Agritrop
Home

Privatisation/libéralisation des filières cotonnières en Afrique. Quels gagnants ? Quels perdants ?

Tazi Sophia. 2006. Privatisation/libéralisation des filières cotonnières en Afrique. Quels gagnants ? Quels perdants ?. Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement, 10 (4) : pp. 281-293. Colloque le Coton dans tous ses états, Gembloux, Belgique, 12 May 2006.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture
[img]
Preview
Published version - Français
License Licence Creative Commons.
535795.pdf

Télécharger (213kB) | Preview

Titre anglais : Privatisation/liberalization in the Africa cotton sectors. Who wins? Who looses?

Abstract : Un questionnement sur les enjeux méthodologiques autour de la problématique des impacts de la privatisation/libéralisation des filières agricoles introduit la difficulté rencontrée et les limites des différentes méthodes proposées pour l'aborder. Plusieurs approches complémentaires basées sur les principes de l'économie institutionnelle qui mettent au coeur de l'analyse de la filière cotonnière, les institutions et les mécanismes de coordination de type action collective, ainsi que les biens communs et publics, sont proposées. De par leurs caractéristiques, ces méthodes obligent à intégrer des considérations qualitatives difficilement quantifiables, et remettent en question les fondements même de ce qui a présidé aux principes de la privatisation/libéralisation, à savoir la seule coordination par le marché. Les orientations méthodologiques proposées ici sont issues d'un travail qui a été réalisé dans le cadre d'un dispositif de suivi des filières cotonnières africaines dit "Résocot" qui a porté sur plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre. Son objectif premier était l'aide à la concertation au sein des filières cotonnières et une mise à profit des expériences et innovations institutionnelles. Des collaborations avec des projets parallèles ont permis d'extraire des informations sur les filières est-africaines dont l'historique dans le domaine de la privatisation/libéralisation est riche en enseignements sur les limites du modèle "initial" tel que conçu par la Banque Mondiale. Voué à favoriser la concurrence et de meilleurs prix aux producteurs, il s'est soldé par une faillite coûteuse à court et moyen terme. En effet, il a démantelé des mécanismes de coordination qui ont mis des décennies à se développer et qui permettaient de remédier aux défaillances des mécanismes de coordination par l'État ou par le marché et à assurer une certaine sécurité, garante de l'adhésion des paysans et des autres acteurs de la filière cotonnière à cette filière, dans la durée. Pour conclure, des remarques et observations suggèrent de mettre à profit une vision des filières cotonnières qui intègre la dimension sociale et humaine et les mécanismes de coordination subtils qu'elles ont "créés" au fil d'années d'apprentissage, pour remédier aux défaillances de leurs modèles d'organisation quels qu'ils soient. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Privatisation, Libéralisation des échanges, Coton

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique occidentale, Afrique centrale

Classification Agris : E10 - Agricultural economics and policies
E71 - International trade

Champ stratégique Cirad : Axe 5 (2005-2013) - Politiques publiques, pauvreté et inégalités

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/535795/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-03-17 ]