Agritrop
Home

Utilisation de marqueurs génétiques pour l'étude de systèmes à pollinisation naturelle ou artificielle chez trois espèces tropicales pérennes (vergers à graines).ATP 98/20. Rapport scientifique final. 15 avril 2002

Clément-Demange André. 2002. Utilisation de marqueurs génétiques pour l'étude de systèmes à pollinisation naturelle ou artificielle chez trois espèces tropicales pérennes (vergers à graines).ATP 98/20. Rapport scientifique final. 15 avril 2002. Montpellier : CIRAD, 79 p. N° de rapport : CP_SIC 1478

Technical and research document
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
CLEMENT-2002- rapport scientifique final.pdf

Télécharger (4MB) | Preview

Abstract : Cette ATP a permis l'utilisation de marqueurs génétiques moléculaires de type "microsatellite" pour l'identification de paternités et l'analyse de deux systèmes de recombinaison génétique par pollinisation naturelle (vergers à graines), destinés à la production de semences de reboisement (eucalyptus) et à la recombinaison de ressources génétiques (hévéa). Les génotypes des deux espèces sont hétérozygotes, allogames et à pollinisation entomophile. Dans le verger "eucalyptus", 245 arbres issus de graines représentent 5 provenances et 11 descendances. Dans le verger "hévéa", 283 arbres greffés représentent 51 génotypes non apparentés appartenant à différents groupes génétiques. Les microsatellites utilisés ont montré dans les deux cas un polymorphisme de niveau équivalent et très élevé (respectivement 13,8 et 16,7 allèles par locus), rendant leur utilisation très efficace pour le génotypage et l'identification de paternité. L'exploitation des résultats des lectures des gels est réalisée par le logiciel Cervus. L'efficacité de l'identification des paternités est nettement accrue lorsqu'on passe de 4 ou 5 marqueurs à 8 marqueurs Ssr. La probabilité d'erreur dans l'identification des paternités reste cependant à préciser, et les performances de différents logiciels d'analyse mériteraient d'être explorées. Chez l'eucalyptus, une importante contribution pollinique externe au verger (38% du total) a été détectée. L'analyse sur descendances de la recombinaison interne dans le verger d'eucalyptus a permis de détecter 82 pères différents, dont 56 n'interviennent qu'une seule fois, sur 138 plantules; 4 pères interviennent 6 fois (plus fortes contributions). Chez l'hévéa, pour 797 plantules analysées, 14 génotypes sur 50 génotypes parentaux (28%) représentent 80% des contributions paternelles à la recombinaison. Dans les deux cas, on met donc en évidence un déséquilibre important des contributions paternelles à la recombinaison qui s'explique essentiellement par des questions d'insuffisance et de décalage des floraisons d'un nombre important de génotypes parentaux. Les résultats acquis, par le pouvoir de résolution mis en évidence pour l'identification de paternités, justifient le développement de l'emploi des microsatellites pour une exploitation croissante et mieux raisonnée de la pollinisation naturelle entre plantes hétérozygotes à des fins de production de variétés-populat ions ou de recombinaison pour l'amélioration génétique. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : F30 - Plant genetics and breeding
F63 - Plant physiology - Reproduction
U30 - Research methods

Auteurs et affiliations

  • Clément-Demange André, CIRAD-CP-HEVEA (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/576956/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-01-04 ]