Agritrop
Home

L'agriculture est-elle encore viable dans les pays arabes ?

Lahmar Rabah. 2006. L'agriculture est-elle encore viable dans les pays arabes ?. Bada'el Environmental Magazine, 5 : pp. 33-35.

Journal article ; Article de revue sans comité de lecture
[img] Published version - Arabe
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_552655.pdf

Télécharger (1MB)
[img] Published version - Arabe
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_552655.pdf

Télécharger (131kB)

Titre arabe : En arabe

Additional Information : la version française est jointe au document

Abstract : Il peut paraître paradoxal d'évoquer des problèmes de l'agriculture dans une région où s'est produite la révolution néolithique et, qui a contribué à l'essor et la diffusion de l'agriculture vers d'autres régions du monde, l'Europe notamment, des siècles durant, jusqu'au moyen âge. Le moyen orient en particulier est un centre de l'origine et de la diversification de plusieurs céréales majeures et de légumineuses ainsi que le centre de la domestication du mouton et de la chèvre. Mais, la réalité d'aujourd'hui, n'est plus celle de l'époque romaine ou de l'âge d'or de l'agriculture arabe. Tous les pays arabes sont importateurs nets de nourriture. Selon les chiffres de la FAO (2005), en 2000-01, les exportations agricoles de l'ensemble des pays arabe (hors Irak) ont représenté 6,2 milliards de dollars américains, soit 1,5 fois celles de la seule Turquie ; leurs importations agricoles s'élevaient à 26,8 milliards de dollars, équivalentes à celles de la France. Les plus gros importateurs (pour plus de 2 milliards de dollars) ont été l'Algérie, l'Egypte, les Emirats Arabes Unis et l'Arabie Saoudite. Pour tous les autres pays, la facture alimentaire s'est élevée à moins de 1 milliard de dollars chacun. Les plus gros pays producteurs de céréales, aliment de base (figure.1), sont importateurs de céréales (figures 2.3.4). Pourtant, beaucoup d'effort ont été fait pour améliorer les productions de céréales, le blé notamment, si l'on en juge par les accroissements de rendements obtenus (figure 5). Le Liban, Oman mais surtout Les Emirats Arabes Unis et l'Egypte sont devenus de gros consommateurs d'engrais. Cette dépendance alimentaire risque de s'accroître à l'avenir; en effet, les prévisions tablent sur un dédoublement de la population arabe vers l'horizon 2030. Elle compte actuellement environ 315 millions d'âmes, dont près de la moitié est rurale (140 millions) et près du tiers vit directement de l'agriculture (94 millions). La pauvreté et la malnutrition sont présentes dans les pays arabes. Selon les chiffres de la FAO (2005) on comptait en 2000-2002, près de 24 millions de mal nourris dans 14 pays - 8,5 millions au Soudan ; 6,7 au Yémen; 2,4 en Egypte, 2 au Maroc et 1.7 en Algérie. Cette malnutrition montrait une tendance à l'augmentation par rapport aux chiffres de 1990-1992 au moins dans cinq pays: Jordanie, Arabie Saoudite, Yémen, Algérie et Maroc. La même source indique qu'en 2004 près de 8 millions de personnes dans 7 pays vivaient en dessous du seuil de pauvreté (1 dollar parité de pouvoir d'achat par jour). Cette population pauvre représentaient 2% de la population en Algérie, Jordanie, Maroc et Tunisie; 3% en Egypte; 16% au Yémen et 36% en Mauritanie. Ces pourcentages sont en baisse dans les 4 derniers pays par rapport aux chiffres de 1990. Par ailleurs, il est pratiquement montré que la pauvreté et la malnutrition touchent en premier les populations rurales, autrement dit les agriculteurs eux-mêmes, et notamment les petits agriculteurs et parmi eux en premier les femmes. Ce tableau rapidement brossé, on en arrive à se poser la question de l'avenir de l'agriculture dans les pays arabes. De quelles possibilités disposent les pays pour améliorer leurs productions agricoles et diminuer la facture alimentaire ? Peuvent-ils étendre leurs surfaces cultivées? Peuvent-ils irriguer plus de terres? Si non, ont-ils la possibilité d'améliorer la productivité des systèmes agricoles existants et dans quelles conditions? (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Politique agricole, Culture irriguée, Plante alimentaire

Mots-clés géographiques Agrovoc : Pays arabes

Classification Agris : E14 - Development economics and policies
F08 - Cropping patterns and systems
E10 - Agricultural economics and policies

Axe stratégique Cirad : Axe 5 (2005-2013) - Politiques publiques, pauvreté et inégalités

Auteurs et affiliations

  • Lahmar Rabah, CIRAD-TERA-UPR Gestion de l'eau (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/552655/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]