Agritrop
Accueil

Production laitière à l'ouest du Burkina Faso dans un contexte d'émergence de laiteries : diversité des pratiques d'élevage et propositions d'amélioration

Sib Ollo, Bougouma Yameogo Valérie, Blanchard Melanie, Gonzalez-Garcia Eliel, Vall Eric. 2017. Production laitière à l'ouest du Burkina Faso dans un contexte d'émergence de laiteries : diversité des pratiques d'élevage et propositions d'amélioration. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 70 (3) : 81-91.

Article de revue ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Prévisualisation
Version publiée - Français
Creative Commons Attribution.
31521-33053-1-PB.pdf

Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Titre anglais : Dairy production in Western Burkina Faso in a context of emergence of dairies: Diversity of breeding practices and proposals for improvement / Titre espagnol : Producción lechera en el oeste de Burkina Faso en el contexto del surgimiento de lecherías: diversidad de practicas y propuestas de mejoramiento

Résumé : Dans l'ouest du Burkina Faso, des laiteries se heurtent à un problème d'approvisionnement en lait local, car la production est faible, saisonnée, atomisée et coûteuse à collecter. Cette étude a eu pour objectif d'identifier des leviers pour augmenter la production et réduire la saisonnalité. Elle a été réalisée chez 18 polyculteurs-éleveurs de la région des Hauts-Bassins impliqués dans la production de lait. Une analyse multivariée basée sur des variables de structures, de fonctionnement et de performance des exploitations a permis d'identifier cinq types de polyculteurs-éleveurs impliqués dans cette production : " les allaitants " à faible niveau d'intrants et à orientation pastorale à grands effectifs de vaches (T1), à effectifs moyens (T2) ; les allaitants à orientation agropastorale (T3) ; les laitiers spécialisés et à visée commerciale ayant peu recours aux fourrages verts (T4), ou à forte utilisation de fourrage vert (T5). Les types T1 et T2 se caractérisaient par une alimentation quasi exclusive au pâturage en toute saison, et un niveau de production de lait inférieur à deux litres par vache par jour au pic de lactation. Le lait issu de ces exploitations était faiblement commercialisé et rarement vendu aux laiteries. Les types T3 ont davantage eu recours aux fourrages secs et aux aliments, ce qui leur a permis d'améliorer leur production de lait commercialisée fréquemment en laiterie (env. 2 L/vache/jour au pic de lactation). Les types T4 et T5 se caractérisaient par un recours à des races améliorées, et une utilisation importante de fourrages et d'aliments achetés toute l'année, leur assurant une production de lait plus élevée (5–13 L/vache/jour au pic de lactation). Ces exploitations vendaient leur lait en totalité à la laiterie. Nos résultats soulignent que la production était fortement pénalisée par une alimentation trop pauvre en aliments et en fourrages de qualité, et que la saisonnalité des mises bas aggravait la chute de production en fin de saison sèche.

Résumé (autre langue) : In Western Burkina Faso, dairies are facing a local milk sup¬ply problem because production is low, seasonal, fragmented and expensive to collect. This study aimed to identify levers to increase production and reduce seasonality. It was carried out at 18 multicultivator-breeder farms of the Hauts-Bassins region involved in milk production. A multivariate analysis based on variables of farm structure, operation and performance iden¬tified five types of polyculture-livestock farms involved in this production: Low-input, pasture-oriented suckling cows with a large number of cows (T1), with a medium number of cows (T2); agropastoral-oriented suckling cows (T3); com¬mercially-oriented, specialized dairy farms with little use of green fodder (T4), or with high use of green fodder (T5). T1 and T2 were characterized by grazing almost exclusively in all seasons and milk production levels of less than two liters per cow per day at lactation peak. Milk from these farms was poorly marketed and seldom sold to dairies. T3 made greater use of dry fodder and feed, allowing to improve milk produc¬tion, which was frequently marketed in dairies (≈ 2 L/cow/d at lactation peak). T4 and T5 were characterized by the use of improved breeds, and the extensive use of forage and feed purchased year-round, ensuring higher milk yields (5–13 L/ cow/d at lactation peak). These farms sold all of their milk to dairies. Our results highlight the fact that production was severely penalized by a diet that was too poor in quality feed and fodder, and that the seasonality of calving worsened the drop in production at the end of the dry season.

Mots-clés Agrovoc : Élevage, Production laitière, Saisonnalité

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso

Classification Agris : L01 - Elevage - Considérations générales

Axe stratégique Cirad : Axe 3 (2014-2018) - Alimentation durable

Auteurs et affiliations

  • Sib Ollo, CIRAD-ES-UMR SELMET (FRA)
  • Bougouma Yameogo Valérie, IDR (BFA)
  • Blanchard Melanie, CIRAD-ES-UMR SELMET (BFA) ORCID: 0000-0002-5166-8719
  • Gonzalez-Garcia Eliel, INRA (FRA)
  • Vall Eric, CIRAD-ES-UMR SELMET (FRA)

Source : Cirad-Agritrop

Voir la notice (accès réservé à la Dist) Voir la notice (accès réservé à la Dist)

[ Page générée et mise en cache le 2018-11-07 ]