Agritrop
Home

Consomme-t-on ce que l'on sème ? Relations entre diversité de la production, revenu agricole et diversité alimentaire au Burkina Faso

Lourme Ruiz Alissia, Dury Sandrine, Martin-Prével Yves. 2016. Consomme-t-on ce que l'on sème ? Relations entre diversité de la production, revenu agricole et diversité alimentaire au Burkina Faso. Cahiers Agricultures, 25 (6):160033, 11 p.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
License CC0 1.0 Public Domain Dedication.
2016 LOURME RUIZ DURY MARTIN-PREVEL consomme t'on ce que l'on sème.pdf

Télécharger (919kB) | Preview

Titre anglais : Do you eat what you sow? Linkages between farm production diversity, agricultural income and dietary diversity in Burkina Faso

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture

Abstract : Augmenter la production agricole peut théoriquement améliorer la diversité de l'alimentation, via l'autoconsommation ou par l'achat de produits diversifiés grâce à l'augmentation du revenu agricole. Or, dans certaines régions d'Afrique de l'Ouest où le niveau de la production est relativement élevé, on observe une faible diversité de la consommation alimentaire. L'objectif de cette étude est d'estimer, au sein de ménages agricoles, les associations entre la diversité de l'alimentation des femmes et respectivement la diversité de la production et le revenu agricole. Nous avons mené une enquête auprès de 579 exploitations représentatives de la région des Hauts-Bassins au Burkina Faso à trois périodes entre mai 2013 et janvier 2014. La diversité agricole a été évaluée à travers le nombre d'espèces cultivées, d'arbres locaux conservés sur les parcelles et d'espèces animales élevées. À partir d'un rappel qualitatif de la consommation alimentaire des 24 heures précédant l'enquête, nous avons calculé le score de diversité alimentaire des femmes en suivant les recommandations internationales récentes (nombre de groupes d'aliments consommés parmi les dix définis). Ce score est faible et ne varie pas au cours de l'année, mais les groupes d'aliments le composant changent. Les résultats d'un modèle de régression montrent que, en mai et août 2013, la diversité alimentaire n'est pas liée au nombre de cultures mais au nombre d'espèces d'arbres conservés. Les recettes monétaires agricoles des exploitations ne sont que faiblement corrélées avec une meilleure diversité alimentaire toute l'année, tandis que les recettes monétaires agricoles (mai 2013) et non agricoles des femmes le sont plus nettement. Les femmes recevant un transfert d'argent de la part du chef d'exploitation présentent par ailleurs une meilleure diversité alimentaire à toutes les saisons. Dans ce milieu rural agricole, le contrôle des ressources par les femmes semble être un meilleur garant de la qualité de leur alimentation que le niveau des productions agricoles de l'exploitation. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : An increase of agricultural production could theoretically improve dietary diversity through two main pathways: self-consumption or purchase of more diverse foods thanks to a better agricultural income. However, in some Western African regions with relatively high level of agricultural production, a low diversity of food consumption has been observed. Our objective was to assess whether the dietary diversity of women was associated with the diversity of cultivated crops and/or with sales of agricultural production at the level of the farm household in rural Burkina Faso. A representative sample of 579 farm households in the Hauts-Bassins Region was surveyed at three different periods between May 2013 and January 2014. We estimated different indicators of agriculture diversity: the number of crop species, of local tree species in the farm plots, and of animals species. From a qualitative 24-hour recall of food consumption, we computed the dietary diversity score for women according to recent international recommendations (number of food groups consumed out of 10). This score was low and did not vary across seasons, but the food groups composing it changed. Results of a multiple regression showed that, in May and August 2013, women dietary diversity was not associated with the number of crops but with the number of local spared tree species. Sales value was weakly related with a better dietary diversity at all seasons, while the association was stronger with women agricultural (in May 2013) and non-agricultural incomes. At all seasons, women receiving cash transfers from the head of farm household had far higher dietary diversity scores than those who did not. Finally, women control over resources seems to better warrant women dietary diversity that the level of agricultural production at the farm household level. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : sécurité alimentaire, Consommation alimentaire, Diversification, Produit alimentaire, Préférence alimentaire, Rôle des femmes, Ménagère, Revenu de l'exploitation, Plante sauvage, Choix des espèces, Alimentation, Mère, Enquête sur exploitations agricoles, Alimentation de l'enfant, Malnutrition, Exploitation agricole familiale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso

Mots-clés libres : Sécurité alimentaire, Diversité alimentaire, Plantes sauvages, Production agricole, Revenu, Genre, Food security, Dietary diversity, Wild plants, Agricultural production, Income, Gender

Classification Agris : E73 - Consumer economics
E80 - Home economics and crafts
F01 - Crops
E16 - Production economics
S01 - Human nutrition - General aspects

Champ stratégique Cirad : Axe 3 (2014-2018) - Alimentation durable

Auteurs et affiliations

  • Lourme Ruiz Alissia, CIRAD-ES-UMR MOISA (FRA)
  • Dury Sandrine, CIRAD-ES-UMR MOISA (FRA) ORCID: 0000-0001-9052-6441
  • Martin-Prével Yves, IRD (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/582406/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-03-05 ]