la diversité des agriculteurs. Cette approche pluridisciplinaire ouvre de nouvelles perspectives pour la caractérisation, la conservation et l'amélioration des ressources génétiques. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Sorghum bicolor, Amélioration des plantes, Agrobiodiversité, Participation des agriculteurs, Environnement socioculturel, Sociologie rurale, Organisation socioéconomique, Diversification, Domestication des plantes, Méthode d'amélioration génétique, Anthropologie sociale, Semence, Variété indigène, Ressource génétique végétale, Conservation des ressources génétiques, Conservation de la diversité biologique

Mots-clés géographiques Agrovoc : Kenya

Mots-clés complémentaires : Échange de matériau de multiplication

Classification Agris : F30 - Plant genetics and breeding
E50 - Rural sociology
F01 - Crop husbandry

Axe stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

  • Labeyrie Vanesse, CIRAD-BIOS-UMR AGAP (FRA)

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/572884/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-09-30 ]