Agritrop
Home

Climate change, climate variability and adaptation options in smallholder cropping systems of the Sudano - Sahel region in West Africa

Traore Bouba. 2014. Climate change, climate variability and adaptation options in smallholder cropping systems of the Sudano - Sahel region in West Africa. Wageningen : Wageningen University, 163 p. ISBN 978-94-6173-961-2. Thesis Ph. D. : Wageningen University

Thesis
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_575092.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Encadrement : Giller, K.E. ; Van Wijk, M.T. ; Corbeels, Marc

Abstract : La variation des rendements de coton est liée à la distribution des précipitations et en particulier aux périodes de sécheresse intra-annuelle (intervalle sans pluies). Dans les zones à faible pluviométrie, les rendements de maïs sont positivement corrélés à la fréquence des pluies. L'étude montre que la production de coton dans le sud du Mali est affectée par le changement climatique, en particulier par des modifications dans la distribution des pluies. En 2010 et 2011, une étude a été menée au Mali (Try et N'Goukan) pour comprendre la perception des agriculteurs sur la variabilité et les changements climatiques, et pour évaluer des options d'adaptation à ces changements climatiques. Ces options sont basées sur l'amélioration de la gestion tactique des dates de semis et de l'utilisation des engrains minéraux. Il en résulte que les agriculteurs ont perçu une augmentation de la variation interannuelle des précipitations, une augmentation de la fréquence des intervalles de sécheresse au cours la saison des pluies, et une augmentation de la température moyenne. Dans l'ensemble, ces perceptions des agriculteurs sont conformes aux observations météorologiques. Pour faire face à la variabilité climatique, les stratégies d'adaptation envisagées par les agriculteurs portent sur l'utilisation des variétés tolérantes à la sécheresse, des variétés à cycle court et le choix de dates de semis appropriées. Nos essais expérimentaux avec les agriculteurs montrent que l'utilisation de l'engrais chimique améliore les rendements de maïs et de mil. Cependant elle ne semble rentable que pour la culture de maïs bien que le rendement de mil soit significativement augmenté. Enfin, pour améliorer les capacités d'adaptation des agriculteurs, il serait souhaitable de les sensibiliser sur les principales caractéristiques du climat et de sa variabilité, et surtout sur la gestion du calendrier cultural au début de la saison des pluies. Afin d'évaluer les options techniques d'adaptation à la variabilité climatique, un essai expérimental a été réalisé de 2009 à 2011 (Station de Recherche Agricole de N'Tarla). L'effet des dates de semis (précoce, moyenne et tardive) sur le rendement de trois variétés (cycle long, moyen et court) des quatre principales cultures pluviales (maïs, mil, sorgho et coton) ont été évalués. Les résultats montrent que le rendement moyen du maïs obtenu au cours des trois saisons agricoles est supérieur de 57% et 45% à celui du mil et du sorgho, respectivement. L'analyse des données météorologiques sur les quatre dernières décennies confirme que ce résultat peut être valable sur une période aussi longue que celle la durée de l'étude. Bien que le semis tardif ait occasionné une baisse significative des rendements de maïs, de sorgho et de coton, ceci n'a pas été observé pour les rendements de mil. La variété à cycle court de mil semble donc mieux adaptée pour les semis tardifs. Lorsque la saison des pluies commence tardivement, le semis de sorgho peut être retardé de début Juin à début Juillet sans réductions significatives du rendement. Le rendement de coton avec la date de semis précoce était 28% supérieur au rendement obtenu avec la date de semis moyenne. Pour les trois variétés (cycle long, moyen et court), le plus faible rendement a été obtenu avec le semis tardif. Les dates de semis en interaction avec les variétés ont un effet significatif sur les rendements de mil et de sorgho. Pour les rendements de maïs et de coton, la meilleure date de semis a été plus affectée par les conditions météorologiques. Les résultats de cette étude constituent une contribution majeure aux pratiques d'adaptation à la variabilité climatique. La priorité doit être accordée au semis du coton en début de la saison des pluies; le maïs est la meilleure option si l'engrais minéral est disponible; les semis du maïs et du sorgho peuvent être retardés jusqu'en début juillet sans une répercussion majeure sur le rendement et le mil doit être planté en dernier. Afin

Mots-clés Agrovoc : Changement climatique, Adaptation, Petite exploitation agricole, Fertilisation, Système de culture, Rendement des cultures, Température, Variété, Précipitation, Choix des espèces, Zea mays, Gossypium, Sorghum bicolor, Pennisetum glaucum, adaptation aux changements climatiques

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique occidentale, Mali, Zone soudano-sahélienne

Classification Agris : P40 - Meteorology and climatology
E80 - Home economics, industries and crafts
F08 - Cropping patterns and systems

Axe stratégique Cirad : Axe 1 (2014-2018) - Agriculture écologiquement intensive

Auteurs et affiliations

  • Traore Bouba, Wageningen University (NLD)

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/575092/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-02 ]