Agritrop
Home

Gestion locale et décentralisée des ressources forestières pour l'approvisionnement en bois : Le cas de deux villages du bassin d'approvisionnement de Bamako, Banko et Kassaro. Etude effectuée du 8 février au 8 mars 1999 au Mali, promotion FRT 1999

Peltier Régis, Kokou Kouami, Mary Fabienne, Sibelet Nicole, Smektala Georges. 1999. Gestion locale et décentralisée des ressources forestières pour l'approvisionnement en bois : Le cas de deux villages du bassin d'approvisionnement de Bamako, Banko et Kassaro. Etude effectuée du 8 février au 8 mars 1999 au Mali, promotion FRT 1999. Montpellier : ENGREF [Montpellier], 137 p.

Technical and research document
Full text not available from this repository.

Abstract : Les deux villages étudiés, Banko et Kassaro, sont situés dans le bassin d'approvisionnement de Bamako et à proximité de la voie ferrée reliant la ville de Kayes à la capitale. A Kassaro, une Structure Rurale de Gestion du Bois (SRGB) a déjà été organisée par les exploitants locaux, avec l'appui du Bureau International du Travail (BIT). La non représentativité de tous les acteurs et l'imprécision de la délimitation de la zone orientée, lui ôtent une partie de son efficacité. A Banko, aucune structure n'existe. La gestion de la forêt se limite à l'obligation d'achat de permis de coupe auprès des services forestiers. La ressource autour de la gare de Négala est aujourd'hui concentrée à une dizaine de kilomètres de celle-ci, essentiellement sur le terroir de Banko. Les exploitants, qu'ils soient des villages voisins ou étrangers, travaillent donc dans la forêt de ce terroir, venant s'ajouter aux exploitants locaux saisonniers. Compte tenu de cette situation et d'un contexte foncier particulier, les enjeux sont multiples et des conflits sont susceptibles d'éclater dans le cadre de l'installation d'une Structure Rurale de Gestion (SRG). Dans ces conditions, et comme le montre l'exemple de Kassaro, une phase de négociation s'impose afin d'unir les acteurs de la filière et de construire une structure opérationnelle, comprise et acceptée par tous. Cette phase qui peut prendre du temps ne doit pas cependant freiner la mise en place de premières mesures d'aménagement. En effet, avec la construction de la route Kayes-Bamako, l'exploitation forestière risque d'être amplifiée. Cette intensification des activités de coupe et de charbonnage risque de porter préjudice à la ressource forestière si elle ne sont pas pratiquées dans un cadre réglementé et contrôlé. Un effort de professionnalisation et de formation des acteurs est nécessaire afin d'améliorer les techniques de coupes et de transformation du bois, et d'organiser un aménagement raisonné.

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/263310/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-05-04 ]