Agritrop
Home

Diversité des communautés ectomycorhiziennes dans une forêt tropicale à Madagascar ; application à la restauration écologique d'un site minier

Henry Charline, Raivoarisoa Jeanne-Françoise, Ducousso Marc, Selosse Marc-André, Ramanankierana Heriniaina, Andrianaivomahefa Paul, Duponnois Robin. 2014. Diversité des communautés ectomycorhiziennes dans une forêt tropicale à Madagascar ; application à la restauration écologique d'un site minier. In : Journées Jean Chevaugeon 2014 : résumés des présentations orales. SFP, INRA, CIRAD, Bayer. Paris : SFP, Résumé, 1 p. Journées Jean Chevaugeon, Rencontres de phytopathologie-mycologie. 10, Aussois, France, 27 January 2014/31 January 2014.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_573144.pdf

Télécharger (96kB) | Preview

Abstract : Le projet minier d'Ambatovy à Madagascar exploite le nickel et le cobalt dans une mine à ciel ouvert de près de 2000 ha en forêt tropicale humide d'altitude, et pose des défis de réhabilitations forestières. Cinq espèces de ligneux ectomycorhiziens semblent structurer les forêts naturelles avant l'exploitation: Rhodolaena sp., Uapaca sp., Leptolaena sp., Asteropeia sp. et Sarcolaena sp. (identification spécifique précise des espèces en cours). Parmi elles, Asteropeia sp. est capable de se régénérer spontanément en milieu dégradé. L'identification par l'ITS des partenaires fongiques des mycorhizes prélevées après traçage racinaire a mis en évidence une grande richesse spécifique des communautés ectomycorhiziennes associées à ces cinq espèces. Les 457 échantillons de mycorhizes analysés se partagent en 154 OTUs pour une richesse totale estimée à 300 OTUs. Les communautés sont domminées par les Russulaceae et les Boletaceae. Les Thelephoraceae, Cortinariaceae, Sclerodermataceae et Sebacinaceae y sont moins abondants. Il n' y a d'effet ni de l'espèce, ni de l'âge de la plante hôte sur la composition des communautés mycorhiziennes. On a donc un fort partage des communautés mycorhiziennes entre les cinq espèces de plante hôte testées ainsi qu'entre les semis et les adultes. L'Asteropeia pourrait donc être utilisé comme plante accompagnatrice lors de la restauration écologique du site, car son introduction pré-cultiverait dans le sol remis en place des espèces fongiques capables de coloniser les autres espèces ligneuses structurantes de l'écosystème. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : K01 - Forestry - General aspects
P34 - Soil biology
P36 - Soil erosion, conservation and reclamation
F60 - Plant physiology and biochemistry

Auteurs et affiliations

  • Henry Charline, CIRAD-BIOS-UMR LSTM (FRA)
  • Raivoarisoa Jeanne-Françoise, Ambatovy (MDG)
  • Ducousso Marc, CIRAD-BIOS-UMR LSTM (FRA)
  • Selosse Marc-André, MNHN (FRA)
  • Ramanankierana Heriniaina, CNRE [Centre National de Recherches sur l'Environnement] (MDG)
  • Andrianaivomahefa Paul, Ambatovy (MDG)
  • Duponnois Robin, IRD (SEN)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/573144/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]