Agritrop
Home

Etude des apports de l'épidémiologie participative à l'évaluation des systèmes de surveillance en santé animale

Calba Clémentine. 2015. Etude des apports de l'épidémiologie participative à l'évaluation des systèmes de surveillance en santé animale. Liège : Presses de la Faculté de Médecine Vétérinaire de l'Université de Liège, 217 p. ISBN 978-2-87543-070-0. Thèse de doctorat : Sciences vétérinaires : Université de Liège

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
Manuscrit_Calba_VF.pdf

Télécharger (5MB) | Preview

Encadrement : Saegerman, Claude ; Goutard, Flavie

Abstract : Les systèmes de surveillance en santé animale sont mis en place dans le but de répondre à des enjeux de santé publique et de santé animale, ils permettent également de limiter les pertes économiques et de préserver la biodiversité. Du fait de l'importance capitale de ces systèmes tant au niveau national qu'international, il est fondamental de mettre en place des évaluations régulières et pertinentes afin de s'assurer de leurs performances, mais également dans le but de déterminer si les ressources fournies sont utilisées de manière optimale. Différents guides ont été développés afin d'accompagner les évaluateurs dans cette démarche, en santé animale tout comme en santé humaine, décrivant avec plus ou moins de détails comment identifier et mesurer les différents attributs d'évaluation (e.g. sensibilité, représentativité). Les processus d'évaluation proposés et actuellement appliqués présentent cependant certaines limites, telles qu'un manque de flexibilité dans la prise en compte du contexte, et la faible prise en considération des aspects socio-économiques de la surveillance. Pour pallier ces manques, il a été proposé d'utiliser des approches participatives afin de déterminer les perceptions, attentes et besoins des différents acteurs impliqués dans la surveillance. L'objectif de ce travail de recherche était ainsi de déterminer l'apport de l'épidémiologie participative à l'évaluation des systèmes de surveillance en santé animale. Afin de déterminer les attributs d'évaluation pour lesquels la mise en place d'approches participatives peut apporter une valeur ajoutée, un travail de revue et d'analyse critique des méthodes actuellement utilisées pour leur mesure a été réalisé. Ce travail a permis d'identifier trois niveaux d'utilisation possibles de l'épidémiologie participative : (i) la mesure d'un attribut d'évaluation dans son ensemble, (ii) l'appui à la collecte de données nécessaires à l'estimation de l'attribut d'évaluation, et (iii) la collecte d'informations complémentaires permettant d'interpréter les résultats de l'évaluation. Pour ce travail, deux attributs ont été sélectionnés : l'acceptabilité, qui réfère à la volonté des acteurs de participer à la surveillance et pour lequel une méthodologie d'évaluation participative complète a été développée ; les bénéfices non-monétaires, qui réfèrent aux conséquences positives directes et indirectes produites par le système pour les utilisateurs et pour lequel une méthodologie de collecte de données nécessaires à son estimation a été développée. Ces méthodologies ont été appliquées dans deux études de cas : le système de surveillance de la peste porcine africaine en Corse (étude pilote), et le système de surveillance de la tuberculose bovine en Belgique. Ces travaux ont permis de mettre en avant la faisabilité d'utiliser des approches participatives dans des contextes développés, avec des acteurs variés tels que les éleveurs, les services vétérinaires ou encore les agents de laboratoires. Ils ont également permis d'aboutir à une méthodologie participative globale pour mesurer l'acceptabilité : " AccePT " (Acceptability Participatory Toolkit). Concernant les bénéfices non-monétaires, l'utilisation d'une méthode d'estimation contingente associée à un empilement proportionnel a permis d'identifier les informations sanitaires d'intérêt pour les éleveurs, et d'estimer la valeur économique de ces informations pour ces acteurs. Cependant, la méthode développée nécessite encore des ajustements. Faisant suite à ces différents travaux, les bénéfices liés à l'application de l'épidémiologie participative pour l'évaluation des systèmes de surveillance en santé animale ont pu être mis en avant. En effet, celle-ci permet de formuler des recommandations pour l'amélioration de la surveillance basées sur le contexte et prenant en considération les perceptions, attentes et besoins des différents acteurs impliqués. Par une implication directe des acteurs dans le processus d'évaluation au travers des entretiens ouverts, elle permet d'aboutir à une meilleure acceptabilité de celui-ci. Elle offre également l'opportunité de collecter des données complémentaires sur le contexte général dans lequel la surveillance est mise en place, sur le système ainsi que sur des attributs d'évaluation différents des attributs ciblés à l'origine, tels que l'offre de formation et la communication. Cette implication directe des acteurs aide également au renforcement du sentiment d'appartenance des parties prenantes au système de surveillance ciblé, ainsi qu'à une sensibilisation des acteurs vis-à-vis du fonctionnement de ce système et des maladies ciblées. Ces bénéfices sont malgré tout à contrebalancer avec les limites et biais de ces approches, tels que le temps nécessaire à la mise en place et à l'analyse des entretiens et la sélection des participants. L'application de méthodes et d'outils participatifs dans le cadre de la surveillance permet ainsi d'optimiser l'évaluation de ces systèmes. Cependant, leur intérêt dépendra fortement du contexte dans lequel les outils seront appliqués, ainsi que des contraintes liées au processus d'évaluation. