Agritrop
Home

Utilisation des fèces pour la détermination du régime alimentaire de ruminants

Bergon Sandrine. 2004. Utilisation des fèces pour la détermination du régime alimentaire de ruminants. Montpellier : UM2, 25 p. Mémoire DESS (Synthèse bibliographique) : Productions animales en régions chaudes : Université Montpellier 2

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : Depuis des décennies, les vétérinaires, les éleveurs, les écologistes et les gestionnaires de la faune se sont intéressés à ce que consomment les ruminants. Les animaux pâturant sur des systèmes végétaux très variés, peuvent exercer un impact majeur sur l'environnement, à savoir la dégradation des sols par leurs mouvements et piétinements, ou l'appauvrissement des ressources par l'intensité de pâturage. De plus, la nutrition est une importante variable affectant la productivité des troupeaux, le contrôle du bien-être nutritionnel des animaux sauvages est donc devenu une part importante du travail des gestionnaires de la faune. De nombreuses informations ont pu être collectées sur la composition botanique du régime alimentaire des ruminants, elles permettent d'évaluer le statut nutritionnel des animaux afin de mettre en relation l'effet des troupeaux sur leur milieu. Les procédures utilisées pour l'évaluation de la composition du régime alimentaire sont principalement: (1) les observations directes des animaux au pâturage, (2) les techniques d'utilisation des végétaux par l'animal, (3) les analyses de contenu de rumen, (4) les techniques de fistulisation, (5) les analyses microhistologiques des fèces, et plus récemment (6) les analyses fécales en spectroscopie dans le proche infrarouge (SPIR). Les fèces sont les signes les plus manifestes que les ruminants peuvent laisser dans le milieu, et représentent la principale source d'informations que les écologistes et gestionnaires de la faune peuvent obtenir des animaux sauvages. Depuis le développement de la chasse, les fèces ont été utilisés pour déduire un grand nombre d'informations sur les groupes ou les individus qui les ont produits. Plusieurs indices fécaux ont montré leur potentiel pour fournir des indications fiables sur la qualité du régime alimentaire des ruminants. L'azote fécal est étroitement corrélé avec le taux de protéines contenues dans le régime, quand celui-ci ne contient pas de tannins. Les fibres végétales sont corrélées négativement avec la digestibilité de la ration, elles sont d'autant plus élevées dans les fèces que le régime est pauvre en énergie et protéines. Enfin, la teneur fécale en acide diaminopimelique, trouvé dans les populations bactériennes du rumen, est corrélée positivement à la teneur en énergie digestible du régime. La SPIR est utilisée depuis une quarantaine d'années pour analyser rapidement l'alimentation des animaux et permettre le contrôle du statut nutritionnel des ruminants via les analyses d'échantillons fécaux. Elle permet l'analyse précise de la qualité du régime, en estimant les teneurs en protéines, en fibres et autres matières organiques dans l'alimentation. Les analyses quantitatives des constituants de la ration sont toutefois plus difficiles. Enfin, la SPIR semble potentiellement utilisable pour fournir d'autres informations, telles que le genre et l'espèce animale, le statut reproducteur des femelles, ou encore la charge en parasites, tels les tiques, de l'animal qui a émis les fèces. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Ruminant, Fèces, Régime alimentaire, Analyse histocytologique

Mots-clés complémentaires : Faune sauvage

Classification Agris : L02 - Animal feeding

Auteurs et affiliations

  • Bergon Sandrine, CIRAD-EMVT-DIR (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/524381/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]