Agritrop
Home

Présentation de la filière "Papaye" en Côte d'Ivoire

Rey Jean-Yves. 1999. Présentation de la filière "Papaye" en Côte d'Ivoire. In : Réunion annuelle 1998 Cirad-Flhor du 31 août au 4 septembre 1998. Recueil des communications. Arboriculture fruitère du 31/08 au 02/09/98, journées "semences et plants" du 03/09 au 04/09/98. CIRAD-FLHOR. Montpellier : CIRAD-FLHOR, 6 p. Réunion annuelle CIRAD-FLHOR, Montpellier, France, 31 August 1998/4 September 1998.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : La filière Papaye de Côte d'Ivoire s'est développée à l'origine sous l'impulsion de la station de recherche fruitière d'Azaguié. La très grande majorité des fruits est commercialisée sur le marché local mais la dévaluation du franc CFA a rendu les exportations vers l'Europe plus attractives. Néanmoins, elles restent à un niveau très faible, généralement Inférieur à 300 tonnes annuelles. La production de papayes de qualité export est une opération délicate. Les difficultés se manifestent tout au long de la filière. - Le choix des sols revêt une grande importance pour la suite ale la culture, Les techniques culturales doivent être adaptées à l'aspect dioïque de la plante. - Les problèmes phytosanitaires sont aggravés par l'extrême sensibilité des papayers à la phytotoxicité provoquée par les pesticides. - Le papayer a des besoins élevés en matière organique et en éléments fertilisants principaux mais une carence en oligoéléments peut compromettre irrémédiablement la production. - La maîtrise de l'irrigation est essentielle car cette plante craint autant les excès que les manques d'eau. - Les fruits sont très fragiles. Lorsque ces exigences ne sont pas satisfaites, les répercussions se manifestent sur les plans quantitatifs et qualitatifs en rendant les fruits Impropres à l'exportation. La mise de fonds est importante: elle peut être estimée entre 5 et 8 millions de francs CFA / ha pour une culture basée sur deux saisons de production. Dans ces conditions, à Korhogo, les rendements sont compris entre 100 et 150 tonnes à l'hectare, ce qui procure une recette minimum de 12 millions à l'hectare si la culture a été bien maîtrisée. Les échecs enregistrés dans le développement de la filière d'exportation devraient s'estomper grâce à la professionnalisation des principaux producteurs. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : F01 - Crop husbandry

Auteurs et affiliations

  • Rey Jean-Yves, CIRAD-FLHOR-ARF (CIV)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/390959/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]