Agritrop
Home

The 'virtual economy' of REDD+ projects: Does private certification of REDD+ projects ensure their environmental integrity?

Seyller C., Desbureaux Sébastien, Ongolo Symphorien, Karsenty Alain, Simonet Gabriela, Faure Jacques, Brimont Laura. 2016. The 'virtual economy' of REDD+ projects: Does private certification of REDD+ projects ensure their environmental integrity?. International Forestry Review, 18 (2) : pp. 231-246.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à facteur d'impact
[img] Published version - Anglais
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
REDD+ projects Seyller et al.pdf

Télécharger (351kB) | Request a copy

Url - éditeur : http://www.bioone.org/doi/full/10.1505/146554816818966273

Titre français : L’'économie virtuelle’ des projets REDD+ : la certification privée des projets REDD+ garantit-elle leur intégrité environnementale ? / Titre espagnol : La ‘economía virtual’ des los proyectos REDD+: puede la certificación privada de los proyectos REDD+ garantizar su integridad ambiental?

Quartile : Q2, Sujet : FORESTRY

Abstract : Certification standard bodies in climate governance are assumed to function as independent third parties agencies in transactions, providing trust and transparency to ensure that the calculation of carbon credits is reliable. This article investigates the validity of this assumption for the voluntary forest carbon market by analysing the environmental credibility of baseline scenarios of two certified REDD+ projects, in the Democratic Republic of Congo (the Maï Ndombe REDD+ Project) and in Madagascar (The CAZ REDD+ Project). Authors show that these two certified REDD+ projects resemble 'virtual emission reduction machines' designed to inflate the production of carbon credits and that they do not structurally change the local economy characteristics which drive deforestation. The design of both REDD+ and certification standards business models leads almost inevitably to the decision to use a baseline scenario with high deforestation rates and to limited interventions in the field. The need to deal with the carbon market's price volatility and to cover the fixed costs of certification exacerbates this trend towards inflated baselines, which also assists in the reduction of land use conflicts with local populations.

Résumé (autre langue) : En matière de gouvernance climatique, les standards de certification sont supposés agir comme un organisme tiers, gage de confiance et de transparence pour s'assurer de la fiabilité du calcul des crédits carbone. Cet article étudie la validité de cette hypothèse dans le cadre du marché volontaire du carbone, en analysant la crédibilité environnementale du scénario de référence de deux projets REDD+ certifiés: le projet Maï Ndombe en République Démocratique du Congo et le projet CAZ à Madagascar. Les auteurs démontrent que ces deux projets s'apparentent davantage à des 'machines de réduction d'émissions virtuelles' visant à gonfler la production de crédits carbone, sans agir structurellement sur les caractéristiques économiques locales responsables de la déforestation. La structure des modèles économiques de REDD+ et des standards de certification mène presque systématiquement au choix d'un scénario de référence basé sur des taux de déforestation élevés et à des interventions locales limitées. La nécessité de composer avec les prix volatils du marché du carbone et de couvrir les coûts fixes liés à la certification renforce cette tendance à gonfler les scénarios de référence, évitant également les conflits avec les populations locales pour l'usage de la terre.

Mots-clés Agrovoc : forêt tropicale, Déboisement, réduction des émissions, Changement climatique, séquestration du carbone, certification des forêts, Politique forestière, Aménagement forestier, Économie foncière, économie de l'environnement, Utilisation des terres, Gouvernance, protection de la forêt, Communauté rurale, Montant compensatoire

Mots-clés géographiques Agrovoc : République démocratique du Congo, Madagascar

Mots-clés libres : REDD+, Certification

Classification Agris : K01 - Forestry - General aspects
K70 - Forest injuries and protection
P01 - Nature conservation and land resources
P40 - Meteorology and climatology
E14 - Development economics and policies
E11 - Land economics and policies

Champ stratégique Cirad : Axe 6 (2014-2018) - Sociétés, natures et territoires

Auteurs et affiliations

  • Seyller C.
  • Desbureaux Sébastien, CIRAD-ES-UPR BSef (FRA)
  • Ongolo Symphorien, ETH (CHE)
  • Karsenty Alain, CIRAD-ES-UPR BSef (FRA)
  • Simonet Gabriela, CIRAD-ES-UPR BSef (FRA)
  • Faure Jacques
  • Brimont Laura, IDDRI (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/580695/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-10-14 ]