Agritrop
Home

Apis mellifera unicolor (Latreille, 1804, Hymenoptera: Apidae) et Varroa destructor (Anderson and Trueman, 2000, Acari : Varroidae) à Madagascar : diversité génétique, impact et comportement hygiénique

Rasolofoarivao Henriette. 2014. Apis mellifera unicolor (Latreille, 1804, Hymenoptera: Apidae) et Varroa destructor (Anderson and Trueman, 2000, Acari : Varroidae) à Madagascar : diversité génétique, impact et comportement hygiénique. Saint-Denis : Université de la Réunion, 168 p. Thèse de doctorat : Sciences. Biologie de populations, entomologie : Université de la Réunion

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
Rasolofoarivao - AOI-576561 - THESE - Delatte Dir - 2014.pdf

Télécharger (5MB) | Preview

Encadrement : Reynaud, Bernard ; Raveloson Ravaomanarivo, Lala Harivelo

Abstract : Madagascar figure parmi les cinq premiers pays " hot spots " prioritaires pour la conservation de la biodiversité mondiale et est désignée comme pays à vocation apicole, Apis mellifera unicolor est son abeille endémique. Les milieux isolés, tels que les îles sont fragiles et plus susceptibles aux invasions des espèces exotiques. Depuis 2010, V. destructor a été introduit à Madagascar et risque de modifier les équilibres biologiques aussi bien dans les ruches que dans le milieu naturel. Les objectifs de cette thèse étaient: i) d'étudier la diversité et la structure génétique de l'abeille A. m. unicolor et de l'acarien V. destructor à Madagascar, ii) d'évaluer l'impact de V. destructor sur les colonies d'abeille , ii) étudier le comportement hygiénique des colonies d'abeilles face au V. destructor . Nos résultats confirment que l'ensemble des échantillons collectés à Madagascar font partie de la lignée évolutive africaine, plus de 99% ont été identifiés comme A. m. unicolor. Malgré sa faible diversité nucléaire, les populations présentent une structuration génétique organisée en deux sous clusters correspondant à des régions géo graphiques. Un seul haplotype de V. destructor a été détecté, l'haplotype coréen (K1 - 1) qui est la lignée la plus répandue au monde et aussi présente en Afrique. Les études génétiques ont montré une proportion élevée de génotype homo zygote (69.5 %) et également un nombre élevé de MLG sur les Hauts Plateaux par rapport à la côte Est. La présence de MLG particulier sur les Hauts Plateaux conforte l'hypothèse de son introduction dans la capitale. La propagation de V. destructor à Madagascar est relativement lente en comparaison avec celles observées dans les pays africains. Sa dispersion reste encore confinée à certaines régions des Hauts Plateaux et de la côte Est. L'impact de l'ectoparasite est sévère, en un an, la perte des colonie s infestées est estimée à 60 %. En se basant sur le pourcentage des cellules nettoyées après 6 h de test de comportement hygiénique à l'aiguille, l'efficacité des colonies d' A. m. unicolor à détecter et à désoperculer les cellules est comparable à celles des abeilles hygiéniques africanisées et semble beaucoup plus élevée que celle des abeilles européennes. La présence de certaines colonies hautement hygiéniques au sein des populations offre une opportunité pour un futur programme de sélection de souches tolérantes à Madagascar. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Madagascar is among the top five priorities "hotspots" for global biodiversity conservation. Melliferous flora is diverse and abundant; Apis mellifera unicolor was an endemic honey bee. As other islands, Madagascar is fragile and susceptible to invasions of alien species. In 2010, Varroa destructor has been reported parasitizing A. m. unicolor . It is a serious threat to beekeeping in Madagascar and may alter ecosystems balance. Objectives of this thesis were i) to s tudy the genetic diversity and structure of both A. m. unicolor and V . destructor, ii) to estimate the impact of V. destructor on honey bee colonies, and iii) to investigate the hygienic behaviour of honey bee colonies toward V. destructor . Our results confirm that all honey bees collected in Madagascar belonged to the African evolutionary lineage and more than 99% were identified as A. m. unicolor. Despite its low nuclear genetic diversity, two genetic clusters have been detected, corresponding to geographic regions. In Madagascar, only one haplotype of V. destructor was detected, the Korean haplotype (K1 - 1) which is the most widespread lineage in the world and the one present in Africa. Genetic studies showed a higher proportion of homozygous genotype (69.5%) and a high number of MLG (Multi - Locus Genotypes) in the High Lands compared to the East coast. The presence of particular MLG on the High Land reinforces the assumption of its introduction into the capital. The spread of V. destructor in Madagascar is relatively slow in comparison with those observed in African countries. Its presence remains confined to the High Land and the East coast. The impact of the parasite on A. m. unicolor was severe; with about 60% of colony losses in a year reported . Based on the percentage of cleaned cells observed 6 hour after pin killing brood s, the efficiency of A. m. unicolor colonies to detect and uncap cells was comparable to those of Africanised hygienic honey bees and was much higher than those of European honey bees. In Madagascar, the detection of highly hygienic colonies is a great opportunity to develop a programme of selection of tolerant honey bee strains. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Apis mellifera, Varroa, Génétique des populations, Variation génétique, Dynamique des populations, Apiculture, Varroa destructor

Mots-clés géographiques Agrovoc : Madagascar

Classification Agris : L72 - Pests of animals
L10 - Animal genetics and breeding
L20 - Animal ecology

Champ stratégique Cirad : Axe 4 (2014-2018) - Santé des animaux et des plantes

Auteurs et affiliations

  • Rasolofoarivao Henriette, CIRAD-BIOS-UMR PVBMT (REU)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/576216/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-23 ]