Agritrop
Home

L'élevage au Lac Tchad : une oasis pastorale diversifiée

Réounodji Frédéric, Rangé Charline, Guérin Hubert. 2015. L'élevage au Lac Tchad : une oasis pastorale diversifiée. In : Atlas du lac Tchad. Magrin Géraud (ed.), Lemoalle Jacques (ed.), Pourtier Roland (ed.). Paris : Passages - ADAPes, pp. 114-116. ISBN 3770003365082

Book chapter
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
Atlas Lac Tchad chapitre elevage 2015.pdf

Télécharger (2MB) | Request a copy

Titre anglais : Herding in Lake Chad: A diverse pastoral oasis

Abstract : Le Lac constitue un pôle d'attraction majeur pour une grande diversité d'éleveurs sahéliens des quarre pays riverains. La biomasse animale globale est estimée entre 2 à 3 millions d'UBT (Unité de bétail tropical), dont deux tiers à trois quarts de bovins. L'attractivité du lac tient à la disponibilité de l'eau ainsi qu'à la diversité et à l'abondance des ressources fourragères dont les herbes vivaces des zones de décrue et des îles sont les plus spécifiques. Avec l'accroissement des cultures, les pailles de céréales et d'autres sous-produits diversifient les systèmes fourragers. L'augmentation parallèle des surfaces cultivées et des troupeaux a été permise par des complémentarités techniques et une intégration spatiale toujours plus poussées entre l'agriculture et l'élevage, en particulier par l'exploitation des pâturages marécageux. L'élevage reste très majoritairement le fait des pasteurs nomades et des agro-pasteurs transhumants. De nombreux agro-pêcheurs installés au Lac ainsi que les élites urbaines des grandes villes proches acquièrent du bétail confié aux éleveurs mobiles. La diversité générique reflète le contexte du Lac : malgré les brassages de populations, le côtoiement des cheptels et les stratégies de croisement, chaque race animale demeure bien identifiable. Parmi les bovins, la race Kouri est la plus emblématique du lac Tchad par son phénotype, mais est menacée de dilution. La commercialisation du bétail sur pied, aujourd'hui largement tournée vers les marchés du sud du Nigeria, constitue une opportunité de développement pour le lac Tchad. Quel que soit le système d'élevage, il est nécessaire d'améliorer l'encadrement sanitaire et les conditions de circulation du bétail (transport, sécurité, douane). (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : The lake is a major centre of attraction for a diversity of Sahelian cattle herders from the four riverside countries. The present global animal biomass has been estimated at 2 or 3 million tropical livestock units (TLU). Two thirds to three quarters of them are cattle. The attractiveness of the lake relies on the water availability, as well as the diversity and abundance of fodder, especially the perennials in the draw clown zones and in the islands. The increase of cultivated fields, with cereal straws and their by-products, diversify the fodder system. The simultaneous increase of cultivated area and number of cattle bas been favoured by technical complementarities and by a deeper and deeper spatial integration between agriculture and cattle keeping, in particular by way of exploitation of the marshy pastures. Lives rock farming is mainly the activity of nomadic herdsmen and of transhumant agro-pastoralists. Many agro-fishermen who have settle near the lake, as well as the urban elites of the nearby big cities, buy livestock and leave it with the nomadic farmers. The genetic diversity of the cattle reflects the special context of the lake: despite the mixing of populations, the mixing of different herds and the breeding strategies, each animal breed remains identifiable. Among the cattle, the Kuri breed is the most emblematic of lake Chad by its phenotype but it faces a dilution threat. The cattle business is largely oriented toward southern Nigeria markets and may be regarded as an opportunity to develop the lake. Whatever the breeding system, it is necessary to improve both the health management as well as the traffic and trade conditions of the livestock (transport, security, customs). (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Pastoralisme, Élevage, Pâturages, Terre de pâturage, Parcours, Transhumance, Troupeau, Dynamique des populations, Système agropastoral, Génétique des populations, Race (animal), Marché, Commercialisation, Demande, Urbanisation, Développement économique, Ovin, Bovin, Zébu, Chameau, Bétail

Mots-clés géographiques Agrovoc : Lac Tchad, Nigéria, Tchad, Niger, Cameroun, Sahel

Mots-clés libres : Élevage, Milieux humides, Sécheresse, Décrue, Migrations

Classification Agris : L01 - Animal husbandry
L02 - Animal feeding
E70 - Trade, marketing and distribution
E14 - Development economics and policies

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2014-2018) - Agriculture écologiquement intensive

Auteurs et affiliations

  • Réounodji Frédéric, USTA (TCD)
  • Rangé Charline, AgroParisTech (FRA)
  • Guérin Hubert, CIRAD-ES-UMR SELMET (FRA) ORCID: 0000-0001-7314-1734

Autres liens de la publication

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/582652/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-12-29 ]