Agritrop
Home

Modalités d'épandage des pesticides en zone de forêt ombrophile (Méagui, Côte d'Ivoire), au regard de la survie des glossines

Krouba Débora, Ouattara Aboubacar, Kouakou A., Coulibaly Bamoro, Kaba Dramane, Rayaissé Jean-Baptiste, Gimonneau Geoffrey, Koffi Julius, Anoh Paul, Kaudjhiss J., Courtin Fabrice. 2018. Modalités d'épandage des pesticides en zone de forêt ombrophile (Méagui, Côte d'Ivoire), au regard de la survie des glossines. . Association pour les sciences de la santé du Burkina. Bobo Dioulasso : Association pour les sciences de la santé du Burkina, Résumé, 1 p. Journées des sciences de la santé de Bobo-Dioulasso. 19, Bobo Dioulasso, Burkina Faso, 8 May 2018/11 May 2018.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID591871.pdf

Télécharger (36kB) | Preview

Abstract : Introduction En Côte d'Ivoire, la région de Méagui a été mise en valeur tardivement, mais elle affiche des densités de population pouvant atteindre plus de 400 hab/km2. Dans cette région, parallèlement aux fortes densités de population humaine, il a été mis en évidence une disparition des glossines sur de vastes superficies. On suspecte l'impact de l'anthropisation sur la disparition des glossines, et notamment l'utilisation massive de pesticides. Matériels et méthodes Nous avons cherché à déterminer les modalités d'utilisation des pesticides (produits, quantité, fréquence) dans une zone allant de la ville de Méagui jusqu'au parc national de Tai. Pour cela, à l'aide du GPS, nous avons délimité 100 parcelles de cultures (cacao-café, hévéa, riz, maraicher) traitées avec des pesticides. Un questionnaire sur les modalités d'utilisation des pesticides a été soumis aux paysans propriétaires des parcelles délimitées. Résultats Au total, 74 pesticides différents ont été cités par les paysans, parmi lesquels 48 insecticides et 26 herbicides. En moyenne, la fréquence de pulvérisation des parcelles à l'aide de pesticides est estimée à 3 fois dans l'année. L'ensemble des parcelles enquêtées, d'une superficie totale de 335 hectares, reçoit une application annuelle de 1623 litres de pesticides (4,8 l/hectare). L'insecticide le plus utilisé par les paysans est la grosudine dont la substance active contient la bifenthrine appartenant à la famille des pyréthrinoides de synthèse. Conclusion Les modalités d'épandage de pesticides adoptées par les paysans ont probablement des conséquences sur les densités de glossines et donc sur le risque des trypanosomoses.

Mots-clés libres : Pratiques agricoles, Pesticides, Glossines, Trypanosomes, Côte d'Ivoire

Auteurs et affiliations

  • Krouba Débora, Université Alassane Ouattara (CIV)
  • Ouattara Aboubacar, Université Alassane Ouattara (CIV)
  • Kouakou A., IPR (CIV)
  • Coulibaly Bamoro, Université Alassane Ouattara (CIV)
  • Kaba Dramane, IPR (CIV)
  • Rayaissé Jean-Baptiste, CIRDES (BFA)
  • Gimonneau Geoffrey, CIRAD-BIOS-UMR INTERTRYP (BFA) ORCID: 0000-0002-0613-841X
  • Koffi Julius, Université Alassane Ouattara (CIV)
  • Anoh Paul, UFHB (CIV)
  • Kaudjhiss J., Université Alassane Ouattara (CIV)
  • Courtin Fabrice, IPR (CIV)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/591871/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-07-11 ]