Agritrop
Home

Financement de la culture attelée et stratégies d'équipement

Roesch Marc. 2004. Financement de la culture attelée et stratégies d'équipement. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 57 (3-4) : pp. 191-199. Atelier international d'échange sur la Traction animale et les stratégies d'acteurs, Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, 17 November 2003/21 November 2003.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture
[img]
Preview
Published version - Français
License Licence Creative Commons.
ID530076.pdf

Télécharger (804kB) | Preview

Titre anglais : Financing of draft animal cultivation and strategies for equipement / Titre espagnol : Financiamiento de los cultivos con yunta y estrategias para equiparlos

Abstract : L'analyse des conditions favorables au développement de la traction animale et celle des stratégies des agriculteurs permet de caractériser les différents types d'agriculteurs qui adoptent et développent cette technique. Trois grandes catégories apparaissent: (i) les jeunes agriculteurs entreprenants qui cherchent à développer des cultures de rente et compensent leur manque de main d'oeuvre par l'utilisation de la traction bovine; l'équilibre de l'exploitation reste précaire et le maintien de la culture attelée est conditionné par la propriété d'un capital minimum sous forme de troupeau qui permet de faire face aux années déficitaires et évite de décapitaliser; (ii) les exploitants confirmés qui ont une maîtrise technique et savent équilibrer leur gestion; la traction animale leur permet d'être moins soumis aux aléas climatiques et économiques, et de capitaliser sous forme de terre ou d'animaux; et (iii) les gros exploitants qui possèdent plusieurs attelages et en louent une partie; ils possèdent un capital terre et bétail accumulé progressivement, en partie grâce à l'utilisation de la culture attelée. Les Etats et les projets dits de développement permettaient à une large palette d'agriculteurs d'avoir accès à la traction animale. Le désengagement des Etats et la disparition des projets a freiné le développement de la traction animale, et ceci même dans les zones où se sont maintenus à la fois des cultures commerciales, une structure financière de crédit et un environnement de services favorable (marché du bétail, forgerons). Les exploitants en mesure de s'équiper et de conserver la traction animale sont aussi ceux qui réussissent à se créer un capital sous forme de bétail ou de terre. A l'heure de l'après-désengagement, la poursuite du développement de cette technique sera conditionnée par l'émergence d'un nouvel environnement de services permettant l'accompagnement de ceux qui veulent l'utiliser. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Énergie animale, Culture attelée, Exploitation agricole, service, Classification, Circuit de commercialisation

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso, Cameroun, Sénégal

Classification Agris : E13 - Investment, finance and credit

Auteurs et affiliations

  • Roesch Marc, CIRAD-TERA-AFM (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/530076/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-05-22 ]