Agritrop
Home

Les conditions du développement d'un marché vivrier : le cas de la banane plantain de la zone forestière du Cameroun

Temple Ludovic. 1995. Les conditions du développement d'un marché vivrier : le cas de la banane plantain de la zone forestière du Cameroun. Montpellier : Universite Montpellier 1, 298 p. Thèse de doctorat : Economie du développement agricole, agro-alimentaire et rural : Université Montpellier 1

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
IN950249_Temple-0-Introduction.pdf

Télécharger (5MB) | Preview
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
IN950249_Temple-1e partie.pdf

Télécharger (21MB) | Preview
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
IN950249_Temple-2e partie.pdf

Télécharger (23MB) | Preview
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
IN950249_Temple-3e partie.pdf

Télécharger (20MB) | Preview
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
IN950249_Temple-4e partie Biblio Sommaire Annexes.pdf

Télécharger (17MB) | Preview

Encadrement : Chataigner, Jean

Abstract : Dans les pays de la zone tropicale humide, l'élasticité revenu de la consommation de plantain est positive. Or au Cameroun, la consommation par habitant diminue depuis les années 70 et cette observation pose la question des déterminants de l'offre. Ces derniers sont liés aux interactions plantain-cacao dans la zone forestière et à la capacité d'adaptation des systèmes de production et de commercialisation à une demande en augmentation. Sur les fronts pionniers, on met en évidence une complémentarité entre plantain et cacao fondée sur la valorisation du capital agro-écologique des forêts et la disponibilité saisonnière du travail des hommes. En revanche, lors d'une augmentation de la pression démographique, la diminution des disponibilités foncières entraîne une sur-exploitation des ressources naturelles et la baisse de la production de plantain, sans une intensification des techniques productives. En effet, les exploitations actuelles ne peuvent pas intensifier leur production en raison des rapports de prix insuffisants, de la division du travail entre hommes et femmes, et de l'aversion pour le risque de mise en cause de la sécurité alimentaire. L'émergence. d'exploitations spécialisées en plantain supposerait une économie d'échelle dans la mise en marché. Or l'observation des prix montre l'efficacité du système de commercialisation et le caractère normal des marges commerciales. Le calcul des prix implicites des facteurs par la programmation linéaire et la décomposition des coûts dans la commercialisation sont utilisés pour tester la rentabilité au niveau des filières, d'une intensification des systèmes de production. En fait, la diminution des coûts de commercialisation liée à la proximité des villes ne justifie pas, dans les conditions actuelles, une intensification des systèmes de production. Ces résultats mettent en exergue la nécessité pour la recherche agro-économique d'évoluer vers une rationalité procédurale dans un souci d'efficacité quant aux enjeux du développement posés par les vivriers en Afrique tropicale. (Résumé d'auteur)

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Mots-clés complémentaires : Filière

Mots-clés libres : Plantain, Cameroun, Filière, Cacao, Programmation linéaire, Innovation, Système de production

Classification Agris : E16 - Production economics
E73 - Consumer economics
E70 - Trade, marketing and distribution

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/579740/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-12-05 ]