Agritrop
Home

Le retour d'une ancienne pratique : l'écimage des cotonniers

Renou Alain, Téréta Idrissa, Togola Mamadou, Brévault Thierry, Goebel François-Régis. 2016. Le retour d'une ancienne pratique : l'écimage des cotonniers. In : Atelier innovations techniques et indicateurs de durabilité sur la culture du coton. Gourlot Jean-Paul (ed.), Fruteau De Laclos Anne-Laure (ed.), Sigrist Jean-Charles (ed.), Ndoye Ousmane (ed.), Fortuno Sophie (ed.), Gérardeaux Edward (ed.). Dakar : CIRAD, Résumé, pp. 18-19. Atelier sur les innovations techniques et indicateurs de durabilité sur la culture du coton, Dakar, Sénégal, 14 September 2015/18 September 2015.

Paper with proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
579424.pdf

Télécharger (305kB) | Preview

Matériel d'accompagnement : 1 diaporama (29 vues)

Abstract : La pratique de l'écimage des cotonniers est très ancienne en Afrique (1861). Elle n'est toutefois plus mise en oeuvre actuellement car elle exige beaucoup de temps et ne procure pas toujours des avantages agronomiques. Elle pourrait cependant connaître un regain d'intérêt en Afrique pour ses avantages phytosanitaires. En effet, elle réduit de manière importante les populations de chenilles de la capsule au point d'annuler tout recours à l'utilisation d'insecticide pour contrôler ces ravageurs majeurs en Afrique. Ces effets, mentionnés en 1926 pour la première fois en Afrique, ont aussi été notés en Inde, en Egypte et en Chine. Au Mali, où l'étude de cette pratique fut reprise en 2002 en raison du faible nombre de capsules portées par les plus hautes branches fructifères des cotonniers, ces effets ont été récemment confirmés. Les réductions de populations de chenilles de la capsule, qui apparaissent très tôt et durent longtemps, résultent de réductions des pontes de ces ravageurs qui ont été également observées sur des cotonniers non écimés voisins de cotonniers écimés même après l'arrachage de ces derniers. Ces effets pourraient provenir des émissions particulières de composés volatils constatées en laboratoire au niveau de cotonniers écimés et de leurs voisins non écimés. Ces nouvelles propriétés de l'écimage ont permis de réduire à 20% le nombre de plants à écimer au sein d'une parcelle sans perte d'efficacité de cette pratique. Cette stratégie, qui facilitera l'adoption de la pratique de l'écimage, est en cours de confirmation en milieu producteur au Mali. Mais, il faut déjà s'interroger sur l'optimisation et la durabilité des effets de cette stratégie tout en améliorant nos connaissances sur les mécanismes impliqués. (Texte intégral)

Classification Agris : F08 - Cropping patterns and systems
H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

  • Renou Alain, CIRAD-PERSYST-UPR AIDA (MLI)
  • Téréta Idrissa
  • Togola Mamadou, CIRAD-PERSYST-UPR AIDA (FRA)
  • Brévault Thierry, CIRAD-PERSYST-UPR AIDA (SEN) ORCID: 0000-0003-0159-3509
  • Goebel François-Régis, CIRAD-PERSYST-UPR AIDA (FRA) ORCID: 0000-0002-5438-1078

Autres liens de la publication

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/579424/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-09-28 ]