Agritrop
Home

Seasonality and range of fruit fly (Diptera: Tephritidae) host plants in orchards in Niayes and the Thiès Plateau (Senegal)

Ndiaye Ousmane, Vayssières Jean-François, Rey Jean-Yves, Ndiaye Saliou, Diédhiou Papa Madiallacké, Ba C.T., Diatta Paterne. 2012. Seasonality and range of fruit fly (Diptera: Tephritidae) host plants in orchards in Niayes and the Thiès Plateau (Senegal). Fruits, 67 (5) : pp. 311-331.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact
[img] Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_565877.pdf

Télécharger (1MB)

Titre français : Saisonnalité et gamme des mouches des fruits (Tephritidae, diptères) identifiées dans les plantes hôtes des vergers des Niayes et du plateau de Thiès (Sénégal). / Titre espagnol : Estacionalidad y gama de las moscas de las frutas (Tephritidae, dípteros) identificadas en las plantas huésped de los vergeles de Niayes y de la meseta de Thies (Senegal).

Quartile : Q3, Sujet : HORTICULTURE

Abstract : Introduction . Senegal produces up to 150,000 t of fruit, of which 60,000 t are mangoes. Fruit pro- duction is important for the Niayes region, where 60% of total production is of mangoes, with citrus production coming next at 24%. Mango losses have become more substantial since the arrival of Bactrocera invadens in Senegal. The pest population increases in the mango ripening period, but little is known about its secondary hosts. Materials and methods . Fruits of cultivated and wild plants were collected regularly from April to December 2008 inside and around 19 orchards in eleven localities in the Niayes and Thiès areas in Senegal. The samples were monitored to identify any fruit flies present so that a list of host plants could be compiled. For mango, the study focused on establishing the influence of certain parameters such as the variety, the fruit size, the color, the flowering pattern and the physiological levels of infestation due to B. invadens and Ceratitis cosyra . Orchards were classified either as traditional (many mango varieties and many fruit species grown together in a stand) or intensive (fields of monovarietal mango trees), according to their composition and how they were managed. Results and discussion . A total of 663.2 kg of fruit, including those of 24 mango varieties, 13 citrus species with five lime varieties, two orange varieties and four pomelo varieties along with other cultiva- ted and wild plants, were sampled both as fallen fruit and from the trees. Traditional orchards were more infes- ted than the modern ones. B . invadens was significantly dominant over the other flies emerging such as C. cosyra, C. capitata, C. punctata, C. bremii , Bactrocera cucurbitae , Capparimyia bipustulata , Carpomyia sp . and Dacus sp. B. invadens was found on the 24 varieties of Mangifera indica , the 13 citrus species, and the other cultivated plants and wild plants sampled. Some host plants supported a relatively high level of fruit flies before the mango ripening period. Mangifera indica was infested principally by B . invadens and C. cosyra . C. cosyra was significantly present on the first fruit trees to flower, mostly in early varieties, while B. invadens infested all the varieties whatever the fruit development stage, the color, or the flowering pattern. Conclusion. Because of the host plants' diversity and varieties the traditional orchards were more infested than the modern ones. The management of this pest needs an Integrated Pest Management system based on a back-to-basics study of the infesting fruit flies, existing parasitoids and their hosts. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : La production fruitière du Sénégal est estimée à 150.000 t dont 60.000 t de mangues. Les agrumes représentent 24 % de cette production et se situent en seconde position après la mangue qui représente 60% de la production fruitière très importante dans les Niayes. Depuis l'arrivée de Bactrocera invadens au Sénégal les pertes de production de mangues ont augmenté. Les populations du ravageur sont importantes en période de maturation des fruits mais les informations concernant ses hôtes secondaires sont rares. Matériel et méthodes. Les fruits d'espèces fruitières cultivées et spontanées ont été collectés régulièrement d'avril à décembre 2008, dans et autour de 19 vergers de onze localités de la zone des Niayes et du plateau de Thiès (Sénégal). Ces fruits ont été suivis pour déterminer les espèces de mouches hébergées et répertorier ainsi leurs plantes hôtes. Chez la mangue, l'étude a cherché à montrer l'influence de paramètres tels que la variété, la taille du fruit, la couleur, la vague de floraison ou l'état physiologique sur les infestations par B. invadens et Ceratitis cosyra. En fonction de leur composition et de leur mode de conduite, les vergers ont été classés en deux types : traditionnel (plusieurs variétés de manguiers et plusieurs espèces fruitières cultivées à la fois au sein d'une même parcelle) ou moderne (parcelles monovariétales de manguiers). Résultats et discussion. Au total, 663,2 kg de fruits issus de 24 variétés de manguiers, 13 espèces d'agrumes, dont 5 variétés de limetier, 2 variétés d'orangers et 4 variétés de pomélos, ainsi que d'autres espèces fruitières cultivées ou spontanées, ont été échantillonnés soit au sol, soit sur l'arbre. Les vergers de type traditionnel ont été plus infestés que les vergers de type moderne. Parmi les Tephritidae issues des fruits collectés, l'espèce B. invadens a été significativement dominante sur Ceratitis cosyra, C. capitata, C. punctata, C. bremii, Bactrocera cucurbitae, Capparimyia bipustulata, Carpomyia sp. et Dacus sp. L'espèce B. invadens a été retrouvée chez 24 variétés de Mangifera indica , 19 cultivars d'agrumes, et chez d'autres espèces fruitières cultivées et spontanées. Certaines plantes hôtes ont maintenu des niveaux de populations de B. invadens avant la période de maturation de la mangue. Le manguier est principalement infesté par B. invadens et C. cosyra. L'espèce C. cosyra est significativement importante dans les fruits issus des premières vagues de floraison et surtout chez les variétés précoces, tandis que B. invadens est présente dans toutes les variétés quels que soient l'état du fruit, sa couleur, la vague de floraison et l'endroit de collecte. Conclusion. Du fait de la diversité des plantes hôtes et des variétés, les vergers traditionnels ont été plus infestés que les vergers modernes. La gestion de ce ravageur nécessite de définir un système de lutte intégrée basée sur une étude de base des mouches des fruits présentes, des parasitoïdes existants et de leurs hôtes. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Citrus, Mangifera indica, Tephritidae, Bactrocera, Ceratitis, Plante hôte, Infestation, Variété, Pratique culturale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Sénégal

Mots-clés complémentaires : Ceratitis cosyra, Mouche des fruits

Classification Agris : H10 - Pests of plants
F08 - Cropping patterns and systems

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

  • Ndiaye Ousmane, Université de Thiès (SEN)
  • Vayssières Jean-François, CIRAD-PERSYST-UPR HortSys (BEN)
  • Rey Jean-Yves, CIRAD-PERSYST-UPR HortSys (SEN)
  • Ndiaye Saliou, ENSA (SEN)
  • Diédhiou Papa Madiallacké, Université Gaston Berger (SEN)
  • Ba C.T., Faculté des sciences (SEN)
  • Diatta Paterne, ENSA (SEN)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/565877/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-06-04 ]