Agritrop
Home

Savoirs locaux sur les usages et les propriétés technologiques des bois de construction dans les bas-oyapock

Ogéron Clémence, Davy Damien, Beauchêne Jacques, Odonne Guillaume, Clair Bruno. 2014. Savoirs locaux sur les usages et les propriétés technologiques des bois de construction dans les bas-oyapock. In : International Symposium WoodSciCraft 2014 'Wood, Science and Craftsmanship: Cross perspective between Europe and Japan', Montpellier, France, 8-12 september 2014. Montpellier : s.n., Résumé, pp. 34-36. International Symposium WoodSciCraft 2014, Montpellier, France, 8 September 2014/12 September 2014.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID578391.pdf

Télécharger (63kB) | Preview

Titre anglais : Local knowledge about uses and technological properties of construction timberof bas-oyapock (French Guiana)

Autre titre :

Abstract : En Guyane, 96% du territoire est couvert par une forêt tropicale humide qui compte plus de 1600 espèces de ligneux (Molino 2009). Malgré cette grande biodiversité, trois essences de bois seulement (Angélique, Gonfolo, Grignon) représente plus de 70% du volume exploité pou r le bois d'oeuvre (ONF, 2004). Cette faible représentation de la diversité des bois dans la construction est autant due aux faibles volumes disponibles par essence qu'à la structuration de la filière traditionnellement autour d'arbre de gros diamètre à bois durables. Parallèlement en Guyane, et plus précisément dans la région du bas-Oyapock, il existe des peuples qui détiennent encore un savoir " ethno-technologique " très riche lié aux espèces ligneuses servant à la construction de maisons en bois, que ce soient des carbets amérindiens, des cases créoles ou des habitats palafittes amazoniens (Pérez & Archambeau, 2012; Grenand, 1980 ; Davy, 2007). Cependant, depuis l'ouverture de la RN2 en 2003 et la construction du pont, reliant la Guyane française au Brésil, cette zone géographique à l'instar de tout le littoral guyanais subit de profondes mutations, notamment dans les modes d'habiter, impliquant probablement une perte de la transmission des savoirs autour de la construction traditionnelle en bois. L'objectif de cette recherche est de dresser un état des lieux des savoirs et pratiques liés à l'usage des bois dans la construction artisanale chez les différentes communautés du bas-Oyapock, afin de comprendre comment les propriétés technologiques des bois, les critères de sélection, de transformation et de mise en oeuvre permettent leur utilisation traditionnelle. Cette problématique sera abordée via une approche pluridisciplinaire faisant appel à l'ethnobotanique et aux sciences du bois. Des enquêtes de terra in sont menées sur les communes de Saint-Georges de l'Oyapock, Régina et Ouanary auprès des populations amérindiennes (Palikur, Karipun, Galibi-Marworno), créoles, Saramaka et migrants brésiliens. Les premiers résultats mettent en évidence la diversité des bois utilisés dans la construction par ces communautés, ainsi que l'emploi par les Palikur de bois ronds de faible diamètre exploitable (5-15 cm) négligés par les technologues et les forestiers. Les propriétés et caractéristiques physiques et technologiques (mécanique, durabilité naturelle aux champignons et aux termites...) de ces bois ronds seront ensuite étudiées en laboratoire afin de mettre en relation les propriétés technologiques avec la diversité des usages. L'étude de ces propriétés nous permettra sans doute d'emmètre des hypothèses d'utilisation des bois ronds dans les systèmes de construction actuels. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : ln French Guiana, 96% of the territory is covered by tropical rainforest, counting more than 1,600 wood species (Molino & al. 2009). Despite this high biodiversity, only three species (Angelique Gonfolo, Grignon) accounts for more than 70% of the harvested volume for timber (ONF, 2004; Detienne, 1990). This low representation of wood diversity in construction is due to both the low volumes available for each species than an industrial process based on large diameters woods. However, in French Guiana, and more specifically the low-Oyapock area, local people hold a very rich "ethno-technological " knowledge associated with woody species for wooden houses building, such as Amerindian carbets, Creole houses or Amazonian piles dwellings (Grenand, 1980; Ouhoud-Renoux, 1998; Davy, 2007, 2010a, 2010b; Jabin, 2003; Grenand, 1995; Martin, 2005; Cousseau, 1999; Pérez & Archambeau, 2012). However, since the opening of the N2 road in 2003 and the construction of the connecting bridge between French Guiana and Brazil, this geographical area is undergoing deep changes, especially in the ways of living, probably associated with a loss of knowledge transmission about traditional wood buildings. The main goal of this work is to make an inventory of the knowledge and practices related to the use of wood in traditional buildings in different communities of the lower Oyapock. It will focus on how the wood technological properties, transformation and implementation explain their traditional use. This will be addressed through a multidisciplinary approach involving ethnobotany and wood science. Field surveys are conducted in Saint-Georges de l'Oyapock, Regina and Ouanary with Amerindian populations (Palikur, Karipun, Galibi-marworno), Creoles, Saramaka and Brazilian migrants (Davy & al. 2011). First results highlight the diversity of wood used in the buildings of these communities, as weil as an important use of low diameter species (5-15 cm) by Palikurs. Physical and technical characteristics (mechanical, natu ral durabi lity to fungi and termites ...) of these roundwoods will then studied in the laboratory to link wood technological properties to the diversity of uses in construction. The study of these properties will probably also initiate new tracks for the use of these woods in the current systems of construction. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : K50 - Processing of forest products
C30 - Documentation and information

Auteurs et affiliations

  • Ogéron Clémence, CNRS (GUF)
  • Davy Damien, CNRS (GUF)
  • Beauchêne Jacques, CIRAD-ES-UMR Ecofog (GUF) ORCID: 0000-0003-4578-3670
  • Odonne Guillaume, Université Toulouse III Paul Sabatier (FRA)
  • Clair Bruno, UM2 (GUF)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/578391/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-12-05 ]