Agritrop
Home

Les maladies virales du vanillier Tahiti

Grisoni Michel. 2003. Les maladies virales du vanillier Tahiti. In : Productions maraîchères et horticoles : sessions lutte intégrée et agronomie. Kahane Rémi (ed.). CIRAD-FLHOR-PMH. Montpellier : CIRAD-FLHOR, 1 Cd-Rom Journées annuelles du FLHOR, Montpellier, France, 26 August 2002/27 August 2002.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Dans le cadre de son programme de développement de la culture de vanille Tahiti, la Polynésie française a confié au Cirad le volet d'étude des viroses de Vanilla tahitensis qui a débuté en 1998. Les travaux menés au cours des quatre années écoulées ont permis de dresser l'inventaire des virus présents chez les vanilliers de Polynésie. Par rapport aux données bibliographiques, trois virus nouveaux ont été identifiés; le CMV1, le WMV2 et le BCMV3. En revanche l'ORSV4 signalé en 1986 semble avoir été éradiqué des vanillères. Avec le VanMV5 et le CymMV6, ce sont donc au total cinq virus différents qui infectent les vanilliers de Polynésie française. Les enquêtes épidémiologiques menées dans les Iles sous le Vent indiquent que le CymMV s'est fortement propagé au cours des 13 dernières années, à la faveur probablement de sa symptomatologie à peine perceptible et de sa grande transmissibilité par contact. Le taux de contamination par Potyvirus a quant à lui globalement peu augmenté mais la structure des populations a changé. On dénombre aujourd'hui trois Potyvirus différents dans les vanillères mais, faute d'outils spécifiques de détection, on peut difficilement suivre l'évolution relative des populations. Le CMV a été formellement identifié en 2000 comme responsable de graves symptômes sur les vanilliers de l'archipel de la Société. Il est capable de se propager rapidement dans les vanillères, pouvant rendre la moitié des plants improductifs 2 ans seulement après plantation. L'enherbement des parcelles ou des abords des ombrières et surtout la présence de Commelina diffusa sont des facteurs déterminants sur le développement des épidémies dans les plantations. La comparaison de deux contextes viraux, V. tahitensis / Polynésie et V. fragrans / Océan indien (cf. L. Rassaby) montre quelques constantes mais révèle aussi des différences sensibles en ce qui concerne la nature et l'expression des virus des vanilliers. Les travaux en cours visent à quantifier l'incidence économique des Potyvirus (avec ou sans co-infection par le CymMV) et à préciser la nature des souches de Potyvirus et de CMV infectant les vanilliers et les autres plantes réservoirs. Les résultats attendus doivent permettre de mieux gérer la forte contrainte virale sur V. tahitensis grâce à la mise en oeuvre d'outils plus performants de certification sanitaire des lianes distribuées aux planteurs et à la surveillance des populations virales sur le terrain. Les connaissances acquises seront aussi utiles à l'évaluation de la sensibilité des différentes variétés cultivées ou pour étudier l'incidence des viroses sur les qualités organoleptiques des gousses. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Vanilla planifolia, Maladie des plantes, Virus des végétaux, Épidémiologie, Infection, Enquête pathologique, Symptome, Potyvirus, Résistance aux organismes nuisibles, Virose

Mots-clés géographiques Agrovoc : Polynésie française, océan Indien

Mots-clés complémentaires : Vanilla tahitensis

Classification Agris : H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

  • Grisoni Michel, CIRAD-FLHOR-PRH (PYF)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/510789/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-21 ]