Agritrop
Home

Identification des variables microclimatiques déterminant l'apparition des symptômes d'une maladie foliaire: cas de la rouille orangée du caféier

Merle Isabelle, Tixier Philippe, Cilas Christian, Avelino Jacques. 2018. Identification des variables microclimatiques déterminant l'apparition des symptômes d'une maladie foliaire: cas de la rouille orangée du caféier. In : Book of abstracts of the Journées Jean Chevaugeon 2018. SFP, INRA. Aussois : SFP-INRA, Résumé, p. 31. Journées Jean Chevaugeon, Rencontres de phytopathologie-mycologie. 12, Aussois, France, 15 January 2018/19 January 2018.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
JJC2018 Abstract book - Isa.pdf

Télécharger (302kB) | Preview

Abstract : La rouille orangée du caféier, une maladie foliaire causée par le champignon Hemileia vastatrix, est à l'origine de fortes épidémies depuis 2012 affectant l'ensemble des pays d'Amérique Centrale. Afin de prévenir les futures épidémies, le programme PROCAGICA (Programa Centroamericano de Gestión Integral de la Roya del Café) vise à mettre en place des mesures parmi lesquelles figure la création d'un système d'avertissement incluant une composante de pronostic des épidémies basé sur des variables météorologiques. Actuellement, les recommandations de lutte contre cette maladie se font selon de couteux calendriers de traitement. Nous émettons l'hypothèse qu'il est possible de prévoir les épidémies de rouille orangée et que la croissance des épidémies est le résultat de combinaisons complexes de variables microclimatiques agissant à des périodes (moments et durées) différentes. En 2015, un outil statistique a été développé sur banane pour déterminer la période à laquelle la température impacte le plus l'apparition de dégâts post récolte [1]. Cet outil permet de balayer toutes les périodes d'influence possibles de la variable dépendante. La variable (la température moyenne sur la période à considérer) retenue est celle qui réduit l'AIC dans le modèle d'apparition des dégâts. En 2016 cet outil a été appliqué à plusieurs variables microclimatiques (nature et périodes) déterminant l'apparition des symptômes de la moniliose sur cacao [2]. A présent, cet outil est mis à l'épreuve dans le cas de la rouille orangée du caféier. Notre objectif est de construire trois modèles : apparition des infections, premières spores produites, intensification de la sporulation. Pour cela, un essai a été mis en place au Costa Rica sur trois sites à différentes altitudes et sous différentes influences océaniques afin de couvrir d'importantes fluctuations du mésoclimat. Le microclimat y est mesuré en continu à l'aide de stations météorologiques et un suivi hebdomadaire des lésions est réalisé pour connaître les dates d'apparition des différents symptômes correspondant aux différentes étapes de développement de l'épidémie. Des résultats préliminaires concernant les variables du microclimat (nature et périodes) qui déterminent l'apparition de lésions non sporulantes seront présentés et discutés. (Résumé d'auteur)

Auteurs et affiliations

  • Merle Isabelle, CIRAD-BIOS-UPR Bioagresseurs : analyse et maîtrise du risque (FRA)
  • Tixier Philippe, CIRAD-PERSYST-UPR GECO (FRA) ORCID: 0000-0001-5147-9777
  • Cilas Christian, CIRAD-BIOS-UPR Bioagresseurs : analyse et maîtrise du risque (FRA)
  • Avelino Jacques, CIRAD-BIOS-UPR Bioagresseurs : analyse et maîtrise du risque (CRI) ORCID: 0000-0003-1983-9431

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/586849/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-06 ]