Agritrop
Home

Les villes d'Afrique de l'Ouest et du Centre sont-elles si dépendantes des importations alimentaires ?

Bricas Nicolas, Tchamda Claude, Martin Pauline. 2016. Les villes d'Afrique de l'Ouest et du Centre sont-elles si dépendantes des importations alimentaires ?. Cahiers Agricultures, 25 (5):55001, 10 p.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
cagri160015.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Titre anglais : Are the cities of West and Central Africa so dependant on food imports?

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture

Abstract : Les flambées des prix alimentaires depuis 2007 ont relancé les discussions sur la dépendance alimentaire des pays les plus vulnérables, et en particulier de leurs villes. Peu d'études récentes confirment la stimulation de la production alimentaire par l'urbanisation que nombre d'auteurs avaient annoncé durant les années 1990. Cette étude vise donc à identifier les principales structures de la consommation alimentaire urbaine sur la base de 36 enquêtes nationales de consommation réalisées auprès des ménages dans 15 pays d'Afrique de l'Ouest et centrale. Les résultats de ces enquêtes montrent que le riz et le blé importés dominent largement la ration amylacée des citadins. Les produits amylacés locaux (maïs, manioc, sorgho et, dans une moindre mesure, igname et plantain) ne sont cependant pas marginalisés partout. Ils gardent une place importante dans la consommation alimentaire de certaines villes de la région. Cela dit, les produits amylacés ne représentent qu'environ le tiers de la valeur des dépenses alimentaires des urbains. Un second tiers environ est constitué des produits animaux et le dernier tiers des produits de sauce (légumes, légumineuses, huiles, sucres et condiments), des fruits et des boissons. Au sein de ces deux derniers tiers de la consommation, les produits locaux dominent largement. Sans sous-estimer la dépendance alimentaire des villes, un tel constat révèle la capacité des marchés urbains à entraîner le développement des filières alimentaires locales. De plus, les enjeux nutritionnels ont changé. Les apports caloriques sont de moins en moins des facteurs limitants, laissant place à un double fardeau nutritionnel : une surconsommation calorique combinée à des carences en micronutriments. Ce constat milite pour que les questions alimentaires ne portent pas seulement sur les céréales mais qu'elles englobent l'ensemble des produits alimentaires et notamment ceux qui contribuent à la diversification de la ration. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Since 2007, international food prices spikes have relaunched the discussions on food dependency of vulnerable countries and cities. In the 1990's, many studies argued that local food production is stimulated by urbanization; this is not the case anymore and most researches focus on the issue of import dependency. In this study, we aim at identifying the main structures of food consumption in 15 west and central African countries. Based on 36 national household consumption surveys in these countries, we show that cities are not so heavily dependent on imports as usually assumed. First, although imported wheat and rice are dominant in starchy products consumed by city dwellers, we show that local starchy products (maize, cassava, sorghum, and to a lesser extent yam and plantain) are still heavily consumed. Second, starchy products represent only one third of the urban food consumption, in economic value. Animal products (another third of urban food consumption) and sauce products (vegetables, legume, oils, sugar and condiments) plus fruits and beverages (the last third) are mainly locally sourced. Such a finding reveals that urban food market is able to lead the development of local food chains. Given that calorie inputs are less and less important limiting factors for nutrition in the region under study, and that over-consumption of calories is often combined to micro-nutrients deficiency, we conclude that food policies must take into account all food products (instead of cereals only), and in particular those which contribute to diet diversification. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Ville, Consommation alimentaire, Produit alimentaire, sécurité alimentaire, Importation, Urbanisation, Banane plantain, Igname, Manioc, blé, riz, Produit animal, fruits, légume, Sauce, Produit céréalier, Valeur nutritive, Ration, Glucide, Enquête auprès des consommateurs

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique occidentale, Afrique centrale, Bénin, Cameroun, Niger, Côte d'Ivoire, Mali, Mauritanie, Sénégal, Togo, Tchad, Gambie, Burkina Faso, Ghana, Guinée, Libéria, Nigéria, Sierra Leone

Classification Agris : E73 - Consumer economics
E71 - International trade
S01 - Human nutrition - General aspects

Champ stratégique Cirad : Axe 3 (2014-2018) - Alimentation durable

Auteurs et affiliations

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/583268/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-08 ]