Agritrop
Home

Gestion de la diversité variétale du riz pluvial pour contrôler la pyriculariose

Raveloson Harinjaka, Rafenomanjato Antsa, Ramanantsoanirina Alain, Sester Mathilde, Raboin Louis-Marie. 2016. Gestion de la diversité variétale du riz pluvial pour contrôler la pyriculariose. In : Recherche interdisciplinaire pour le développement durable et la biodiversité des espaces ruraux malgaches. Application à différentes thématiques de territoire. Duchaufour Hervé (ed.), Razafimbelo-Andriamifidy Tantely (ed.), Rakotoarisoa Jacqueline (ed.), Ramamonjisoa Bruno (ed.), Rakotondravao. SCAC, PARRUR. Antananarivo : MYE, pp. 137-167.

Book chapter
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
chap4.pdf

Télécharger (3MB) | Preview

Titre anglais : Management of upland rice varietal diversity to control blast

Abstract : A. Le riz constitue l'aliment de base de la population à Madagascar. La culture du riz pluvial s'est développée sur les versants des collines des Hautes Terres malgaches, pour répondre à une forte demande et faire face à la saturation des terres inondées permettant la riziculture irriguée. Actuellement, le riz pluvial fait partie intégrante du paysage et devient même par endroit dominant dans les systèmes de culture pluviaux. Cette rapide extension de la riziculture pluviale est le résultat de la diffusion de variétés adaptées à l'altitude, développées dans le cadre du programme d'amélioration génétique mène en partenariat par le Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural malgache (FOFIFA) et le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) depuis le milieu des années 1980. Malheureusement, la plupart de ces premières variétés se sont révélées sensibles à la pyriculariose entrainant des épidémies importantes dès le début des années 2000. La pyriculariose, causée par Magnaporthe oryzae est la maladie fongique la plus dévastatrice du riz, en particulier pour la riziculture pluviale. Cette maladie représente une menace et un frein à la diffusion des systèmes de culture à base de riziculture pluviale à Madagascar. La principale méthode de lutte contre la pyriculariose est la sélection et l'utilisation de variétés résistantes. Cependant les échecs des variétés résistantes, du fait du contournement des résistances par les populations de l'agent pathogène, sont très nombreux. Dans le contexte d'une agriculture de subsistance et de petit paysannat sur les Hautes Terres centrales, il est crucial de développer des méthodes de lutte pouvant réduire la pression de la maladie sans recourir aux pesticides et améliorer la durée de l'efficacité des résistances variétales. Les associations ou mélanges de variétés de riz pourraient permettre de réduire les épidémies de pyriculariose. Le projet GIPyri (Gestion Intégrée de la Pyriculariose du Riz pluvial) mis en oeuvre dans le cadre de PArtenariat et Recherche dans le secteur RURal (PARRUR), finance par le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) du Service de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France, a pour objectif d'optimiser l'utilisation de la diversité génétique des résistances du riz pluvial pour contrôler la pyriculariose sur les Hautes Terres de Madagascar. Ce projet comporte trois volets : • L'étude des populations de l'agent pathogène et la caractérisation des résistances du riz vis-à-vis de ces différentes populations nécessitant la mise au point d'une technique d'inoculation artificielle au sein de laboratoire de phytopathologie de la station régionale de recherche du FOFIFA Antsirabe. Des analyses des réactions de variétés différentielles et de variétés du riz pluvial par inoculation avec des souches collectées dans la région du Vakinankaratra, ont été menées. Les résultats ont permis d'identifier les gènes de résistance qui pourraient être contournes et de voir les réponses de variétés du riz pluvial vis-à-vis des souches testées. Les informations obtenues aideront beaucoup à l'amélioration des stratégies de lutte contre la pyriculariose. • La construction de stratégies de déploiement des résistances a la pyriculariose à l'échelle de la parcelle cultivée : étude et optimisation de l'effet des mélanges variétaux sur le contrôle des épidémies de pyriculariose. Plusieurs tests de mélanges variétaux ont été conduits durant les trois campagnes de 2011-2014 en associant des variétés sensibles avec des variétés tolérantes ou des variétés résistantes à la maladie. Les résultats de tous les essais montrent l'atténuation de l'attaque de pyriculariose dans les parcelles cultivées en mélange par rapport aux parcelles cultivées en pure. • La validation de l'efficacité des mélanges de variétés en