Agritrop
Home

Agricultures et alimentations : des relations à repenser ?

Bricas Nicolas, Lamine Claire, Casabianca François. 2013. Agricultures et alimentations : des relations à repenser ?. Natures Sciences Sociétés, 21 (1) : pp. 66-70.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_570513.pdf

Télécharger (103kB)

Titre anglais : Agriculture and food: A relationship to be reconsidered?

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Economie-gestion; Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture; Sociologie-démographie

Abstract : L'expression " agro-alimentaire " fait apparaître l'importance accordée à la fonction nourricière de l'agriculture, encore renforcée avec l'obsession de " nourrir la planète " et les émeutes " de la faim ". Pourtant, un groupe de participants au colloque de Cerisy en septembre 2011 est revenu sur ces évidences, en s'interrogeant sur le lien entre agriculture et alimentation à partir de ce que révèlent les relations qui s'inventent chaque jour entre citadins et ruraux. La distanciation géographique, économique, cognitive entre agriculture et alimentation a un effet anxiogène et engendre un besoin, pour certains consommateurs, de reprendre le contrôle de leur alimentation. Ce mouvement doit également être analysé comme une manière de restaurer le lien social, de dépasser la vision du marché comme lieu de confrontation entre offre et demande. La fonction sociale de l'agriculture émerge à travers ces interactions sociales qu'il convient de mieux caractériser. La dimension organique des systèmes de production, agricoles aussi bien qu'alimentaires, reprend alors ses droits, avec l'agroécologie ou l'agriculture biologique. Elle pose la question des rythmes d'évolution de ces systèmes dans leurs ajustements aux formes de la modernité qui ne saurait se contenter d'être industrielle et globalisante. À la saisonnalité retrouvée des productions agricoles fait écho le maintien des repas comme actes sociaux, ce qui souligne le décalage avec l'accélération des changements du monde. Il devient nécessaire de mieux appréhender les processus historiques de dissociation et de réassociation entre agriculture et alimentation, en dépassant les seules questions d'information et de labellisation, pour aborder les politiques publiques et les dispositifs de gouvernance à différentes échelles. Quels liens sont faits entre composition des régimes alimentaires et formes d'agriculture locale ? Quelles sont les recompositions à l'oeuvre, en particulier dans des projets territoriaux, des argumentations et des formes d'action collective et publique, des dispositifs de coordination, des processus d'exclusion ? Enfin, ces dynamiques multiformes gagnent à être analysées en termes de combinaison et de résilience, plutôt que de concurrence entre les divers mondes qui se superposent et s'imbriquent. Ces réflexions encouragent un nouvel agenda de recherches sur des approches trop peu explorées à ce jour. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : The notion of “Agro-food” centers on the nutritional role of agriculture, reinforced by an obsession to feed the planet and to avoid hunger riots. At the Cerisy Symposium in September 2011, a group of participants questioned the relationships between agriculture and food. They were motivated by the new links being created daily between urban populations and farmers. The geographic, economic and cognitive distance between agriculture and food induces feelings of anxiety. As a reaction, some consumers need, and seek to regain control over the agrofood system. This trend should also be interpreted as a way to re-establish a social link with farmers and to overcome a vision of the market merely reduced to a match between offer and demand. The social function of agriculture is enhanced by such interactions, which need to be better defined. With agro-ecology and organic farming, the organic dimension of both farming and food production systems thus stands again in the foreground. This dimension raises questions about the rhythms by which these systems may evolve and adjust to a modernity that is not only based on industrialized and globalized features. The seasonal character of agriculture as well as the importance of meals as daily social acts both reveal the disruption with accelerating world mutations. We need to understand the historical processes of dissociation and re-association of agriculture and food beyond the sole aspects of information and labeling, and to address public policies and governance issues at different scales. What links are established between food diets and local agrifood systems? How do territorial projects, collective and public actions, coordination devices or exclusion processes cause these links to evolve? We suggest that such multiform dynamics need to be analyzed in terms of combination and resilience rather than as a competition between several overlapping and interwoven worlds. These considerations outline a new research agenda for innovative approaches to agrifood systems. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : A01 - Agriculture - General aspects
E14 - Development economics and policies
S01 - Human nutrition - General aspects

Champ stratégique Cirad : Axe 3 (2005-2013) - Alimentation accessible et de qualité

Auteurs et affiliations

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/570513/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-04-18 ]