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Animal health surveillance systems are required to limit both public and animal health risks, economic losses and to preserve biodiversity. Due to the major importance of surveillance at national and international levels, there is a need to implement regular and relevant evaluations of these systems in order to assess their performance and to limit their cost. Several evaluation guides have been developed to facilitate the design and implementation of these evaluations. These guides have been developed to target different systems, both for public health and for animal health, describing with more or less details how to identify and to assess evaluation attributes (e.g. sensitivity, representativeness). Nonetheless, these evaluation guides do not allow enough flexibility in the evaluation process, by taking into consideration the context in which surveillance is implemented, and rarely considering the socio-economic aspects of surveillance. In order to overcome these gaps, a range of participatory methods and tools were used in order to take into consideration the stakeholders' perceptions and expectations regarding the system. The aim of this work was thus to study the contribution of participatory epidemiology to the evaluation of animal health surveillance systems. In order to identify the attributes for which the implementation of participatory approaches could bring an added value to, the existing methods and tools used for their assessment were identified and analysed. We identified three circumstances where participatory methods and tools could be used: (i) to undertake the complete assessment of evaluation attributes; (ii) to contribute to the collection of data for evaluation attributes' assessment; (iii) and to collect complementary data allowing to better understand evaluation's outputs. Two evaluation attributes were selected: the acceptability of surveillance systems and the non-monetary benefits. Acceptability refers to the willingness of persons and organisations to participate in the surveillance system. A full participatory method was developed to assess this attribute. Non-monetary benefits refer to the positive direct and indirect consequences produced by the surveillance system. A participatory method was developed to collect data related to this attribute. These two methods have been applied in two case studies. The first one targeted the African swine fever surveillance system in Corsica (pilot study). The second one was targeted the bovine tuberculosis surveillance system in Belgium. The implementation of the developed methods in these case studies allowed to assess the feasibility of using participatory methods and tools in developed contexts, and the possibility to involve various stakeholders such as farmers, veterinary services or laboratory staffs. These applications also allowed to build a global method for the assessment of acceptability: “AccePT” (Acceptability Participatory Toolkit). Regarding the non-monetary benefits, the use of a contingent valuation method associated with proportional piling allowed to identify the sanitary information farmers are looking for, and to define their willingness to pay for this information. The method however, still requires some adjustments. Based on these two implementations, the benefits of using participatory approaches for the evaluation of animal health surveillance systems were highlighted. Indeed, these tools allow to provide context-dependant recommendations for the improvement of the current surveillance system by taking into consideration stakeholders' perceptions and expectations regarding the system. Through the direct involvement of stakeholders in the evaluation process using open discussions, it allows to reach a better acceptability of the evaluation. Additional data related to the context in which surveillance is implemented and related to the system were collected, as well as data related to other evaluation attributes then the ones targeted (e.g. communication, training provision). This direct involvement of stakeholders' in the evaluation process also allowed to improve their feeling of belonging to the system and to raise concern related to the diseases. Nonetheless, these benefits have to be balanced with the existing limitations and biases of the participatory approaches, such as the time required to implement the interviews and to analyse the data, as well as the participants' selection process. The application of participatory approaches in the evaluation of animal health surveillance systems allows to improve the evaluation process. However, the benefits of using such approaches will depend on the context and on the evaluation's constraints. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Surveillance épidémiologique, Évaluation de l'impact, Santé animale, Méthodologie, Participation, Épidémiologie, Analyse de système, Étude de cas, Peste porcine africaine, Tuberculose, Bovin, Enquête pathologique, Valeur ajoutée, Valeur économique, Système d'information, approches participatives

Mots-clés géographiques Agrovoc : Corse, Belgique

Classification Agris : L73 - Animal diseases
U30 - Research methods
C30 - Documentation and information

Champ stratégique Cirad : Axe 4 (2014-2018) - Santé des animaux et des plantes

Auteurs et affiliations

  • Calba Clémentine, CIRAD-ES-UPR AGIRs (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/578785/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-24 ]