Agritrop
Home

Possibilités de réduction des rejets chez le poulet par la sélection génétique

De Verdal Hugues. 2011. Possibilités de réduction des rejets chez le poulet par la sélection génétique. Tours : Université François Rabelais, 386 p. Thèse de doctorat : Science de la vie : Université François Rabelais

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
hugues.deverdal_3908.pdf

Télécharger (4MB) | Preview

Encadrement : Mignon-Grasteau, Sandrine ; Narcy, Agnès

Abstract : La production avicole est aujourd'hui largement questionnée quant à son impact négatif sur l'eau, l'air et les sols. Trouver des moyens permettant de maîtriser l'excrétion des poulets est donc d'une grande importance pour le développement d'une agriculture durable. Ce travail se propose d'étudier l'efficacité de la sélection génétique pour la réduction des rejets, en proposant des critères de sélection qui pourraient être intégrés aux schémas de sélection, tels que l'efficacité digestive et des mesures quantitatives et qualitatives des rejets. Ce travail repose sur trois études utilisant des poulets issus d'une expérience de sélection divergente pour une faible (D-) ou forte (D+) efficacité digestive, lignées pour lesquelles des travaux précédents ont mis en évidence des caractéristiques d'excrétion différentes. Dans un premier temps, nous avons montré que sélectionner les animaux à 3 semaines sur l'EMAn ou sur un critère direct des rejets, le coefficient d'utilisation digestive de la matière sèche (CUDMS), était possible, l'héritabilité de ces critères étant assez élevée (0.30). Ce travail a également permis d'obtenir de fortes améliorations des caractéristiques d'excrétion, les corrélations génétiques étant élevées entre EMAn et CUDMS d'une part et rejets d'autre part (-0.64 à -0.97 avec les poids excrétés, 0.39 à 0.46 avec la teneur en eau des excréta, -0.84 à -0.87 avec le ratio azote / phosphore dans les excréta). En outre, les corrélations génétiques entre ces caractères et les performances zootechniques indiquent qu'une sélection pour réduire les rejets ne dégraderait pas ces performances. Dans un second temps, une étude cinétique a permis de suivre l'évolution de la réponse des animaux sur l'ensemble du cycle de production. Chez les D+, l'EMAn est de 5 à 25 % et de 3 à 6 % plus élevée que chez les D- et les témoins commerciaux (CL), respectivement. Cela correspond à un indice de consommation de 2.00 chez les D+, 2.26 chez les CL et 2.93 chez les D-. Les rejets des D+ sont 26 % moins abondants que ceux des CL et 56 % moins abondants que ceux des D-. Enfin, dans un dernier temps, nous avons étudié les relations entre EMAn et la structure du tractus gastro-intestinal afin de comprendre la nature des modifications entraînées par la sélection. L'EMAn présente de fortes corrélations génétiques avec les poids relatifs du gésier et du proventricule (0.43 à 0.59) et ceux du jéjunum et de l'iléon (-0.67 à -0.77). Des adaptations histologiques de l'intestin face au développement du proventricule et du gésier ont été mises en évidence, avec des villosités intestinales plus grandes, des cryptes plus profondes et une couche musculaire plus épaisse dans l'intestin des D-. Ainsi, la sélection génétique pourrait être un bon moyen pour maîtriser les rejets des poulets sans avoir d'impact négatifs sur l'économie ou le bien-être animal.

Résumé (autre langue) : Poultry production is now widely queried about its negative impact on water, air and soils. Finding ways to control chicken excretion is of importance for the development of a sustainable agriculture. The aim of this work is thus to study the efficiency of a genetic selection for reduce excretion, by suggesting selection criteria that could be integrated in selection schemes, as criteria of digestive efficiency and quantitative and qualitative excreta measurements. This work relied on three studies using chickens coming from a divergent selection experiment for a low (D-) or a high (D+) digestive efficiency, lines for which previous studies highlighted different excretion characteristics. Firstly, we have shown that selecting chickens at 3 weeks of age on AMEn or directly on an excretion trait as the coefficient of digestive utilization of the dry matter (CDUDM), could be possible, heritability of these criteria being relatively high (0.30). This resulted in significant improvements in the excretion characteristics, genetic correlations being high between AMEn or CDUDM and the excretion traits (from -0.64 to -097 with the excretion weights, from 0.39 to 0.46 with the water content of the excreta, from -0.84 to -0.87 with the nitrogen/phosphorus ratio in the excreta). Moreover, the genetic correlations between these traits and the zootechnical performances showed that selection in view to reduce excretion would not reduce these performances. Secondly, a kinetic study allowed us to follow the evolution of the chicken response on the whole rearing period. In D+, AMEn is 5 to 25% and 3 to 6% higher than in D- and commercial control line (CL), respectively. This corresponds to a feed conversion ratio at 2.00 for the D+, 2.26 for the CL and 2.93 for the D- birds. The D+ birds produced 26% less excreta than CL birds and 56% less than D- birds. Finally, we studied the relationships between AMEn and the morphology of the gastro-intestinal tract structure in view to understand the nature of the modifications induced by the selection experiment. AMEn showed high genetic correlations with the proventriculus and gizzard relative weights (from 0.43 to 0.59) and with jejunum and ileum relative weights (from -0.67 to -0.77). Histological adaptations of the small intestine consecutive to the development of proventriculus and gizzard has been observed, with larger intestinal villi, deeper crypts and a thicker intestinal muscle layer in D- birds compared to D+ birds. Genetic selection could be a good way in view to control chicken excretion, without negative impacts on economy and animal welfare.

Classification Agris : L10 - Animal genetics and breeding
Q70 - Processing of agricultural wastes

Axe stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/587342/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]