Agritrop
Home

Analyse de la durabilité de la fertilité acquise suite à des jachères arborées au Nord-Cameroun

Oliver Robert, Njiti Clément Forkong, Harmand Jean-Michel. 2000. Analyse de la durabilité de la fertilité acquise suite à des jachères arborées au Nord-Cameroun. Etude et Gestion des Sols, 7 (4), spec. : pp. 287-309.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_536325.pdf

Télécharger (153kB) | Preview

Abstract : Diverses espèces ligneuses (Acacia polyacantha, Eucalyptus camaldulensis, Cassia siamea), en peuplements monospécifiques, ont été utilisées comme jachères dans la région de Garoua au Nord Cameroun (climat soudanien, 1050 mm). Le cycle biogéochimique des éléments majeurs de ces peuplements, analysé et quantifié par ailleurs, a montré des différences quant à l'exploitation de l'azote du sol et la capacité de stockage des éléments dans la biomasse aérienne, en partie exploitée, et souterraine, susceptible elle, d'être restituée par dégradation biologique lors des cultures succédant à la jachère. La sensibilité d'une culture de maïs à de tels précédents et leur impact sur les sols sont jugés en comparaison avec des parcelles en culture continue et en jachère herbacée pâturée et dégradée. Par référence à un état de départ avant mise en jachère, les caractères analytiques du sol montrent, après exploitation et brûlis des résidus sur la parcelle, une amélioration de la qualité du complexe adsorbant pour tous les précédents arborés. Par contre, seul le précédent Acacia polyacantha permet une amélioration sensible de l'état organique du sol. Des analyses effectuées avant brûlis soulignent l'impact important du brûlis dans l'état du complexe adsorbant de l'horizon de surface. Les pertes d'éléments par lixiviation sont relativement modérées. La fourniture d'azote par le sol est essentiellement fonction des conditions climatiques et de la nature des résidus enfouis lors du labour ou présents dans le sol. On met en évidence des périodes d'immobilisation nette de l'azote pendant la période de croissance du maïs. Les racines d'Acacia polyacantha persistent plus longtemps que celles d'autres espèces dans le profil après exploitation des arbres. Les indicateurs d'activité biologique choisis ne font que refléter la richesse en matière organique des parcelles étudiées. La culture de maïs montre des comportements différenciés selon les précédents, aussi bien dans le développement de la biomasse aérienne, la qualité de l'enracinement que la production de grains. Le précédent le plus performant et conservateur de la fertilité est Acacia polyacantha. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Jachère forestière, Acacia, Eucalyptus camaldulensis, Fertilité du sol

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Mots-clés complémentaires : Senna siamea, Acacia polyacantha

Classification Agris : P35 - Soil fertility
F08 - Cropping patterns and systems

Auteurs et affiliations

  • Oliver Robert, CIRAD-AMIS-AGRONOMIE (FRA)
  • Njiti Clément Forkong, IRAD (CMR)
  • Harmand Jean-Michel, CIRAD-FORET-PLANTATIONS (CRI) ORCID: 0000-0002-8065-106X

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/536325/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-06-30 ]