Agritrop
Home

Dynamique des postures de chercheurs-engagés. Retours sur la participation dans les politiques de l'eau au Burkina Faso

Daré William's, Venot Jean-Philippe. 2016. Dynamique des postures de chercheurs-engagés. Retours sur la participation dans les politiques de l'eau au Burkina Faso. Anthropologie et Développement : pp. 149-178.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à comité de lecture
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
A&D_44_07_Dare_Venot.pdf

Télécharger (679kB) | Request a copy

Abstract : Le positionnement des chercheurs et des praticiens de la participation a fait l'objet de nombreuses analyses soulignant la pluralité et la complémentarité des postures adoptées notamment vis-à-vis des jeux de pouvoir. Cet article insiste sur l'aspect dynamique des postures de deux " chercheurs-engagés " ayant piloté un projet de recherche pour le développement, en appui à la politique de gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) au Burkina Faso. Définissant l'engagement comme un positionnement à l'interface entre le politique et le scientifique, les chercheurs ont, dès la formulation du projet, explicité leur objectif de favoriser la participation dans l'application de la GIRE et d'utiliser une approche participative pour ce faire. Adoptant initialement une posture de " neutralité dialogique conditionnelle ", à des fins de légitimation vis-à-vis des décideurs politiques burkinabè et de pérennisation de leurs résultats de recherche, les chercheurs ont construit le projet avec ces derniers dans le cadre d'une démarche de modélisation d'accompagnement. Face aux forts différentiels de pouvoir dans la situation d'action, bloquant toute contribution des acteurs locaux à la prise de décision sur l'eau, les chercheurs ont glissé vers une posture de " non-neutralité post-normale " : l'objectif premier a alors été de renforcer la place et le rôle des acteurs locaux dans les dispositifs participatifs afin qu'ils se réapproprient les arènes de concertation créées par le législateur. Les évolutions de postures s'expliquent à la fois par les changements observés dans la situation d'action, la compréhension que les chercheurs en ont et la volonté de préserver leur éthique d'intervention. Si, d'un point de vue heuristique, l'engagement du chercheur pour la participation dans la gestion des ressources naturelles permet de nourrir une réflexion critique sur l'action publique, il est difficile d'adopter cette posture dans le cadre de projets de recherche pour le développement et dans un contexte fortement structuré par l'aide publique au développement. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : The roles, place and influence that researchers and practitioners may have in the way participatory approaches unfold has long been documented. Such analysis notably stress that researchers' stances towards the issue of power may vary significantly. This article documents how the positioning of two “engaged researchers” coordinating a research for development project aimed at supporting Integrated Water Resources Management (IWRM) policies in Burkina Faso have evolved with time. Defining engagement as being at the interface between research and policy, the researchers have made explicit that their objective was to enhance participation in policy implementation and to follow participatory approaches to do so, right from the start of the project. They adopted a stance of “conditional dialogical neutrality” in order to build their legitimacy towards Burkinabe policymakers and ensure the sustainability of their activities, shaping projects activities together with the later and following the precepts of the Companion Modeling approach. How-ever, whereas participation is presented as one of the pillars of IWRM, the administration in charge of piloting the policy proved unable or unwilling to take field realities into account and to create room for natural resources users so that the latter could participate in a meaningful and proactive way. This situation led the researchers to progressively shift towards a stance of “post-normal non neutrality”, whereby they explicitly aimed at strengthening the role and place of local actors in the arenas of participation set up by policy makers. Evolution in the positioning of researchers find their roots in the changes observed in the action-space, the understanding researchers have of it, and their willingness to maintain the principles of their intervention. Heuristically, engagement towards the promotion of participation in natural resources management allows for a critical analysis of public action. However, it appears difficult to adopt such a stance in the framework of research for development projects and in a context strongly influenced by public development aid practices and networks. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Gestion des eaux, gestion des ressources naturelles, Scientifique, Coopération, politique de l'eau, approches participatives, Aide à la décision, Législation, Décentralisation, Sociologie rurale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso

Mots-clés libres : Participation, GIRE, Burkina Faso, Lien science-société, Posture de recherche, Eau, Afrique de l'Ouest, Comité local de l'eau, ComMod

Classification Agris : P10 - Water resources and management
E14 - Development economics and policies

Champ stratégique Cirad : Axe 6 (2014-2018) - Sociétés, natures et territoires

Auteurs et affiliations

  • Daré William's, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)
  • Venot Jean-Philippe, IRD (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/582349/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]