Agritrop
Home

Optimisation du NPK et urée basée sur les informations climatiques pour accroitre la production du sorgho en zones soudano-sahéliennes du Sénégal

Ganyo Komla Kyky, Muller Bertrand, Gaglo Espoir Koudjo, Guisse Aliou, Cissé Ndiaga, Adam Myriam. 2018. Optimisation du NPK et urée basée sur les informations climatiques pour accroitre la production du sorgho en zones soudano-sahéliennes du Sénégal. Journal of Applied Biosciences, 131 : pp. 13293-13307.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
5.Ganyo_ (1).pdf

Télécharger (247kB) | Preview

Titre anglais : Optimizing NPK and urea based on weather forecast to increase sorghum production in Sudano-Sahelian zones in Senegal

Abstract : Objectif : L'objectif est d'étudier les réponses de variétés de sorgho à des apports contrastés de NPK et urée qui pourraient être dictés par les informations météorologiques. Méthodologie et résultats : Des essais en split plot avec quatre répétitions ont été conduits à Nioro du Rip et Sinthiou Malème (Sénégal) sur sols sableux en conditions pluviales. Quatre variétés (Fadda, Faourou, Soumalemba et Soumba) ont été soumises à cinq modalités de fertilisation : T1 = pas d'engrais ; T2 = 150 kg/ha de NPK (15-15-15) à la levée + 50 kg/ha d'urée (46%) au tallage + 50 kg/ha d'urée à la montaison (recommandation au Sénégal pour le sorgho) ; T3 = moitié dose de T2 appliquée aux mêmes stades ; T4 = 150 kg/ha de NPK + 50 kg/ha d'urée à la montaison + 50 kg/ha d'urée à l'épiaison (T2 décalé) et T5 = moitié dose T4 apportée aux mêmes stades. La fertilisation tardive a permis aux plantes stressées, de recouvrir la croissance telle si les apports étaient faits tôt dans la saison. Les rendements ont varié suivant les localités. L'apport décalé de la dose recommandée (T4) a été plus bénéfique que la moitié dose décalée (T5). Les variétés ont montré des réponses différentes les unes des autres, avec Soumalemba qui a mieux réagi aux apports tardifs. Conclusion et application des résultats : Il ressort de cette étude que la fertilisation tardive a été bénéfique aussi bien pour le grain que la biomasse. Elle reste une alternative à la gestion de fertilisation telle que recommandée ou pratiquée par les paysans en cas de début de saison de pluie non favorable surtout dans des pays agropastoraux comme le Sénégal. Les structures d'appui technique aux paysans devront intégrer les prévisions ou observations pluviométriques dans les recommandations de fertilisation afin d'optimiser l'efficience des engrais et la productivité du sorgho.

Résumé (autre langue) : Objective: Rainfall variability and soil nutrients deficiency accentuated by climate change affects sorghum production in Senegal. This work aims to study the responses of sorghum (Sorghum bicolor L. Moench) to contrasting application of NPK and urea that could be based on weather forecasts. Methodology and results: A split-plot experiment with four replications was carried out at “Nioro du Rip” and “Sinthiou Malème” (Senegal) on sandy soils in rainfed conditions. Four sorghum varieties (Fadda, Faourou, Soumalemba et Soumba) were submitted to five fertilizer treatments defined as T1 = no fertilizer; T2 = 150 kg/ha of NPK (15-15-15) at emergence + 50 kg/ha of urea (46%) at tillering + 50 Kg/ha of urea at stem extension (recommended practice in Senegal for sorghum); T3 = half rate of T2 applied at the same stages; T4 = 150 kg/ha of NPK + 50 kg/ha of urea at stem extension + 50 kg/ha of urea at heading (delay T2) and T5 = half rate of T4 applied at the same stages. Late fertilization allowed plants stressed to recover growth as if fertilizer is applied early in-season. Yield varied according to locations. The application of full dose late in-season (T4) was more beneficial to late application of half rate (T5). Varieties responded differently to fertilization with Soumalemba wich responded better to late application. Conclusion and application of results: It appears from this study that late fertilization has been beneficial for both grain and biomass. It remains an alternative to fertilization management as recommended or practiced by farmers in the event of an unfavorable rain season, especially in agro-pastoral countries like Senegal. Technical support structures for farmers should integrate rainfall forecasts or observations into fertilization recommendations in order to optimize fertilizer efficiency and sorghum productivity.

Mots-clés Agrovoc : Sorghum bicolor, Fertilisation, Engrais NPK, Variation saisonnière, Donnée météorologique

Mots-clés géographiques Agrovoc : Sénégal

Mots-clés libres : Engrais, Optimisation, Senegal, Sorgho

Classification Agris : F04 - Fertilizing
P40 - Meteorology and climatology

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2014-2018) - Agriculture écologiquement intensive

Auteurs et affiliations

  • Ganyo Komla Kyky, CERAAS (SEN) - auteur correspondant
  • Muller Bertrand, CIRAD-BIOS-UMR AGAP (MDG)
  • Gaglo Espoir Koudjo, CERAAS (SEN)
  • Guisse Aliou, UCAD (SEN)
  • Cissé Ndiaga, CERAAS (SEN)
  • Adam Myriam, CIRAD-BIOS-UMR AGAP (BFA) ORCID: 0000-0002-8873-6762

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/590813/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-03-02 ]