conditions paysannes avec l'aide de partenaires intervenant dans le développement agricole. Durant les campagnes 2011-2013, l'efficacité de mélange variétal compare à la culture pure, a été confirmée dans les dispositifs mis en place en milieu paysan. Les mélanges variétaux pourraient permettre de continuer à cultiver des variétés devenues sensibles par leur utilisation en mélange avec des variétés résistantes ou dans des mélanges constitues de variétés possédant des gènes de résistance différents. Ils constituent un des moyens pour réduire le risque d'une épidémie forte engendrée par le déploiement massif d'une variété tolérante par les agriculteurs en cas de contournement de sa résistance par des souches plus virulentes. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Rice is the staple food of the population in Madagascar. In the central highland of Madagascar, upland rice culture has developed on the hillsides to meet a strong demand of rice and to cope with the saturation of flooded land prone to irrigated rice. Nowadays, upland rice is a part of the landscape and becomes even dominant in rainfed cropping systems in some areas. This rapid expansion of upland rainfed rice is the result of the diffusion of adapted varieties, developed by the breeding program conducted in partnership by the National Applied Research in Madagascar Rural Development Centre (FOFIFA) and Centre for International Cooperation in Agronomic Research for Development (CIRAD) since mid 1980. Unfortunately, most of these early varieties were sensitive to blast causing large outbreaks in the early 2000s. The GIPyri project (Integrated Management of the blast in Upland Rice) implemented within the framework of a partnership and research in rural sector (PARRUR) and funded by the Priority Solidarity Fund (FSP) of the Cooperation and Cultural Action of the France Embassy, was intended to optimize the use of resistant upland rice genetic diversity to control blast in the highlands of Madagascar. The project had three components: • The study of populations of the pathogen and characterization of upland rice resistance face to these populations that requires the development of an artificial inoculation technique in plant pathology laboratory of the regional research station of FOFIFA in Antsirabe. Analysis of the reactions of the differential varieties and upland rice varieties by inoculation with strains collected in the Vakinankaratra region were conducted. The results have identified resistance genes that could be bypassed and the upland rice varietie's responses to the strains. These informations will help a lot in the improvement of strategies against blast. • Construction of deployment strategies of resistance to blast on the farm level: to study and optimize the effect of varietal mixtures to control rice blast epidemics. Several varietal mixtures tests were conducted during three seasons of 2011-2014 involving susceptible varieties with resistant varieties resistant to the disease. The results of all tests show the attenuation of the blast attack in the plots cultivated with mixture compared to pure cultivated plots. • The validation of the effectiveness of mixtures of varieties in farmers' conditions with the help of partners involved in agricultural development. During the 2011-2013 campaign, the varietal mixtures efficiency compared to pure culture was confirmed in the systems implemented at farm level. The varietal mixtures allow continuing to grow susceptible varieties when used in a mixture with resistant varieties or mixtures of varieties with different resistance genes. They are means to reduce the risk of a major epidemic caused by the massive deployment of a tolerant variety by farmers in cases when the resistance is bypassed by more virulent strains. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Oryza sativa, Riz pluvial, Magnaporthe grisea, Pyricularia, Variété, Diversification, Variation génétique, Résistance génétique, Génétique des populations, Virulence, Pathologie végétale, Région d'altitude, Laboratoire

Mots-clés géographiques Agrovoc : Madagascar

Classification Agris : F30 - Plant genetics and breeding
H20 - Plant diseases

Champ stratégique Cirad : Axe 4 (2014-2018) - Santé des animaux et des plantes

Auteurs et affiliations

  • Raveloson Harinjaka, CENDRADERU (MDG)
  • Rafenomanjato Antsa, FOFIFA (MDG)
  • Ramanantsoanirina Alain, CENDRADERU (MDG)
  • Sester Mathilde, CIRAD-PERSYST-UPR AIDA (FRA) ORCID: 0000-0002-2329-9119
  • Raboin Louis-Marie, CIRAD-PERSYST-UPR AIDA (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/582417/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-04-29 ]