Agritrop
Home

Justice commutative versus justice distributive et conflits fonciers dans les grands périmètres irrigués : le cas de Bagré, Burkina Faso

Daré William's, Venot Jean-Philippe, Carboni Simone, Arnaldi di Balme L., Kaboré F., Gérard Françoise, Ouedraogo Yacouba, Traore Renan, Napon K.. 2016. Justice commutative versus justice distributive et conflits fonciers dans les grands périmètres irrigués : le cas de Bagré, Burkina Faso. . Montréal : s.n., 1 p. Congrès international des sociologues de langue française AISLF 2016. 20, Montréal, Canada, 4 July 2016/8 July 2016.

Paper without proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
Dare et al_CR23_AISLF2016.pdf

Télécharger (42kB) | Request a copy
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
Daré_Justice_CR23.pdf

Télécharger (24MB) | Preview

Matériel d'accompagnement : 1 diaporama (9 vues)

Abstract : En Afrique Sahélienne, les années 2000 ont été marquées par une nouvelle relance de la construction de grands périmètres irrigués pour répondre aux enjeux de sécurisation alimentaire. Au Burkina Faso, les bailleurs de fonds internationaux ont financé le barrage de Bagré, mis en eau en 1994. Il couvre une superficie de 493000ha. Suivant les principes d'une justice commutative, les populations déplacées ont reçu une parcelle de 1ha par ménage dans les espaces irrigués. A cette parcelle devaient être associées dans les terres hautes, une autre de 1,5ha pour les cultures pluviales et une dernière de 0,5ha autour de la nouvelle habitation du ménage. Mais ces attributions égalitaires se sont traduites sur le terrain par une recrudescence des conflits fonciers, limitant l'accès des populations déplacées au foncier pluvial et leur capacité à tirer de l'activité agricole un revenu suffisant. Nos analyses montrent que les aménageurs ont occulté certains des principes essentiels de la gestion coutumière du foncier limitant de facto l'adhésion des autorités " autochtones ". Principes qui, certes, établissent une distribution inégale des droits fonciers mais assurent les conditions d'une solidarité intergénérationnelle et intragénérationnelle. Une démarche participative multi-acteurs a permis de faire exprimer la pluralité des principes de justice afin de mieux les prendre en compte pour la définition d'une compensation foncière plus " juste " pour l'ensemble des parties. (Résumé d'auteur)

Mots-clés libres : Justice environnementale, Irrigation, Afrique de l'Ouest, Burkina Faso, Foncier, Changement

Classification Agris : E11 - Land economics and policies
F06 - Irrigation
D50 - Legislation
E13 - Investment, finance and credit
P10 - Water resources and management

Auteurs et affiliations

  • Daré William's, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)
  • Venot Jean-Philippe, IRD (FRA)
  • Carboni Simone
  • Arnaldi di Balme L.
  • Kaboré F.
  • Gérard Françoise, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)
  • Ouedraogo Yacouba, IDR (BFA)
  • Traore Renan, Université de Ouagadougou (BFA)
  • Napon K.

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/582972/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]