Agritrop
Home

Compréhension des facteurs d'invasion de l'euphorbe ésule (Euphorbia esula L.) : Interactions biotiques, abiotiques et anthropiques, dans un contexte de lutte intégrée

Auge Matthew. 2014. Compréhension des facteurs d'invasion de l'euphorbe ésule (Euphorbia esula L.) : Interactions biotiques, abiotiques et anthropiques, dans un contexte de lutte intégrée. Montpellier : Montpellier SupAgro, 197 p. Thèse de doctorat : Ecosystèmes et sciences agronomiques : Montpellier SupAgro Centre international d'études supérieures en sciences agronomiques

Thesis
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
Thèse Matthew Augé 2014.pdf

Télécharger (7MB)

Encadrement : Le Bourgeois, Thomas ; Sforza, René

Abstract : Les prairies humides du Val de Saône forment l'une des dernières grandes entités prairiales inondables d'Europe. A ce titre, elle possède une diversité floristique et faunistique unique, conditionnée par divers facteurs agroenvironnementaux, fortement protégée par différents réseaux (Natura 2000, ZICO, ZNIEFF). Depuis les années 1990, les agriculteurs et les gestionnaires de ces prairies, annuellement fauchées puis pâturées, demandent des solutions à une problématique de plante envahissante : Euphorbia esula L. (Euphorbiaceae). L'euphorbe ésule se développe en taches denses dans les prairies, et compte tenu de la présence d'un latex blanc, devient toxique pour le bétail quand elle est incorporée dans le foin après la fauche. A partir de 10% de recouvrement d'une parcelle par la plante, le foin devient ainsi impropre à la consommation. La perte économique induite entraine à son tour un risque écologique : l'abandon ou la reconversion des prairies. Dans le cadre d'un vaste programme de lutte initie en 1999, nous avons, dans un premier temps, caractérise la population envahissante du Val de Saône à l'aide de marqueurs ADN chloroplastiques et l'avons comparée a d'autres populations d'euphorbe ésule envahissantes ou non. 11 apparait que l'espèce est probablement native et que sa prolifération est due à une perturbation anthropique qu'il restait à déterminer. Nous avons ensuite étudiés les différents facteurs agro-environnementaux pouvant jouer un rôle dans l'expansion de l'euphorbe ésule. Des expérimentations ont été menées sur des taches d'euphorbe dans la partie nord des prairies du Val de Sa6ne, entre 2011 et 2013. Les résultats obtenus permettent de proposer un nouvel itinéraire cultural permettant de diminuer par 90% les densités de tiges d'euphorbe en 3 ans. Deux étapes sont nécessaires: 1) ne pas faucher les taches; 2) mettre en pâture les parcelles possédant des taches non fauchées. Nous avons également montre l'impact des pratiques agriculturales classiques sur les populations de régulateurs naturels. Dans le Val de Saône les deux principaux régulateurs sont Oberea erythrocephala (Col. Cerambycidae) et Spurgia euphorbiae (Dipt. Cecidomyiidae). Le programme de lutte intégrée propose aux agriculteurs, notamment un nouvel itinéraire cultural, devrait permettre la régulation sur le long terme de la population envahissante d'euphorbe ésule tout en augmentant l'efficacité des insectes indigènes. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : The floodplains of the Val de Saône are one of the last large floodmeadow areas in Europe. As such, it shows an unique floral and faunal diversity, impacted by various agri-environmental factors, strongly protected by various networks (Natura 2000, ZICO, ZNIEFF. Since the 1990s, farmers, managers of these annually mowed and grazed meadows require solutions for the weediness of Euphorbia esula L. (Euphorbiaceae). Leafy spurge grows in dense patches and because of the presence of white latex becomes toxic to cattle when contaminating hay. From 10 % recovery by the spurge, hay becomes unfit for consumption. Economic loss induces in turn an ecological risk: the loss or reconversion of grasslands. In the context of a large program initiated in 1999, we first characterized the invasive population of the Val de Sa6ne using chloroplast DNA markers and compared to other invasive or non-invasive leafy spurge populations. It appears that the species is probably native, and its proliferation likely due to anthropic disturbances to be determined. Then, we studied the different agro-environmental factors that may play a role in its weediness. We conducted assays in the Val de Sa6ne meadow, between 2011 and 2013. The results allow us to propose new cultural practices, decreasing by 90% the density of leafy spurge stems over 3 years. Two steps are required: 1) The absence of mowing OIJ spurge patches; 2) Grazing on plots having uncut patch. We also showed the impact of traditional agricultural practices on natural regulators' populations. In the Val de Saône, the two main natural regulators are Oberea erythrocephala (Col. Cerambycidae) and Spurgia ephorbiae (Dipt. Cecidomyiidae). The IPM proposed to farmers of the Val de Saône's floodplains, with a new agricultural guidance, should allow a long-term regulation of the invasive leafy spurge population while increasing the effectiveness of native insects. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Euphorbia esula, Espèce envahissante, Dynamique des populations, Marqueur génétique, Génétique des populations, Facteur du milieu, Pratique culturale, Conduite des herbages, Prairie, Zone humide, Cerambycidae, Cecidomyiidae, Lutte intégrée, Écologie, Mauvaise herbe, Expérimentation au champ, Méthode de lutte

Mots-clés géographiques Agrovoc : Bourgogne

Mots-clés complémentaires : Prairie humide

Classification Agris : H60 - Weeds

Champ stratégique Cirad : Axe 4 (2014-2018) - Santé des animaux et des plantes

Auteurs et affiliations

  • Auge Matthew, CIRAD-BIOS-UMR AMAP (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/577838/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-23 ]