Agritrop
Home

Contributions of community and individual small-scale logging to sustainable timber management in Cameroon

Lescuyer Guillaume, Cerutti Paolo Omar, Tsanga Raphael. 2016. Contributions of community and individual small-scale logging to sustainable timber management in Cameroon. International Forestry Review, 18 (1), n.spéc. Valuing the Cameroonian Forest : pp. 40-51.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à facteur d'impact
[img]
Preview
Version Online first - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
IFR Lescuyer-Cerutti-Tsanga.pdf

Télécharger (559kB) | Preview
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
Contributions of community.pdf

Télécharger (217kB) | Preview

Titre français : Contributions des exploitations artisanales communautaire et individuelle à la gestion durable du bois d’oeuvre au Cameroun / Titre espagnol : Las contribuciones de las comunidades y de la tala individual de pequeña escala a la gestión sostenible de la madera en Camerún

Quartile : Q2, Sujet : FORESTRY

Abstract : In Cameroon, sustainable timber management relies on the model of large logging concession. However, over the past fifteen years, small-scale logging has become a common activity, with two different forms. First, the creation of community forests in the late 1990s allowed village associations to legally harvest, process and trade timber, almost always with the support of external actors such as NGOs or private operators. Second, individual chainsaw milling, almost always informal, has grown considerably. The article compares the economic, social and environmental impacts of these two options of small-scale logging. Although much focus has been put on community forestry over the latest two decades, it remains a marginal activity with a turnover of less than € 2 million per year and a small impact on rural economies. Conversely, informal chainsaw milling represents an annual turnover of € 93 million, with a flow of revenues around € 30 million for the benefit of rural population. From an environmental perspective, none of the two options seems to substantially conserve or degrade forest resources, but more research is needed on the issue. The chainsaw milling sector remains largely ignored by – national and international – public policies in the attempts to achieve sustainable timber management in Cameroon. Some perspectives are proposed to legalise the small-scale logging sector without reducing its current socio-economic impact on rural and urban livelihoods. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Au Cameroun, la gestion durable du bois d'oeuvre repose sur le modèle de la concession forestière de grande taille. Pourtant, sur les quinze dernières années, l'exploitation artisanale du bois est devenue une activité courante, en prenant deux formes. Tout d'abord, la création des forêts communautaires à la fin des années 1990 a permis à des associations villageoises d'abattre, de transformer et de vendre légalement du bois, presque toujours avec le support d'acteurs extérieurs tels que des ONG ou de opérateurs privés. D'un autre côté, l'activité individuelle de sciage à la tronçonneuse, presque toujours informelle, a considérablement grandi. L'article compare les impacts économiques, sociaux et environnementaux de ces deux options d'exploitation artisanale du bois. Quoique beaucoup d'attention ait été portée sur la foresterie communautaire depuis vingt ans, elle reste une activité marginale avec un chiffre d'affaires inférieur à 2 millions € par an et un faible impact sur les économies rurales. A l'inverse, l'exploitation individuelle représente un chiffre d'affaires annuel de 93 millions € et un flux de revenus autour de 30 millions € au bénéfice des populations rurales. Dans une perspective environnementale, aucune de ces deux options ne semble conserver ou dégrader substantiellement les ressources forestières, mais davantage d'études sont nécessaires sur cet aspect. Le secteur de l'exploitation artisanale du bois reste largement ignoré par les politiques publiques – nationale et internationale – pour permettre une gestion durable du bois d'oeuvre au Cameroun. Plusieurs perspectives sont proposées pour légaliser l'exploitation à petite échelle sans réduire son impact socio-économique actuel sur les conditions de vie rurales et urbaines. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : forêt tropicale, Abattage d'arbres, Scierie, Économie forestière, Population rurale, Communauté rurale, approches participatives, Réglementation forestière, Développement durable, gestion des ressources naturelles, Aménagement forestier, Revenu forestier, Impact sur l'environnement, Pratique illégale, Petite exploitation agricole, protection de la forêt

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Mots-clés libres : Chainsaw milling, Sustainable forest management, Community forest

Classification Agris : K01 - Forestry - General aspects
E51 - Rural population
E80 - Home economics and crafts
E50 - Rural sociology
P01 - Nature conservation and land resources

Champ stratégique Cirad : Axe 6 (2014-2018) - Sociétés, natures et territoires

Auteurs et affiliations

  • Lescuyer Guillaume, CIRAD-ES-UPR BSef (IDN) ORCID: 0000-0003-0952-8656
  • Cerutti Paolo Omar, CIFOR (KEN)
  • Tsanga Raphael, CIFOR (IDN)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/582099/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-06-14 ]