Agritrop
Home

Quel modèle de production d'huile de palme pour la République du Congo ? Les partenariats entre industrie et agriculteurs

Haman Djouma Sadou. 2015. Quel modèle de production d'huile de palme pour la République du Congo ? Les partenariats entre industrie et agriculteurs. Montpellier : Montpellier SupAgro, 77 p. Mémoire de master 2 : Innovation et politiques pour une alimentation durable (IPAD) : Montpellier SupAgro

Disertation
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
2015_Djouma_Palmeraies villageoises en Rep Congo.pdf

Télécharger (2MB) | Request a copy

Encadrement : Feintrenie, Laurène

Abstract : Tiré par une forte demande des industries agroalimentaires, le palmier à huile est de plus en plus cultivé à travers le monde et suscite de nombreuses controverses environnementales et sociales notamment en Asie du Sud-Est. La présente étude intervient dans un contexte de relance de l'élaeiculture industrielle en République du Congo, matérialisée par le rachat des actifs des anciennes sociétés publiques par des acteurs du secteur privé. L'objectif de cette étude était d'analyser la place du palmier à huile dans la stratégie des systèmes de production des ménages ruraux, et d'identifier les conditions susceptibles d'assurer un développement harmonieux de plantations villageoises et industrielles de palmier à huile à l'échelle des territoires villageois. Les données ont été collectées durant trois mois de travail de terrain réalisés de Juin à Août 2015, incluant des entretiens individuels semi-directifs, des entretiens de groupe, des restitutions et discussions des résultats intermédiaires, des mesures et comptages des productions agricoles et forestières. Ces données ont permis une analyse technico-économique fine des systèmes de production à l'échelle des ménages. La modélisation économique grâce à l'outil Olympe combinée à une approche prospective participative a conduit à la co-construction d'un modèle technique de palmeraie villageoise susceptible d'être mis en place en partenariat avec la société Eco-Oil Energie. Des propositions de clauses de contrat ont été formulées à partir d'une revue bibliographique et suite à l'analyse du contexte local. Elles furent soumises à l'appréciation des villageois, des cadres des ministères de l'agriculture, du cadastre et de la société Eco-oil Energie. Les activités non agricoles (chasse et pêche) génèrent des marges nettes importantes par rapport aux activités agricoles pour les ménages jusqu'à l'âge de quarante ans. L'adoption d'une culture commerciale à la place d'activités non agricoles, en l'occurrence le palmier à huile permettrait d'assurer un revenu régulier pour les ménages âgés subissant la diminution de leur force de travail. L'association d'une palmeraie et d'une bananeraie durant la phase de croissance des palmiers à huile semble fournir un meilleur avantage économique aux planteurs villageois qu'une palmeraie mono-spécifique. L'analyse financière des modalités de remboursement des appuis fournis par l'industrie aux planteurs met en évidence l'importance de bien évaluer les taux d'intérêts et les taux de prélèvement sur le produit à appliquer. Ainsi des taux d'intérêts élevés peuvent conduire à des montants de remboursement de crédits supérieurs aux revenus générés par des palmeraies villageoises encadrées lors de l'entrée en phase de production. Cette modalité de remboursement limite le revenu net perçu par le producteur et peut conduire à son maintien dans l'endettement durant tout le cycle de production de la palmeraie. Un taux d'intérêt nul, fondé sur le remboursement uniquement du capital principal sans les intérêts accroitrait le revenu net perçu par les producteurs et offrirait une garantie de fidélité de livraison des régimes à l'usine. L'ensemble des parties prenantes s'accordent sur le principe de nécessité de la viabilité économique du projet. En ce qui concerne la pérennisation du partenariat, elles s'accordent quant à (i) la nécessité d'engager des discussions préalables à la signature du contrat et en particulier sur les modalités de fixation des prix et (ii) de disposer d'un mécanisme de prévention et de gestion des conflits. Les villageois insistent sur l'importance d'instaurer des dispositifs de communication permanente entre partenaires.

Résumé (autre langue) : Driven by the strong demand from the agro food sector, oil palm is increasingly grown worldwide and raises many environmental and social controversies especially in Southeast Asia. This present study intervenes within the framework of kick start of industrial oil palm development in the Republic of Congo, materialized by the purchase of ancient assets of former public companies by private actors. The objective of this study was to analyze the place of palm oil production in the strategy of rural household production systems from a temporal perspective, and identify conditions ensuring harmonious development of both village plantations and industrial oil palm estates in village territories. Data were collected during three months of fieldwork conducted from June to August 2015, including semi-structured individual interviews, group interviews, and discussion of intermediate results, measurements and counting of agricultural and forestry production. The data allowed a fine technical and economic analysis of production systems at the household level. Economic modeling using Olympe software combined with a participatory prospective analysis approach has led to the co-design of a technical pattern of oil palm plantation that might be implemented in partnership with Eco-Oil Energie Company. Propositions of contract clauses were based on a literature review and adapted to the derived analysis of the local context. They were subjected to the appreciation of the villagers, some officers of the ministry of agriculture, land state officers, and Eco- Oil Energie Company. Off farm agricultural activities (hunting and fishing) generate substantial net margins compared to agricultural activities until the heads of household are about forty years old. Adopting a cash crop, as oil palm, instead of non-agricultural activities may ensure a better income for the family when the labor force decreases with the aging of the heads of household. The farming association of a palm oil and a banana in the growing phase seems to provide better economic benefits to smallholders rather than a mono specific oil palm plantation. The financial analysis of the repayment terms of the support provided by the industry to the growers highlights the importance to evaluate well interest rates and the rates of taking away on the product to be applied. High interest rates can lead to amounts of refunding higher than the income generated by village plantations at the beginning of the production phase. This method of reimbursement limit the net income perceived by the producer and can lead to his maintenance in the debt during all the cycle of production of the palm plantation. a zero interest rate, based on the repayment of principal capital only, without interest, would increase the net income perceived by producers and provide a guarantee of his loyalty in the delivery of his production at the mill. All stakeholders agree on the necessity of economic viability of the project. Regarding the sustainability of the partnership, they agree on (i) the need to initiate discussions prior to signing the contract and in particular the need to discuss the pricing terms and (ii)to have a mechanism for prevention and management of conflicts. The villagers insist on the importance of establishing permanent communication processes between the partners.

Mots-clés libres : Palmier à huile, Analyse prospective participative, Afrique centrale

Auteurs et affiliations

  • Haman Djouma Sadou, Montpellier SupAgro (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/590504/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]