Agritrop
Home

Contribution à l'amélioration de la protection phytosanitaire de la culture cotonnière au Mali : effets de l'écimage manuel sur les populations des chenilles de la capsule

Tereta Idrissa. 2015. Contribution à l'amélioration de la protection phytosanitaire de la culture cotonnière au Mali : effets de l'écimage manuel sur les populations des chenilles de la capsule. Bamako : USTT, 168 p. Thèse : Sciences Biologiques Appliquées. Entomologie agricole : Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
theseITereta.pdf

Télécharger (4MB) | Preview

Encadrement : Sodio, Bernard ; Renou, Alain

Abstract : La réduction de l'utilisation d'insecticides en agriculture est aujourd'hui une préoccupation majeure pour garantir la durabilité des productions, préserver l'environnement et protéger la santé humaine. Les travaux conduits dans le cadre de cette thèse répondent à ce défi en explorant les avantages phytosanitaires d'un écimage de cotonniers. De 2008 à 2011, ces travaux ont reposé sur des expérimentations en conditions pluviales à Farako (région de Sikasso au Mali) et sur une étude dans les laboratoires du CIRAD (Centre International en Recherche Agronomique pour le Développement) et du CEFE (Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive) à Montpellier en France. Nos travaux ont confirmé les réductions de populations de chenilles de la capsule (Helicoverpa armigera Hübner, Diparopsis watersi Rothschild, et Earias spp) à la suite d'un écimage (10 jours après l'apparition de la première fleur ou à l'apparition de la 15ièmebranche fructifère). Les effets réducteurs ont été indépendants de la date de l'écimage. Ils ne résultent pas de mécanismes d'antibiose et non plus uniquement de l'absence physique de cime. Ils proviennent de la réduction des pontes de ces ravageurs, avec des effets, qui apparaissent rapidement, se prolongent très longtemps et se transmettent à des cotonniers voisins non écimés (jusqu'à 3-4 mètres de distance). Les cotonniers voisins, conservent ces effets même après l'arrachage des cotonniers écimés. Aucun effet de l'écimage n'a été observé sur la production de fleurs, sur la faune prédatrice, sur les densités de poils et de glandes à gossypol des feuilles. La réduction des pontes de ces ravageurs résulte d'une répulsion des adultes par des cotonniers écimés car tous les sites, pourtant propices à recevoir des pontes, en hébergent peu ou pas. A l'image de phénomènes de résistance induite chez les plantes à la suite de blessures mécaniques ou biologiques par les ravageurs, ce pouvoir de répulsion des cotonniers écimés pourrait provenir d'émissions particulières de composés volatils qui agiraient aussi comme alarmes pour les cotonniers voisins non écimés. Les études conduites à Montpellier ne permettent toutefois pas d'affirmer avec certitude cette hypothèse. Mais, il faut souligner que l'écimage ne simule pas seulement un dégât de ravageur (Earias spp) il modifie aussi le fonctionnement métabolique du cotonnier. Ainsi la recommandation de pratiquer l'écimage des cotonniers pour lutter contre les chenilles de la capsule se trouve renforcée par les nouvelles propriétés de cette pratique observées dans le cadre de cette thèse. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : The reduction of insecticides use in agriculture nowadays is a major concern for ensuring the sustainability of production and protecting the environment and human health. The studies of this thesis face this challenge by exploring the advantages of topping cotton in pest control. From 2008 to 2011, the field experiments were conducted in rainfed conditions at Farako (region of Sikasso in Mali). The laboratory studies were conducted at CIRAD (Centre International in agronomic research for development) and CEFE (Centre of ecology functional and evolutionary) in Montpellier in France. The studies have confirmed the reduction in the populations of cotton bollworms(Helicoverpa armigera Hübner, Diparopsis watersi Rothschild, and Earias spp.) as a result of a topping (10 days after the onset of the first flower or to the emergence of the 15th fruitful branch).They showed that these effects were independent of the date of the topping, did not result from any mechanism of antibiosis, did not result only from the lack of the top of plant, came from the reduction of egg laying of these pests, appeared quickly, lasted very long and were transmitted to neighbouring and no-topped cotton plants(up to 3-4 meters away) which were able to retain these properties even after the grubbing-up of topped cotton plants. No effect of the topping has been seen on the production of flowers, populations of predators and the density of hairs on leaves. The reduction of egg laying of these pests could result from deterrent effect of topped plants towards adults of these pests explaining why few or no egg were observed on locations suitable for egg deposition on the topped plants. Like what is noticed in plants after mechanical injury or damages due to pests, the deterrent effect of topped plant cotton could come from specific emissions of volatile compounds which would also act as alarms for no-topped plants nearby plants which are topped. However the studies conducted in Montpellier did not fully confirm this hypothesis, but it should be noted that the topping does not simulate only pest damage (Earias spp.) it also modifies the metabolic functioning of cotton plants. Thus the recommendation for topping cotton plants to control bollworms is reinforced by the new properties from this practice observed in this thesis. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Gossypium hirsutum, Protection des plantes, Méthode de lutte, Lutte antiravageur, Pratique culturale, Insecticide, Écimage, Glande végétale, Gossypol, Mécanisme de défense cellulaire, Chenille, Noctuidae

Mots-clés géographiques Agrovoc : Mali

Classification Agris : H10 - Pests of plants
F08 - Cropping patterns and systems
F60 - Plant physiology and biochemistry

Axe stratégique Cirad : Axe 4 (2014-2018) - Santé des animaux et des plantes

Auteurs et affiliations

  • Tereta Idrissa, USTTB (MLI)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/578097/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]